Brad Mehldau et Joshua Redman s'imposent comme des maîtres

Catégories:

Les deux derniers soirs auront été ceux de Brad Mehldau au Festival International de Jazz de Montréal. D’abord au Gesù pour une rencontre intimiste samedi à 22h30 puis, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts pour un concert plus « grandiose » cette fois qui présentait Brad en duo avec le saxophoniste Joshua Redman. Ces deux prestations n’ont fait que justifier davantage l’admiration vouée à ce grand pianiste jazz qui a fait preuve d’une polyvalence remarquable au cours des 48 dernières heures. Alternant entre standards jazz, compositions, reprises de chansons rock et bien d’autres styles, tout en jonglant entre soliste et accompagnateur, Brad Mehldau a fait sa loi à Montréal.

C’est Smells Like Teen Spirit de Nirvana qui aura ouvert et clôt cette présence du pianiste américain au festival. Jouée en solo le premier soir, c’est véritablement avec Joshua Redman que ce méga succès de 1991 aura été... un méga succès! L’interprétation du rappel de hier soir laissait place à un saxophoniste électrisant soutenu par un pianiste hors pair qui rendait le thème de Kurt Cobain soudainement si jazzy. On aura également noté les très belles versions de My Favorite Things et de la populaire Blackbird des Beatles lors du concert au Gesù. Pour ce qui est du duo Mehldau-Redman, c’est Cheryl de Charlie Parker qui aura été particulièrement réussie par ces deux complices de longue date.

Seul hic pour le premier spectacle, la qualité sonore du piano. L’artiste qui a avoué ne jamais se plaindre n’a quand même pu s’empêcher de glisser une remarque à ce sujet. « It’s a very soft concert for you tonight » a lancé le pianiste en traitant l’instrument de « old lady ». Cette intervention cocasse a été l’une des seules de la soirée qui fut occupée par 1h30 de magnifique musique. La rencontre intime avec Brad Mehldau ne donnait alors que l’eau à la bouche pour le soir suivant qui, lui aussi, fut grandement réussi. Nécessaire est de mentionner la prestation envoûtante de Joshua Redman au saxophone. Le musicien ne fait qu’un avec son instrument qu’il entraîne avec lui au bonheur de tous. C’est qu’ils étaient très beaux à voir, Brad au piano et Joshua au saxophone, tous deux pros de leur art. Le festival s’annonce mémorable s’il continue ainsi.

Maude McConnell-Legault

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon