Artiste Invité du mois d'avril sur FrogRadio

Catégories:

FrogRadio, à travers son implication dans le monde de la musique et du cinéma, fait de très intéressantes rencontres, comme celle que nous avons fait avec le nouveau technicien des Studios Piccolo, Yves St-Laurent, faisant partie de l'équipe en charge de la supervision sonore de la session d'enregistrement de la chronique Plein TonCast. C'est avec joie que nous vous ferons découvrir, à titre d'Artiste Invité du mois d'avril, l'homme derrière le son et l'image.

Benwela, nom du groupe dans le lequel Yves St-Laurent performe en tant que bassiste est récipiendaire du Prix du public , du Prix de la presse et grand lauréat du Festival international de la chanson de Granby en 2005. Benwela poursuit sa lancée sur la pente savonneuse du showbusiness depuis...
http://www.frogradiomtl.com/…ew/142/88/

Benwela, nom du groupe dans le lequel Yves St-Laurent performe en tant que bassiste est récipiendaire du Prix du public , du Prix de la presse et grand lauréat du Festival international de la chanson de Granby en 2005. Benwela poursuit sa lancée sur la pente savonneuse du showbusiness depuis. En 2006, après une série de spectacles en Belgique, Benwela entame une tournée à travers le Québec qui le mène, entre autres, aux Francofolies de Montréal et au Festival Off de Québec. Pour ceux qui l'ignorent, Benwela est un sextuor de musiciens aguerris qui offrent une instrumentation riche et originale (mandoline, trompette, violon, guitare, basse et batterie) et, comme le prétendent tous les groupes, un style musical unique. Mais dans le cas qui nous intéresse, la réalité dépasse la prétention. En effet, Benwela ne connaît qu'une seule clé, une seule recette : le métissage. Felix ArquinAu menu, le blues-tarentelle, le raï-core, le live-techno et le trad-métal. Ce ne sont là que des mots pour tenter de nommer quelques-uns de ses riches fruits juteux que Benwela passe à la moulinette. De plus, leurs mélodies déjantées sont fortement appuyées par des textes décapants et profondément sarcastiques qui s'inspirent de l'autodérision et des travers de la société. Certains les préfèrent crus, d'autres bien cuits, mais une chose est sûre, les Benwelas ne se mangent jamais tièdes.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon