Spectacle réussi pour les finissants de l'École nationale de l’humour

La 20e édition du Festival d'humour de l'Abitibi-Témiscamingue http://www.festivaldhumour.com/  a débuté mardi dernier à Val d'Or avec le spectacle des finissants de l’École nationale de l’humour (ÉNH). 14 jeunes humoristes ont présenté leur travail dans un spectacle de 90 minutes composé de numéros solos et de groupe. Le millésime 2017 est très bon, le niveau relevé et les styles très variés. Beaucoup de stand up évidemment, mais aussi quelques personnages hauts en couleur. 

PatWhite.com en a profité pour rencontrer Dhanaé Audet-Beaulieu https://www.facebook.com/dhanaebeaulieu/, un des finissants de cette cuvée 2017. 

C'est quoi le sentiment qu'on a quand on finit l'école nationale de l’humour? 
Je serais resté à l'école toute ma vie tellement que c'était l'fun, j'ai rencontré des gens avec qui je garderai contact plusieurs années et je l'espère toute ma vie! D'un autre côté, c'est aussi l'fun de savoir que le vrai monde de l'humour nous attend. J'suis content de connaître toutes les options qui s'offrent dans le domaine et j'ai hâte de faire les démarches pour réaliser les nombreux projets que j'ai en tête. 

Est-ce que c'est angoissant de finir, dans le sens où c'est maintenant que tout doit se construire? 
Je sais que pour plusieurs diplômés, la fin de l'année rime avec insécurité parce que c'est une situation qu'ils n'ont jamais vécu. Pour ma part, comme je suis comédien depuis maintenant dix ans, je connais bien les aléas d'être un travailleur autonome dans le milieu artistique. À vrai dire, je me sens beaucoup plus complet et mieux préparé à affronter la vraie vie qu'il y a deux ans. 

Comment on trouve sa place dans un milieu déjà pas mal « saturé » en humoristes? 
Pour trouver sa place en tant qu'humoriste, j'ai l'impression que plusieurs avenues sont possibles. Le monde de l'humour n'est pas plus saturé que ne l'est celui du cinéma et de la télé, il suffit de trouver son personnage de scène, chercher toutes les occasions de monter sur scène et comprendre que le cheminement de chaque humoriste est différent. La persévérance et l'assiduité sont deux qualités essentielles pour se frayer un chemin et atteindre ses objectifs.

As-tu un plan de carrière? 
À l'école de l'humour, ils nous ont demandé de faire un plan de carrière, je l'ai donc mis sur papier, mais je ne suis pas en humour pour suivre un plan. Je commence à peine à découvrir toutes les avenues qui s'offrent à moi dans ce domaine, alors je reste ouvert aux différentes offres qui me seront présentées.

Les prochains mois vont être occupés à quoi?
Pour les prochains mois, je souhaite créer une nouvelle soirée d'humour avec des amis de l'ÉNH, envoyer le plus de demandes pour participer à des shows dans les bars, puis les festivals. Comme j'ai déjà quelques sketchs d'écrits, je vais aussi tourner quelques vidéos pour alimenter ma page Facebook que je vais tenter de garder active. Je suis aussi à l'écriture d'une série jeunesse, il me faudra donc rencontrer des producteurs et des diffuseurs pour voir les options. Aussi, je continue, même l'été, à écrire du nouveau matériel humoristique et j'essaie d'être toujours de plus en plus original et de varier les styles. Enfin, j'ai toujours le désir de passer des auditions pour des projets télés et je ferai les démarches pour retourner sur le circuit très prochainement.

Est-ce que la jeune génération des humoristes de l'ENH vont plus facilement vers les plateformes numériques pour s'exprimer (chaine YouTube, Twitch etc.)?
Je crois en effet que le web est la plateforme idéale pour se faire connaître en tant qu'humoriste. Il suffit d'offrir des vidéos de qualité et originaux pour que tranquillement mon nom se mette à circuler. Plusieurs exemples en font foi, dont certains dans ma cohorte présentement! 

Quels sont les modèles en humour, tes sources d'inspiration? 
Mes modèles en humour sont nombreux, mais si j'y vais avec mes coups de coeur, je dirais que les Chick 'n' Swell ont grandement influencé mon univers comique pendant ma jeunesse. Du côté Américain, Jim Carrey est mon idole comique depuis mon plus jeune âge.

Les finissants de l’École nationale de l’humour (ÉNH) sont :  Dhanaé Audet-Beaulieu, Samuel Boisvert, Dominique de Maupeou, Mathieu Dufour, Antoine Durocher, Garihanna Jean-Louis, Daphné Létourneau, Marc-Antoine Lévesque, Brian Mentis, Madeleine Pilote-Côté, Brian Piton, Pierre-Yves Roy-Desmarais, Octave Savoie-Lortie et Léa Stréliski. 

Remerciements: Tourisme Val d'Or, Tourisme Abitibi-Témiscamingue.

David Nathan (www.twitter.com/davidnathan)

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire