Analyse sur les médias arabes en 2008

Catégories:

Influence Communication, une firme québécoise, a fait connaître aujourd’hui les faits saillants d’une étude qu’elle a rendue publique lors de la troisième édition du Forum des télédiffuseurs arabes (Arab Broadcast Forum) qui s’est tenue les 4 et 5 mai derniers à Abu Dhabi (Émirats Arabes Unis).

Présentée par Jean-François Dumas, président d’Influence Communication, cette analyse a mis en parallèle la couverture et la perspective médiatiques des télédiffuseurs arabes et celles des télédiffuseurs des pays occidentaux en marge des plus importantes nouvelles internationales de l’année 2007.

L’entreprise montréalaise a été la première conférencière de cette édition, laquelle a été inaugurée, en retransmission, par le secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon.

Faits saillants de l’étude ABF 2008:

v Alors qu’au palmarès des 15 plus importantes nouvelles de 2007 rapportées chez les télédiffuseurs occidentaux figuraient des événements de type culture populaire et commercial (ex. incarcération de Paris Hilton, les problèmes d’adoption de Madonna, les lancements du I-Phone et du dernier tome de la série Harry Potter), aucune de ces nouvelles ne s’est taillée une place parmi le top 15 des chaînes de télédiffusion arabes ;

v En 2007, les télédiffuseurs arabes ont mis en ondes plus de 80% de tout le contenu global des nouvelles portant sur le continent africain, mettant particulièrement en évidence l’insurrection civile en Somalie et la guerre au Darfour ;

v Si les télédiffuseurs arabes ont porté un regard plus attentif sur les conflits régionaux et les désastres naturels que ceux des chaînes occidentales en 2007, ces derniers ont accordé une plus grande place à l’environnement, à la santé, à l’alimentation et à l’économie ;

v Dans leurs reportages entourant la guerre en Irak, les télédiffuseurs arabes ont consacré 19% de leur temps d’antenne aux pertes de vie de la population civile contre 27% aux pertes de vie des militaires américains. Du côté des médias occidentaux, ces proportions sont de 1% contre 68%.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon