Buckyton, un hackaton pour parler de l'avenir du Géoscope

Catégories

Début de l'événement

Image

Biosphere

Dans le cadre de la deuxième édition du Printemps numérique, la Société des arts technologiques [SAT] est heureuse de collaborer avec la Maison Notman (OSMO) et le Buckminster Fuller Institute (BFI) afin d’organiser le tout premier Buckython, un événement inspiré des hackathons qui, en rassemblant des équipes interdisciplinaires pour la création de sculptures et prototypes 4D synergétiques, mettra en valeur la bouillonnante scène montréalaise des arts numériques.

Le Buckython s’inspire du dôme emblématique de l’Île Sainte-Hélène, conçu par le célèbre inventeur et visionnaire Buckminster Fuller. Créé pour le pavillon des États-Unis lors de l’Expo 67, son architecture illustre les principes synergétiques d’une création qui fait beaucoup à partir de peu. Le dôme géodésique est la seule structure connue qui se renforce à mesure qu’elle augmente de volume, sans aucune limite de taille, incarnant des principes dérivés des motifs naturels fondamentaux. Le dôme de l’Expo ‘67 a inspiré la découverte du buckminsterfullerène, la molécule la plus robuste connue aujourd’hui, et qui a posé les bases de la nanotechnologie, une découverte qui s’est mérité un prix Nobel.

Du 15 au 17 mai, des artistes, programmeurs, concepteurs et innovateurs se retrouveront à la Maison Notman afin de co-concevoir et co-construire des prototypes. Pour présenter et parcourir le travail de Fuller, la SAT mettra à contribution l’inventeur, producteur, éducateur et auteur Kurt Przybilla, déjà en ville car invité dans le cadre d’IX 2015. Les participants seront initiés aux motifs, formes et symétries synergétiques que l’on retrouve dans l’environnement naturel, afin qu’ils puissent constater comment ils sont à la base de toute structure, de l’échelle atomique, à l’échelle architecturale et enfin planétaire.

Les équipes interdisciplinaires collaboreront ensuite à la création de prototypes à partir de divers matériaux, incluant des composantes crées par impression 3D, des pièces électroniques faites sur mesure, et de l’éclairage LED. En expérimentant avec la construction de modèles physiques, les participants pourront découvrir l’étendue des possibilités créées par la rencontre de l’art et de la technologie.

Inspirée par l’oeuvre de Buckminster Fuller, la SAT dédie une journée entière d’IX 2015, son symposium international sur l’expérience immersive, à la philosophie de Fuller et à celles de ses contemporains Marshall McLuhan et Pierre Dansereau. Cette dernière journée explorera le rôle de l’art et de la technologie à la jonction entre science et société. La conférence sera animée par Rémi Quirion, Scientifique en chef du Québec et partisan de la recherche transdisciplinaire.

Dans le cadre de cette dernière journée d’IX 2015, les projets finaux seront présentés et le prix de la meilleure proposition sera remis à la SAT le 24 mai.

Qui est Buckminster Fuller ?

R. Buckminster Fuller est un inventeur et un visionnaire renommé. Surnommé le “Da Vinci du 20è siècle” par Marshall McLuhan, il rechercha des solutions pour que l’organisation du monde profite à l’humanité dans son entièreté, au travers de designs et de technologies innovateurs. Son invention la plus connue, le dôme géodésique, illustre de manière remarquable les principes qu’il a étudié toute sa vie.

Fuller tenu à résister à l’usage de termes spécialisés lors de la description de son travail, préférant plutôt décrire ses résultats comme étant ceux d’un “scientifique de design anticipé au niveau global” - “la synthèse émergente d’un artiste, inventeur, mécanicien, économiste objectif et tacticien de l’évolution.” Fuller travaillait à la manière d’un philosophe pratique, faisant la démonstration de ses idées par des inventions qu’il nommait “artefacts”, dont le but était de résoudre des problèmes mondiaux autour du logement, des abris, du transport, de l’éducation, de l’énergie, de la destruction écologique, et de la pauvreté.

Au cours de sa vie Fuller obtenu 28 brevets, écrit 28 livres, et reçu 47 doctorats honorifiques. Et bien que son artefact le plus connu, le dôme géodésique, ait été produit plus de 300 000 fois sur la planète, l’héritage le plus significatif de Fuller dont on peut être témoin aujourd’hui est son influence toujours présente auprès de multiples générations de designers, architectes, scientifiques et artistes, travaillant à la conception d’un monde fonctionnel pour 100% de l’humanité.

→ The Buckminster Fuller Institute

Où et quand ?

Vendredi 15 mai 2015 à la Maison Notman : Lancement et atelier
18h00 à minuit

- Atelier sur la géométrie synergétique et sur Buckminster Fuller avec Kurt Przybilla
- Présentation des idées de projets et création des équipes
- Premier brainstorming et période de travail

Samedi 16 mai 2015 à la Maison Notman : Conception et expérimentation
9h00 à minuit

- Sélection par les équipes des composantes et des matériaux pour commencer à travailler
- Courtes présentations au fil de la journée
- Les mentors participent en donnant leurs conseils et en encourageant la collaboration entre les équipes

Dimanche 17 mai 2015 à la Maison Notman : Suite de la construction des prototypes
9h00 à 20h00

- Les équipes continuent d’améliorer leurs designs
- Les projets sont finalisés dimanche soir ou développés au cours de la semaine

Dimanche 24 mai 2015 à la SAT : Présentation finale
15h30 - Entrée libre

-Présentation des prototypes devant un jury international lors de la cérémonie de clôture d’IX 2015, le symposium international sur l’immersion et l’expérience de la SAT. (http://ix.sat.qc.ca)