18e Festival littéraire Metropolis bleu:Thomas King, Bernard Werber, Daniel Tammet et bien d'autres seront présents

Catégories

Début de l'événement

Ça y est : ils seront bientôt là, prêts à entamer la conversation avec leurs lecteurs. Qui ? Les 235 écrivains venus d’un peu partout pour participer à la 18e édition du Festival littéraire international de Montréal Metropolis bleu qui se tiendra du 11 au 17 avril 2016 à l’Hôtel 10 de Montréal.

Quelques noms pour vous mettre en appétit. Le romancier Bernard Werber, bien connu pour sa Trilogie des fourmis et qui vient de publier un superbe roman d’aventures et de vulgarisation scientifique (Le sixième sommeil). La poète canadienne-anglaise de renommée internationale Anne Carson (Red Doc, Verre, ironie et Dieu), lauréate du Grand Prix littéraire international Metropolis bleu 2016 et dont l’œuvre aussi exigeante que bouleversante rend la Grèce ancienne plus contemporaine que jamais. L’écrivain canadien Thomas King, lauréat du Prix littéraire des Premiers Peuples Metropolis bleu, auteur notamment de L’Indien malcommode et de Histoire(s) et vérité(s), qui jettent un regard pénétrant sur les peuples autochtones dont lui-même est issu. L’auteur Pierre Simenon, dont le récit (Père à père) aide à mieux saisir l’homme derrière l’immense auteur de polars que fut son géniteur. Le romancier Joseph Boyden, aux origines mêlées anglo-saxonnes et ojibwa, et dont le plus récent roman, Dans le grand cercle du monde, vient d’être traduit en français. Nelly Arcan, Anne Hébert et Hélène Monette, toujours vivantes à travers leurs livres et qui recevront un hommage mérité au cours du cocktail de clôture. La romancière, journaliste et dramaturge polonaise Agata Tuszyńska (La fiancée de Bruno Schultz, Une histoire familiale de la peur, Wiera Gran, l’accusée), l’une des figures littéraires les plus en vue en Pologne. Et bien d’autres écrivains à retrouver ou à découvrir.

18 ans de lectures et de rencontres

Voilà 18 ans que le Festival littéraire international de Montréal Metropolis bleu est le grand rendez-vous littéraire du printemps. L’année dernière, 37 000 festivaliers ont ainsi fait le plein de livres, de lectures, de rencontres et de discussions. Nul doute qu’ils seront au moins aussi nombreux cette année. 18 ans : l’âge de la majorité légale dans bien des pays. Pour le Festival, l’âge de la jeunesse renouvelée qui vient de la fréquentation des livres. Pour l’édition de 2016, la porte-parole du Festival est la comédienne Sophie Faucher, grande lectrice à la passion communicative et depuis peu auteur jeunesse (Qu’est-ce qu’elle a maman?).

Cette année, l’Irlande, terre fertile en matière de littérature, fera l’objet d’une série qui invite à découvrir toute une nouvelle génération d’écrivains, jeunes, talentueux et… déjà réputés. Le Mexique sera de la fête, avec sa vibrante scène artistique moderne. C’est d’ailleurs une jeune romancière mexicaine, Valeria Luiselli, qui reçoit cette année le Premio Metropolis Azul pour son roman La historia de mis dientes. En outre, le romancier franco-djiboutien Abdourahman Waberi (Passage des larmes, Aux États-Unis d’Afrique) reçoit le Prix Des mots pour changer Metropolis bleu, décerné à un écrivain dont l’œuvre favorise la compréhension des cultures. Et le romancier québécois d’origine libanaise Ghayas Hachem reçoit le Prix de la diversité pour une première œuvre littéraire Metropolis bleu, grâce à son troublant roman Play Boys.

Nouveau et retrouvailles

En collaboration avec le Musée d’art contemporain, le Festival inaugure la Série MAC, qui invite à explorer les rapports entre l’art et la littérature. Deux grands écrivains d’origine autochtone, Joseph Boyden et Thomas King, seront ainsi réunis pour un événement dont le titre est déjà un programme : « Les histoires font de nous ce que nous sommes ».

En collaboration avec le réseau des librairies indépendantes, le Festival propose les Week-ends livres, corps & esprit, soit une trentaine d’activités réunissant auteurs et lecteurs sur des thèmes liés au mieux-être ou à la santé mentale. L’auteur britannique Daniel Tammet (Je suis né un jour bleu, Embrasser le ciel immense) n’est pas seulement un prodige des mathématiques, polyglotte et doué d’une mémoire fabuleuse. Il est aussi atteint du syndrome d’Asperger. La rencontre sur la « poésie des nombres » à laquelle il participera risque d’être fort courue.

Le Festival Metropolis bleu poursuit sa collaboration avec le Festival du premier roman de Chambéry et accueille les deux auteurs, l’un du Québec, l’autre de la France, ayant eu la faveur des neuf clubs de lecture québécois qui se sont constitués autour d’une sélection de premiers romans issus de la francophonie. Les deux primo-romancières reçues cette année : Dominique Scali (À la recherche de New Babylon) et Sigolène Vinson (Le Caillou).

Autres lieux d’effervescence : les séries Au-delà des mots, sur la traduction, et Événements Syrie, sur la littérature syrienne ; des événements-bénéfice sur la lutte contre l’homophobie, le grand roman de Scott Fitzgerald, Gatsby, ou le leadership au féminin. Sans parler des lancements, des lectures publiques, des débats, des ateliers d’écriture ou de la série d’entrevues que la Société Radio-Canada/CBC mènera sur place.

Cette année, la librairie Drawn & Quarterly permettra à chacun de faire son marché de livres afin de prolonger le plaisir des rencontres.

Le Festival des enfants et la Fondation Metropolis bleu

Le Festival des enfants TD – Metropolis bleu, pourvu d’une programmation spécifique, en est à sa 9e édition. Destiné aux jeunes lecteurs de 0 à 12 ans (les parents sont acceptés, s’ils sont accompagnés…), ce festival propose 124 activités liées au conte et à la lecture, éclatées dans différents lieux de la ville de Montréal (bibliothèques, librairies, maisons de la culture). Cette année, son porte-parole est le dessinateur Rogé, très aimé des jeunes lecteurs et aux œuvres (Haïti mon pays, Le gros monstre qui aimait trop lire) plusieurs fois primées.

Rappelons que le Festival (volet adultes et enfants) est le vaisseau amiral de la Fondation Metropolis bleu, dédiée à l’éducation, à l’alphabétisation et à l’intégration. Ses activités ont lieu pendant toute l’année. Ses programmes éducatifs et sociaux aident à combattre la pauvreté, la violence et l’exclusion. Jusqu’à présent, ils ont rejoint plus de 16 800 élèves dans 15 des 17 régions du Québec et dans 8 des 10 provinces canadiennes.

Retrouvez-nous du 11 au 17 avril à l’Hôtel 10 de Montréal. D’ici là, tous les détails de la programmation 2016 sont disponibles dans la brochure ou sur le site du Festival : www.metropolisbleu.org

Les chiffres du Festival Metropolis bleu 2016

233 événements – 109 pour les adultes, 124 pour les enfants

Pour la programmation adulte :

45 % de la programmation est en anglais
40 % de la programmation est en français
15 % de la programmation est bilingue ou dans une autre langue (espagnol, italien, hébreu, allemand ou arabe)

Pour la programmation complète (incluant le volet enfants) :

65 % de la programmation est en français
25 % de la programmation est en anglais
10 % de la programmation est bilingue ou dans une autre langue (espagnol, italien, hébreu, allemand ou arabe)
235 auteurs en provenance de dix pays: Canada, France, États-Unis, Israël, Allemagne, Mexique, Côte-d’Ivoire, Irlande, Royaume-Uni et Pologne.