Cercles Migrants : La musique de Vivier, la Perse et Constantinople

Catégories:

Ce lundi 19 novembre. Une occasion privilégiée d'assister à la rencontre de la musique du grand compositeur québécois Claude Vivier avec la Perse. Également au programme de la soirée, les oeuvres de compositeurs persans des XVIe et XVIIe siècles. Avec la participation exeptionnelle du grand musicien iranien Hossein Omouni. En définitive, une belle opportunité prendre contact avec l'Iran autrement que par la déprimante actualité géopolitique.

Communiqué :

Vivier sous l'oeil "persan" de Constantinople

Deuxième concert Constantinople Saison 2007-2008
Cercles migrants

Constantinople
Kiya Tabassian, sétar, direction artistique
Ziya Tabassian, percussion
Saeed Kamjoo, kamâncheh
Ismail Fengioglu, oud
Didem Bashar, kanun

Invités
Hossein Omoumi, ney, chant (Iran)
Jacynthe Riverin, piano

Une production de Constantinople, présentée dans le cadre de la « Série Hommage » de Montréal / Nouvelles Musiques

Destination Perse : Constantinople offre ici un nouveau voyage à Claude Vivier! L’ensemble, reconnu pour ses interprétations originales de musiques persanes et anciennes, transporte Shiraz dans son pays d’origine en l’adaptant à ses instruments exotiques. Et Jacynthe Riverin, habituée de cette œuvre de Vivier dans sa version pour piano solo, prend part à l’aventure! En compagnie d’Hossein Omoumi, un des musiciens les plus reconnus d’Iran, franchissez avec Constantinople les portes des grands palais d’Ispahan et de Shiraz pour découvrir toute la splendeur et le raffinement de la musique persane.

Programme Vivier :
Shiraz (1977), arr. pour piano et instruments
joués par l’ensemble Constantinople.

Aussi au programme :
Œuvres de compositeurs iraniens anonymes (XVIe –XVIIe siècle)

Shiraz (1977)

Ayant pour idée musicale le mouvement des mains sur le piano, Shiraz débute de façon aussi percussive qu’impressionnante par des accords répétés, pour ensuite faire entendre de cristallines montées vers l’aigu. À l’audition, même sans regarder le pianiste, on s’imagine parfaitement la vigueur avec laquelle les mouvements des mains sur le piano doivent être exécutés. Pure musique en ce sens qu’elle ne raconte pas d’histoire, elle est captivante par les forts contrastes au piano : percussif, puis lyrique; agité, puis moments de silence; quasi marche funèbre, puis mélodie aérienne.

Créée à la SMCQ par le pianiste Louis-Philippe Pelletier, dédicataire « direct » de l’œuvre, cette pièce est directement inspirée du séjour de Vivier en Asie.

Lundi 19 novembre 2007, 20h
Salle Pierre-Mercure
300, boul. Maisonneuve Est
25$ / 20$ / 15$
514-987-6919 / Admission 514-790-1245
www.constantinople.ca

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon