«Betty Goodwin, Corps et âme» à la maison Hamel-Bruneau jusqu'au 9 septembre

Catégories

Image

L’Arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge a procédé, hier, au lancement de l’exposition Betty Goodwin, Corps et âme. Principalement orientée sur le thème de l’être humain dans sa réalité physique comme dans sa dimension spirituelle, l’exposition propose une sélection d’œuvres de Betty Goodwin, figure marquante de l’art contemporain décédée en 2008. Les autoportraits et portraits de famille, les vêtements abandonnés, les nageurs vaincus ou rescapés, l’être dématérialisé qui fait place à l’errance de l’esprit sont autant d’images incontestablement puissantes, propices à des interprétations introspectives. L’exposition met en lumière le caractère empathique et humaniste de la démarche créatrice de cette grande artiste.

L’exposition Betty Goodwin, Corps et âme, est présentée à la maison Hamel-Bruneau (2608, chemin Saint-Louis) jusqu’au 9 septembre 2012. Elle peut être visitée du mardi au dimanche de 11 h à 17 h.

Illustration : Black Arms (détail), 1985, huile, mine de plomb, fusain et pastel sur papier, 51 x 57 cm, Musée d’art de Joliette, donation Maurice Forget.

À propos de Betty Goodwin

Betty Goodwin : figure marquante de l’art contemporain canadien Née à Montréal en 1923, de parents d’origine roumaine, elle complète des études de design à la Saint-Valentin Commercial School of Art à Montréal. Elle amorce sa carrière artistique au cours des années 1940, abordant le dessin, la peinture et éventuellement la gravure de manière autodidacte, par la représentation de natures mortes, de paysages et de scènes de la vie quotidienne. Dès les prémices, son intérêt pour l’être humain se manifeste avec une sensibilité révélatrice. Typique de sa fascination pour la représentation du corps, le thème du personnage solitaire ou en groupe devient un leitmotiv dans son travail, introduisant d’ores et déjà la direction d’une longue et profonde réflexion sur la condition humaine.

Au cours de l’année 1968, Betty Goodwin s’inscrit en qualité d’auditrice libre aux classes de gravure d’Yves Gaucher à l’Université Sir-George-Williams (Université Concordia). Dans le cadre de cette formation, elle découvre une technique de gravure novatrice qu’elle élabore à partir d’articles vestimentaires. Gants, vestes, chemises et chapeaux deviennent à la fois les emblèmes des traces de l’existence humaine et, par extension, de leur disparition. Cette démarche artistique novatrice et singulière lui vaut l’attention du milieu artistique et la propulse au sommet de la notoriété.

Ambassadrice internationale de l’art contemporain québécois, elle est récipiendaire de nombreux prix prestigieux dont ceux du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques, de l’Ordre du Canada (2003), ainsi que du prix Paul-Émile Borduas (1986). Betty Goodwin s’éteint le 1er décembre 2008, aux confins d’un parcours des plus prolifiques et inspirants. Cette exposition a été réalisée par le Musée d’art contemporain des Laurentides.

Atelier d’expression artistique de la maison Michel-Sarrazin

Le dimanche 22 juillet de 13 h 30 à 15 h 30

Rencontre-causerie avec le docteur Louis Dionne, cofondateur de la Maison Michel-Sarrazin, madame Marcia Lorenzato, artiste et psychopédagogue et madame Lynda Beaudoin, infirmière et coordonnatrice du Centre de jour de la Maison Michel- Sarrazin.

La Maison Michel-Sarrazin voit dans l’art un moyen de soulager les souffrances des personnes atteintes de cancer et de leurs proches. Les intervenants nous feront réfléchir sur l’importance de cette approche et les résultats qu’elle provoque. Parce que vivre avec le cancer, c’est toujours vivre. Une projection vidéo complètera la présentation des invités et sera entrecoupée de commentaires et de questions du public. Une rencontre à ne pas manquer!

Aucune réservation n’est requise, mais le nombre de places est limité. L’entrée est libre tout comme la participation à l’atelier d’expression artistique.

Renseignements : 418 641-6280