Bilan du Salon du livre 2007 de Montréal

Catégories:

Le trentième Salon du livre de Montréal prenait fin à 16 h aujourd’hui, après six jours d’euphorie livresque. L’ambiance, particulièrement magique cette année, et l’effervescence caractéristiques du Salon ont pu se prolonger grâce à l’addition d’une journée supplémentaire. Était-ce le trentenaire ? La présence magnétique des auteurs ? Le nombre impressionnant d’éditeurs ? La médiatisation de certains ouvrages ? Le contenu des débats ? Ou tout simplement l’amour des livres et l’extraordinaire attraction qu’exerce le Salon du livre de Montréal ? Ce que l’on sait, c’est que lire rend indiscutablement heureux et que 123 500 visiteurs ont franchi les tourniquets du Salon pour y participer. Portant fort bien ses trente ans, le Salon reste un rendez-vous annuel exceptionnel, un rouage important dans la promotion de la lecture et une façon de souligner, d’une année à l’autre, la nature indispensable du livre.

ENTENDU
Lors de l’inauguration, la présidente d’honneur Micheline Lachance soulignait combien, au cours de ses trente années d’existence, le Salon fut le témoin privilégié de l’affirmation de la littérature québécoise et de son enrichissement à travers l’inclusion d’écrivains d’ailleurs ayant « planté leur plume » au Québec ; il a vu de jeunes visiteurs devenir auteurs et a assisté à la multiplication des maisons d’édition. Madame Lachance notait aussi la fidélité des lecteurs et des auteurs, dont certains se vantent de n’avoir manqué aucune édition. Enfin, elle saluait l’immense travail accompli par Francine Bois, à la barre de ce formidable Salon depuis plus de vingt ans.

Pour sa part, à l’issue de l’événement, le président du Salon du livre de Montréal, René Bonenfant, corroborait la déclaration de Michel Tremblay affirmant à quel point le Salon du livre, en rendant possible la rencontre avec leurs lecteurs, demeurera toujours un moment privilégié et heureux pour les auteurs.

RENCONTRÉS
Au cours des six jours du Salon, les lecteurs ont pu rencontrer un nombre considérable d’écrivains d’ici et d’ailleurs. Parmi ceux-ci, on compte bien sûr les invités d’honneur de cette édition : les Québécois Alain M. Bergeron, Michel Lessard, Maxime-Olivier Moutier, Stanley Péan et Michel Rabagliati, la Belge Nadine Monfils, les Français Pierre Bottero et Marie Darrieussecq, et enfin, la Néerlandaise Anna Enquist. Le Salon a pu également profiter de la présence d’écrivains associés au Stand de la Communauté européenne Europe(a) : John Barnie (Royaume-Uni), Maxim Biller (Allemagne), Giosuè Calaciura (Italie), Anna Enquist (Pays-Bas), Rita Gombrowicz (Pologne), Manuel de Lope (Espagne) et Janne Teller (Danemark).

DÉDICACÉS
En quête de précieuses dédicaces, les visiteurs de tout âge, friands de divers genres littéraires, ont vu leurs livres signés par l’un ou l’autre des 1450 auteurs présents au Salon. Les lecteurs se sont particulièrement pressés autour des Pierre Bottero, Serge Chapleau, Philippe Claudel, Mary et Carol Higgins Clark, Marie Laberge, Jean Lemire, Marc Lévy, Midam, Bryan Perro, Bernard Pivot, Michel Tremblay, Kathy Reichs, Anne Robillard, Josée Di Stasio et Bernard Werber.

DÉCERNÉS
Parmi les nombreux prix littéraires remis à l’occasion du Salon du livre, trois sont décernés par l’organisation du Salon et ses partenaires : le prix Marcel-Couture, le prix Fleury-Mesplet et le prix du Grand public Salon du livre de Montréal/La Presse. Pour souligner sa 25e édition, le prix du Grand public ajoutait une catégorie « essais et livres pratiques » à son volet littéraire. Les lecteurs ont élu Michel Tremblay pour son roman Le trou dans le mur (Leméac/Actes Sud) et Jean-François Nadeau pour l’essai intitulé Bourgault, publié chez Lux éditeur. Ils recevront chacun une bourse de 2 000 $, à laquelle s’ajoute une création de l’artiste verrier Denis Gagnon de l’Atelier Saint-Marc.

COURUES
Encore une fois, les nombreuses activités du Salon ont été fort courues ; l’Heure du conte en pyjama, Je veille au Salon, les Confidences d’écrivains, les Tables rondes et la Journée des professionnels ont soulevé intérêt et passion. Le Salon remercie ses animateurs Gilles Archambault, Laurent Laplante, Danielle Vaillancourt, Pascale Navarro, Jacques Laurin et Frédric Gary Comeau.

Les visiteurs se sont aussi attardés aux diverses expositions conçues pour le Salon, notamment celle de la poète et sculpteure Thérèse Bourbeau Cholette, dont les bronzes sont inspirés, entre autres, des œuvres de Saint-Denys Garneau, Anne-Marie Alonzo et Claudine Bertrand.

AMASSÉS
La 9e édition de La lecture en cadeauMD de la Fondation pour l’alphabétisation, fut encore une fois couronnée de succès grâce à la générosité des visiteurs. Plus de 2 000 livres neufs ont été amassés afin d’être remis aux enfants de milieux défavorisés (0 à 12 ans), à l’occasion de la distribution qui aura lieu en mai prochain. Jusqu’à la fin novembre et au cours du mois décembre, le public peut continuer d’acheter des livres pour ces jeunes dans les 156 librairies participantes du Québec.

REMERCIÉ
Au terme de cette trentième édition, le Salon du livre de Montréal tient à remercier ses partenaires : La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), le ministère du Patrimoine canadien, La Presse, Radio-Canada, le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des Arts de Montréal. Il remercie également ses collaborateurs : Desjardins, Cascades Groupe Papiers fins, Hydro-Québec, Alcoa, Eurofret, l’Association des libraires du Québec, le Consulat général de France à Québec, la Délégation Wallonie-Bruxelles au Québec, Exposervice Standard, le Groupe Berger, Livre d’ici, Memento, le ministère de la Culture et des Communications du Québec, le ministère des Relations internationales du Québec, le Programme de Soutien à l’école montréalaise et Quebecor World.

Stimulant, intense et convivial, le Salon quitte la Place Bonaventure au terme de six jours d’activités, couronné de succès. En attendant de retrouver l’atmosphère unique du Salon l’an prochain du 19 au 24 novembre 2008, le public est invité à se rendre en librairie, dans les bibliothèques et surtout, à continuer de lire, question de prolonger le plaisir.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon