TNM : la déclaration sur Bertrand Cantat

Catégories:

1. Lorsque Wajdi Mouawad m'a proposé d'associer le TNM à ses troupes québécoise et française, Abé Carré Cé Carré et Au carré de l'hypoténuse, pour présenter le premier cycle des pièces de Sophocle qui s'intitule Des femmes, l'idée de faire entendre les voix de Déjanire dans Les Trachiniennes, d'Antigone et d'Électre m'a intéressée et j'y ai vu une magnifique finale à la saison du 60e anniversaire du TNM. J'ai donc accordé toute ma confiance au choix de Wajdi Mouawad dont la réputation d'auteur et de metteur en scène autant sur le territoire canadien, nord américain qu'européen, n'est plus à faire. Plusieurs scènes nationales françaises et belges ainsi que des festivals aussi renommés que ceux de d'Avignon, Barcelone et Athènes étaient également associés au projet et je savais déjà que d'autres organisations au Québec et au Canada s'inscrivaient comme partenaires de la diffusion du spectacle.

2. J'ai également accueilli favorablement l'idée de Wajdi Mouawad de rythmer les mots de Sophocle avec une musique forte aux accents du rock. Wajdi Mouawad en a discuté avec son ami Bertrand Cantat avec qui il avait déjà travaillé sur ses spectacles Ciels. Ils ont répété, travaillé ensemble et la décision s'est prise par la compagnie Abé Carré Cé Carré, d'inclure Bertrand Cantat au chœur des musiciens présents sur scène. La décision a donc porté essentiellement sur la force de la proposition artistique. Et comme la direction artistique n'exerce jamais quelque censure que ce soit sur les projets artistiques des metteurs en scène, surtout lorsque le TNM agit comme diffuseur, j'ai entièrement fait confiance aux choix de Wajdi Mouawad. Le choix de la distribution lui appartient. J'ai donc annoncé, le 4 avril dernier, lors du dévoilement de la saison 2011-2012, la présentation du cycle Des femmes, le premier volet de cette trilogie de Sophocle, pensée, imaginée et mise en scène par Wajdi Mouawad.

3. À la suite de ce choix artistique, jamais je n'aurais pu imaginer que la présence de Bertrand Cantat, à titre de musicien sur la scène, allait soulever un débat médiatique, social et politique aussi massif. Tout en recevant de nombreux témoignages de soutien à ce projet, nous avons aussi été confrontés à des déclarations de désapprobation vives, voire même violentes, à l'endroit de Wajdi Mouawad, de Bertrand Cantat et du TNM.

4. A titre de directrice artistique et générale d'un théâtre, je me dois d'être à l'écoute des grands soulèvements de la société dans laquelle je vis et évolue. J'ai donc été très sensible à la polémique soulevée par la présence de Bertrand Cantat sur notre scène. Au nom du Théâtre du Nouveau Monde et de ses administrateurs, je regrette que le projet artistique de Wajdi Mouawad ait suscité une telle controverse qui dépasse largement la mission et le mandat de l'institution qui est avant tout de présenter du théâtre puissant et signifiant.

5. Après avoir fait le point avec Wajdi Mouawad et son équipe, il est assuré à cette heure que Bertrand Cantat ne jouera pas sur les scènes québécoise et canadienne. La décision de présenter le spectacle sans Bertrand Cantat ou d'annuler la production sera annoncée par le principal intéressé Wajdi Mouawad, directeur artistique du Théâtre français du Centre National des Arts, lors du dévoilement de sa dernière saison le 18 avril prochain à Ottawa.

6. D'ici à ce que Wajdi Mouawad fasse connaître sa décision, nous poursuivons la campagne d'abonnement pour les cinq œuvres qui font partie de la programmation de la 60e saison du TNM. Dès que nous serons en mesure de communiquer des informations plus précises, soyez assurés que nous le ferons. Nous pouvons toutefois confirmer au public du TNM que la prochaine saison comprendra cinq spectacles quelque soit la décision finale de Wajdi Mouawad.

Lorraine Pintal,
Directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde.

Photo et vidéo : Victor Diaz Lamich

Aucune utilisation sans autorisation

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire