Cirkopolis en supplémentaires

Catégories

Début de l'événement

Image

Cirkopolis | Cirque Eloize - Photo : Stacey Lauren-Kennedy

Crédit photo : Stacey Lauren-Kennedy

Après avoir parcouru plusieurs pays d’Europe, le Mexique et quelques villes américaines au cours de la dernière année, Cirkopolis arrive enfin à Montréal. Rappelons que la production sera présentée pour la première fois chez nous le 13 novembre prochain, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Face à l’engouement du public à découvrir ce nouveau spectacle mis en scène par Jeannot Painchaud et Dave St-Pierre, la Place des Arts est heureuse d’ajouter de nouvelles représentations les 29 et 30 novembre prochain. Les billets pour ces nouvelles représentations sont en vente dès aujourd’hui via la billetterie au 514 842-2112 et au 1 866 842-2112 ainsi que via Internet au http://www.laplacedesarts.com

Conjuguant les arts du cirque, du théâtre et de la danse, Cirkopolis voit douze acrobates et artistes multidisciplinaires défier la monotonie, se réinventer et repousser les limites imposées par la ville-usine de Cirkopolis. Accompagnés d’une scénographie, de projections vidéos et d’une musique originale, ils évolueront dans ce monde où la fantaisie provoquera la réalité, forçant le voile de l’anonymat et de la solitude à se lever à coup d’éclats de couleurs.

« Cirkopolis a été imaginé comme un carrefour de rencontres, celles de l’imagination et de la réalité, de l’individualité et de la collectivité, des limites et du possible. Le spectacle est porté par l’impulsion de la poésie de la vie, les prouesses physiques du cirque, son humour à la fois grave et léger qui peuvent faire advenir notre émancipation et notre liberté. Entrer dans Cirkopolis, c’est lâcher prise et se laisser porter par l’espoir », explique Jeannot Painchaud, directeur artistique du Cirque Éloize et co-metteur en scène de Cirkopolis.

La scénographie de Robert Massicotte transporte le spectateur dans un univers élémentaire, à l’imagerie sculpturale. Dans cette cité d’apparence austère, des engrenages géants et des portails sombres illustrent une mécanique qui broie toute individualité. Ainsi, au fil des tableaux de Cirkopolis, les douze interprètes défieront cette grisaille et c’est alors que l’audace, la fantaisie, la musique et l’humour vaincront l’ordinaire, au grand bonheur des spectateurs.