1 million de visiteurs en 2013 pour le MBAM : une première en 153 ans d'histoire !‏

Image

2013 a été une année  record pour le Musée des beaux‐arts de Montréal  (MBAM). En effet, le Musée est fier d’annoncer que  pour  la  première  fois  en  153  ans  d’histoire,1 015 022 personnes ont participé à l’une de ses activités : visites de collections et d’expositions temporaires, participations aux ateliers, conférences éducatives, concerts dans la Salle Bourgie et visites de son Jardin de sculptures extérieur spécialement orné de l’œuvre de Dale Chihuly : Le Soleil. Un record pour le Musée qui se traduit aussi par un nombre de membres en pleine croissance, atteignant désormais le chiffre clé de 88 000 : le plus haut taux  d’abonnements pour une institution muséale canadienne. Et signe de vitalité  et de performance dans un monde cyberconnecté, le Musée connait aussi un succès virtuel en accueillant son 40 000e adepte  sur sa page Facebook. Des expositions qui créent l’événement à Montréal Il était une fois l’impressionnisme, conjuguée à l’or de Pérou : royaumes du Soleil et de la Lune, au verre  soufflé de Chihuly et aux airs musicaux de Splendore a Venezia, ont rythmé cette année 2013 à la fois multiculturelle et pluridisciplinaire. Chihuly a néanmoins été l’un des événements phares de l’été pour la  métropole montréalaise avec près de 280 000 visiteurs, la plus importante fréquentation au MBAM au cours des 10 dernières années. À la demande générale, le MBAM tente d’ailleurs d’acquérir par voie de  dons du public Le Soleil, œuvre emblématique de l’artiste, et ce, après les nombreux courriels et appels  reçus de la part des visiteurs enchantés par cette exposition.    

Ces données ne prennent pas en compte le succès remporté par La planète mode de Jean Paul Gaultier : de la rue aux étoiles et Pérou : royaumes du Soleil et de la Lune, expositions initiées, conçues et mises en  tournée par le Musée en parallèle dans trois grandes villes d’Europe et d’Amérique (Stockholm, Brooklyn  et Seattle), qui s’élèvent à plusieurs centaines de milliers de visiteurs.   

Les Studios Art & Éducation Michel de la Chenelière  En 2013, les écoliers et les familles ont pu profiter des espaces éducatifs agrandis et complètement  réaménagés du MBAM. Seulement 18 mois après leur ouverture, ces nouveaux espaces éducatifs ont  permis d’atteindre 100 % des objectifs d’achalandage pour les groupes scolaires et les visiteurs familles  établis  dans  le  plan  de  développement 2012‐2017  du  MBAM, totalisant ainsi plus de 200 000 participants. Ces Studios Art & Éducation Michel de la Chenelière sont entièrement dédiés aux activités et aux expositions éducatives du Musée, et leur accès est gratuit en tout temps. Grâce à la contribution  de plusieurs talents montréalais, plus particulièrement les artistes de street art du projet En Masse, les designers de la firme Paprika pour la signalétique et le collectif Rita pour le mobilier (avec Périphère), ces studios prennent vie. Des œuvres d’art de Claude Cormier, Jim Dine et Pierrick Sorin viennent animer ces  espaces.   

88 000 abonnés, une augmentation de 144 % en moins de trois ans  

En janvier 2011, le MBAM comptait 36 000 membres VIP. En mars 2014, ce chiffre est passé à 88 000 VIP, soit une augmentation de 144 % en moins de trois ans. Grâce à cet abonnement, les détenteurs de la  carte VIP peuvent avoir accès gratuit en tout temps, aussi souvent que désiré, aux expositions du Musée, en entrant sans faire la file et en découvrant les grandes expositions en avant‐première. Ils reçoivent  aussi la revue d’art du MBAM (Magazine M), peuvent participer à des dizaines d'activités culturelles (films d'art, ateliers, conférences, concerts) tout en ayant des rabais variés. Des arguments de choix qui  ont décidé plusieurs milliers de visiteurs à devenir membres.    

40 000 adeptes sur la plateforme Facebook 

Le MBAM vient d’accueillir son 40 000e adepte sur sa plateforme sociale Facebook. En plus des 21 600  abonnés Twitter et ses 2 100 abonnés Instagram, le Musée reste connecté et utilise ces différents  réseaux sociaux pour informer ses visiteurs autant que les amateurs d’arts visuels.    

La seule collection encyclopédique au Canada

Au cours de l’année 2013, les collections du Musée ont connu un grand succès auprès des visiteurs d’ici et d’ailleurs, et ce, grâce à ses salles d’art québécois et canadien, d’arts décoratifs et de design, de  maitres anciens à l’art contemporain international et de cultures du monde.    

Le pavillon Claire et Marc Bourgie / L’art québécois et canadien : Inauguré en octobre 2011, le pavillon  d’art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie présente 600 œuvres réparties sur six étages, depuis  l’art inuit en passant par la période coloniale, jusqu'à l’épanouissement de la peinture montréalaise et canadienne des années 1960 et 1970. Ce parcours unique au Canada célèbre l’histoire complète d’un patrimoine exceptionnel, souvent méconnu. Un audioguide gratuit à trois niveaux d’écoute (commentaires, promenade musicale et extraits d’archives de Radio‐Canada) permet de compléter la  visite grâce au généreux soutien financier d’Hydro‐Québec.   

Le pavillon Liliane et David M. Stewart / Les arts décoratifs et le design

Le pavillon Liliane et David M. Stewart, entièrement consacré aux arts décoratifs et au design, présente près d’un millier d’objets et environ 300 objets inédits dans un aménagement conçu par Nathalie Crinière.  

Cette collection, riche en chefs‐d’œuvre de Gallé, Majorelle, Lalique, Ruhlmann, Dresser, Ponti, Sottsass, Pesce, Bugatti ou Frank Lloyd Wright pour n’en citer que quelques‐uns, constitue un ensemble de  référence de notoriété internationale et unique au Canada.     

Le pavillon Jean‐Noël Desmarais  /  Des maîtres anciens à l’art contemporain international 

La présentation des maîtres anciens, modernes et contemporains suit un parcours raffiné et intimiste. Elle  invite à la découverte des grandes écoles stylistiques qui racontent une histoire du goût depuis l’époque  romane jusqu’à l’art moderne, avec des œuvres de Mantegna, Rembrandt, Tiepolo, Tissot, Daumier, Renoir, Van Dongen et Picasso, quelques‐uns des nombreux artistes représentés dans la collection. Un  audioguide musical, gratuit, téléchargeable sur des appareils intelligents, permet de vivre une expérience sensorielle unique et différente. Quant à l’art contemporain, il fait l’objet d’une présentation renouvelée  chaque année suivant différents thèmes.    

Le pavillon Michal et Renata Hornstein / Cultures du monde 

Quelque 1 240 œuvres sont déployées dans ce pavillon, de quoi voyager à travers le monde en parcourant ces salles consacrées aux cultures  étrangères. Les arts précolombiens et africains côtoient les galeries d’art asiatique et d’art islamique. La présentation privilégie des aires thématiques pour situer les objets selon leur courant artistique, leur usage et leur contexte.    

Le Jardin des sculptures : une activité de plus en plus populaire

En 2013, il était presque improbable de flâner aux environs du Musée sans remarquer Le Soleil de Dale Chihuly ainsi que le Champ de pavots de Claude Cormier entouré de sculptures sur l’espace piétonnisé de  l’avenue Du Musée. Les visites guidées gratuites organisées tout au long de l’été ainsi que les œuvres phares d’artistes nationaux et internationaux ont ainsi permis aux visiteurs d’adopter le Musée comme  une réelle destination au centre‐ville de Montréal.    

Grâce à son jardin qui réunit une vingtaine de sculptures, le Musée renforce la présence de l’art public au  cœur de la métropole et propose un récit de la sculpture, de l’époque moderne à nos jours. Bordant le  pavillon Claire et Marc Bourgie, le jardin de sculptures CGI complète le jardin Max et Iris Stern inauguré  en 2004 autour du pavillon Michal et Renata Hornstein. Ce lieu est l’un des plus importants ensembles  d’art public de la métropole. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Jardin de sculptures du MBAM fait  partie des cinq trajets de la nouvelle carte d’art public lancée par Tourisme Montréal, carte racontant  l’histoire de Montréal et révélant la richesse culturelle et la créativité qui animent la ville.    

Une année 2014 prometteuse

La saison contemporaine du MBAM bat son plein avec deux expositions majeures, Peter Doig en première américaine et  1+1 = 1. Quand les collections du Musée des beaux‐arts et du Musée d’art  contemporain de Montréal conversent. Cette saison consacrée à l’art actuel est complétée par Jules de Balincourt au Carré d’art contemporain, sans oublier les expositions inaugurées en 2013 : La BD s’expose  au Musée ‐ 15 artistes de La Pastèque inspirés par la collection et les porcelaines iconoclastes de Laurent Craste au Lab Design. L’été sera consacré aux arts décoratifs et au design avec deux expositions événements présentées en exclusivité canadienne.  

Pour l’occasion, le MBAM révèlera la remarquable collection de joaillerie de l’orfèvre des tsars Fabergé, en provenance du Virginia Museum of Fine Arts à Richmond qui possède la plus importante collection à  l’extérieur de Russie. L’automne enfin, un siècle après le début de la Grande Guerre en 1914 qui opposa les nations française et allemande notamment, étudiera les échanges fructueux qui unissaient ces deux  cultures depuis 1900 et le Paris de la Belle Époque jusqu’au déclenchement du conflit. Les toiles des plus  importants maîtres de l’art français postimpressionniste et de l’expressionnisme allemand de Die Brucke  et du Blaue Reiter seront rassemblées, de Van Gogh et Gauguin à Kandinsky et Kirchner.