Un Iceberg en pleine ville d'Ottawa

Catégories:

A time-lapse video of Greenlandic artist Inuk Silis Høegh's Iluliaq [Iceberg] (2013)

Iluliaq : une œuvre monumentale de l'artiste groenlandais Inuk Silis Høegh
Dans le cadre de SAKAHÀN. Art indigène international
Au Musée des beaux-arts du Canada jusqu'au 2 septembre 2013

Un immense Iceberg a pris forme sur le Grand Hall du Musée des beaux-arts du Canada (MBAC). L'œuvre d'art monumentale, dont l'image contraste avec la chaleur de l'été, est celle de l'artiste groenlandais Inuk Silis Høegh. Intitulée Iluliaq [Iceberg], elle fait partie de la grande exposition estivale du MBAC, Sakahàn. Art Indigène international, la plus importante exposition jamais consacrée à l'art indigène contemporain, et a été spécialement créée pour l'occasion. Pour en savoir plus, rendez-vous à beaux-arts.ca/sakahan.

En s'approchant d'Iluliaq, les visiteurs peuvent entendre des bruits de craquements de glace, comme s'ils se retrouvaient à proximité d'un réel Iceberg. Pour créer Iluliaq, Inuk Silis Høegh ne s'est pas contenté d'utiliser une reproduction d'une formation de glace. Jouant avec les effets trompe-l'œil, il a plutôt réalisé un Iceberg tiré de sa propre imagination en faisant un montage de photographies prises par son père, le réputé photographe Ivars Silis.

Comme l'explique Høegh : « J'éprouve une sorte de plaisir pervers à construire ma propre formation glaciaire. Même si Iluliaq n'est que la plate illusion d'une réalité reproduite. En y regardant de plus près, on peut s'interroger sur sa crédibilité. Cette formation est-elle vraiment possible ? La gravité permet-elle une telle protubérance? La nature se comporterait-elle vraiment ainsi ? Peut-être bien puisque fort heureusement, le monde est vivant et que la réalité dépasse mon imagination. Alors pourquoi n'ai-je pas simplement imprimé une image non manipulée d'une formation de glace, pourquoi m'a-t-il fallu sculpter ma propre image ? Est-ce le désir de l'homme de maîtriser la nature, de la fragmenter pour ensuite la reconstituer ? Ou peut-être est-ce que je trouve un certain réconfort dans la nature sauvage de la glace et dans la menace que pose sa fragilité ?... Pleinement conscient de l'impossibilité pour moi de jamais parvenir à saisir l'univers, j'essaie de construire ma propre illusion de l'univers. En faisant du copier-coller et en répétant les conceptions que je crois connaître.»

En plus d'explorer la dualité de la réalité et de l'imagination, l'artiste nous encourage à réfléchir sur la relation entre l'humain et son environnement, ce dernier que nous partageons tous. Les changements climatiques et la fonte des glaciers qui en résulte ont inspirés Iluliaq. Cette œuvre fait aussi référence à des projets passés de Høegh, notamment l'iceberg qu'il a créé à la North Atlantic House, à Copenhague, où s'est tenue la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP15) en 2009. La fonte rapide de la calotte glacière polaire constitue une préoccupation mondiale et la fragilité des majestueux icebergs du Nord suscite un élan instinctif de protection à leur égard. Pourtant, de la taille et de la force de ces formations de glace émane une puissance qui inspire une crainte mêlée d'admiration. Iluliaq propose aux visiteurs une expérience sublime en les invitant à décider si l'iceberg est menacé ou menaçant.

Construire Iluliaq [Iceberg]
Formée de 56 bannières dont la largeur varie entre 4,6 et 6 mètres et la hauteur entre 18 et 21 mètres chacune, l'installation recouvre entièrement la verrière du Grand Hall du Musée et a nécessité plus d'une dizaine de jours pour être complétée. Sa superficie totale est de 4 645,15 mètres carrés.

La fonte d'Iluliaq
Au fur et à mesure que les travaux du remplacement des vitres du Grand Hall seront complétés, Iluliaq « fondra » progressivement, et ce, dès la fin du mois de juin, pour complètement disparaître au cours du mois de décembre 2013.

--

Source: Musée des beaux-arts du Canada
Crédit photo: (tirée de la vidéo ci-haut)

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire