21 balançoires; une oeuvre participative sonore sur la promenade des artistes!

Catégories

Début de l'événement

Image

Pour l’ouverture de la promenade des artistes dans le quartier des spectacles, on nous présente une première animation qui a débuté le 21 avril : 21 balançoires. Cette œuvre collective, conçue par deux designers, Melissa Mongiat et Mouna Andraos, se veut une œuvre interactive sonore qui nécessite la participation du public pour prendre vie et former une «œuvre musicale». Elles prennent place sur Maisonneuve, au coin de Président-Kennedy et couvrent 30 000 pieds carrés.

Ce n’est pas une première collaboration pour ces designers. L’année dernière, elles ont créé, dans le cadre du festival MUTEK, une partition musicale sur la façade du pavillon Président-Kennedy de l’UQAM, ainsi que le «Musée des possibles», qu’on a pu voir dans le quartier des spectacles. Leur but dans ces projets est de rendre au participant la possibilité de s’approprier les lieux publics en interagissant avec ces installations d’une façon très originale et visuellement intéressante. Ce projet réunit les intérêts des deux designers, c’est-à-dire l’utilisation des nouvelles technologies afin de stimuler l’imaginaire des spectateurs (au centre de la démarche de Mouna Andraos), puis la participation et la réaction du public (intérêt principal de Melissa Mongiat). Notons que Mongiat a été déclaré par le magazine «Wallpaper» comme étant l’une des dix designers les plus prometteuses au monde, suite à la série d’environnements interactifs urbains qu’elle a créé pour le «Royal Festival Hall» de Londres.

«C’est par la collaboration qu’on arrive à réaliser de grandes choses» soulignent ces designers qui se complètent à merveille par leurs forces et intérêts. Afin d'agrémenter l'oeuvre, elles ont fait appel au musicien et compositeur Radwan Ghazi-Moumneh de «Jerusalem In My Heart» pour la composition musicale, actionnée par le mouvement des balançoires. Cette animation publique prendra place dans le quartier des spectacles jusqu’au 23 mai. C’est une invitation!