« Watch the Throne » au Centre Bell : l’essence du hip-hop

Début de l'événement: 

22 novembre 2011 - 00:00
Catégories:

Le passage de la tournée « Watch the Throne » mardi soir dans la métropole était l’un des plus attendu de l’année : les deux rois du hip-hop réunis au Centre Bell devant les plus fervents amateurs de rap, ce n’est pas chose courante. Les deux « frères » ont néanmoins offert une soirée de rap historique aux quelque 15 000 spectateurs présents.

Débutant leur prestation avec « H.A.M. », Jay Z et Kanye West sont apparus sur deux plateformes situées aux extrémités de la patinoire. Celles-ci se sont immédiatement surélevées pour se transformer en tours jumelles composés d’écrans LCD sur lesquels apparaissaient des images de requins et de pitbulls…Puissant!

Ayant pris le choix de ne pas présenter de première partie à leur spectacle, les deux géants ont livré une prestation généreuse : un concert de 39 tubes des dernières années, dont dix tirés de leur album collaboratif « Watch The Throne », lancé en août dernier.

Les gars ont su garder une attitude simple, minimaliste, qui démontre la grande classe qu’ils tiennent à laisser paraître, malgré leur succès démesuré qu’ils connaissent. Bien sûr, on a eu droit à une dose exagérée de lumière pour « Flashing Lights» et à un drapeau américain géant pour leur succès « Otis ».

Sur scène, « Hov » et Kanye ont une énergie et une complicité subtile et contagieuse, ce qui crée une fluidité surprenante entre chaque morceau. L’atmosphère qui règne dans la salle en est d’ailleurs transcendante. La mise en scène de chaque pièce est unique et a sa propre couleur, comme les lasers qui transpercent le Centre Bell nous surprennent continuellement.

La foule, jeune et branchée, s’est tenue sur ses deux pieds tout au long de la prestation de deux heures et demie. Les populaires morceaux comme « Gotta Have It » ou « Run This Town » ont fait jubiler la foule. Kanye a offert une version plus douce de « Runaway », en plus de « Flashing Light », « Jesus Walk », « Gold Digger » Stronger et « Big Pimpin ». Jay-Z a répondu avec « Hard Knock Life », « Dirt Off your Shoulders », et le mégahit « Empire State of Mind ».

Les sourires en coin des rappeurs en disaient long sur leur appréciation de la foule. « Ce soir, nous allons étirer la soirée et faire le party », a lancé Kanye, en fin de concert. Conséquence : ils ont interprété « Nig*** in Paris » à cinq reprises. Pourtant, la foule en voulait encore.

Texte et photo de Charles D’Amboise à Montréal

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire