Société des Arts Technologiques : La programmation printemps 2017

Catégories:
SAT - Programmation printemps 2017_Crédit photo_Myriane_Huard

SAT - Programmation printemps 2017

SAT - Programmation printemps 2017_Crédit photo_Myriane_Huard
SAT - Programmation printemps 2017_Crédit photo_Myriane_Huard
SAT - Programmation printemps 2017_Crédit photo_Myriane_Huard
SAT - Programmation printemps 2017_Crédit photo_Myriane_Huard

La société des arts technologique nous offre un printemps sous le signe de la diversité et de l’immersion de plusieurs types d’arts de façon hybride entre les médiums. La présence et le corps sont les thèmes du printemps qui s’annonce bien évidemment sous les présentations d'arts immersifs visuels en 360 degrés, la peinture, le chant et mélangeant même la sculpture en direct! Comme l’a si bien dit Mme Savoie au début du lancement, ce sera une programmation hétéroclite avec plusieurs collaborations à l’honneur!

Nous avons eu un petit aperçu de quelques événements et projets à surveiller. D’autres sont évidemment à venir, mais Il y en a déjà pour tous les goûts :

Inertia + Morphogenesis :

Un plaisir double à découvrir! Des projections en 360 degrés dans le dôme, qui auront lieu du 7 mars au 5 avril 2017 (dépêchez-vous avant qu’il ne soit trop tard!).

Inertia est créé par Desaxismundi, artiste du visuel et développeur créatif indépendant et de Terminal Wolf (Olivier Rhéaume), Artiste audio, compositeur et concepteur sonore. Ils vous feront voyager à travers leur présentation en combinant vitesse, mouvement et résistance de corps abstraits.

Morphogenesis : Les artistes qui sont originaire d’Istanbul, Can Buyukberber, artiste visuel indépendant et directeur artistique ainsi que Yagmur Uyanik, architecte et dame ayant un fort intérêt pour les arts médiatiques, utiliseront le son, la lumière, l’espace ainsi que des concepts spatiaux pour vous en mettre plein la vue! Leur œuvre immersive s’inspire du phénomène de l’émergence dans les systèmes auto-organisés tout en intégrant des motifs géométriques.

Lancement du Salon IX lors de la 4ème édition Symposium ix :

À partir du 30 mai prochain jusqu’au 3 juin 2017, vous pourrez explorer avec un casque de réalité virtuelle et de façon interactive, des œuvres immersives en 3D (comme si vous y étiez!) dans un nouveau salon VR dédié. Plusieurs artistes montréalais ont contribué à ce projet et invitent le public à vivre cette expérience unique.

À noter que la formation française, Nouvelle vague + Liset Alea se produira à la SAT le 25 mars prochain! Ils sont connu pour les reprises de titres populaires du jour en version bossa nova, comme par exemple, Just Can’t get Enough de Depeche Mode.

Festival International des films sur l’art (FIFA)

Le 31 mars prochain, la Société des arts technologique accueillera la 35ème édition du Festival International des films sur l’art (FIFA). Lors de ce festival, un documentaire très attendu, appelé « Strike a pose », sera présenté et rendra hommage à la fabuleuse Madonna. Lors de cet événement, Il y aura la présence du personnificateur de célébrité Jimmy Moore, qui sera bien entendu accompagné de ses danseurs pour pimenter le tout! La soirée se poursuivra jusqu’aux petites heures du matin avec la DJ montréalaise Shaydakiss.

Campus SAT :

La SAT en est déjà à sa 11ème session de formation dans la création web. Il y aura des formations sur Wordpress (base et intermédiare), la création audio avec Ableton live ainsi qu’une formation qui est là depuis les débuts, qui est l’intro à la réalité virtuelle et donnée par un des anciens artistes en résidence de la SAT, Monsieur Guillaume Perreault Roy.

Il ne faut surtout pas manquer Les labsessions!

Ils en sont à leur 10ème édition et donnent une vitrine aux artistes du numérique de la scène émergente, en collaborant avec Francis Pineau, artiste audio et coordonnateur du volet formation à la SAT ainsi que le Conseil québécois des arts médiatiques. C’est aussi l’occasion pour ces artistes de mettre de l’avant leurs projets et dernières innovations.

Au courant de l’été, la SAT fera la projection de films à la belle étoile, dans le parc situé juste à côté de leur établissement, du 12 juin au 24 août. Pour les fans de planche à roulettes et de musique, il y aura également des Skate jams dès le 26 juin, à la Place de La paix!

Le parcours (en bref!) de la fondatrice de la SAT, Monique Savoie

Durant ce lancement, j’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec la fondatrice de la Société des Arts Technologique, Monique Savoie. J’étais curieuse d’en connaître un peu plus sur son parcours et l’idée qui a mené à la création de cet institution qui est reconnu bien au-delà de nos frontières canadiennes.

J’ai été surprise et à la fois rassuré d'apprendre, qu’un chemin est loin d’être linéaire pour nous mener à bon port dans la réussite de nos projets. Lorsque je lui ai posé ma question à ce sujet, elle m’a confié que malgré ses études universitaires, elle n’avait pas choisi une discipline dans un département précis. Elle le décrit comme ceci : « Mon parcours académique, c’est le plus erratique que l’on peut trouver, mais en même temps, c’est la formation personnelle et une espèce de désir d’en connaître davantage sur toutes de sortes de médiums…En fait, je me préparais à la grande vague du multimédia sans le savoir ». Ses études étaient un mélange d’électro acoustique, d’histoire de la condition féminine, en passant par la biologie, un passage à l’école des Hautes Études Commerciales (HEC) et même…en arboristerie! Malgré ce mélange de champs d’études quelques peu bizarre, cela l’a mise sur la piste d’un cheminement exploratoire qui l’a mené plus tard, à l’idée de la SAT en tentant de combiner des choses qui n’allaient pas nécessairement ensemble, mais en essayant créer un tout et de trouver une nouvelle façon de faire pour que des idées différentes concordent entre elles.

Mme Savoie a ensuite commencé à faire de la vidéo et est devenue vidéaste. Elle raconte qu’elle a été dans l’arctique canadien pour faire un projet sur une femme et le nord, appelé Blanc de mémoire, qui aborde le nord sans conquérir le nord. À partir de ce moment, elle avait su acquérir les bases artistiques dans la création vidéo. Par la suite, elle a fait son chemin dans les arts, en travaillant sur le Festival de Théâtre des Amériques, le New music America et elle ajoute qu’elle a beaucoup appris avec Marie-Hélène Falcon, fondatrice du Festival Trans-Amérique.

La naissance de la SAT

Monique Savoie a aussi expliqué comment l’idée de la SAT a vu le jour, comme on la connaît aujourd’hui : « Un jour, il y a eu cette idée qu’à Montréal, on pouvait accueillir le 6ème Symposium international des arts et de la technologie, qui s’appelait à l’époque ISEA 95 Montréal, the international Symposium of electronic arts et je suis devenue la Directrice du Symposium. Après toute une série d’accidents, d’aventures, de décisions, d’imprévues, on s’est appelé ISEA 95 Montréal jusqu’en 6 juin 1996 et on s’est dit…Non, mais ça n’a pas de sens! Il faut changer de nom!” C’est alors que, depuis le 6 juin 1996, on s’est appelé La Société des Arts Technologiques de Montréal. Cette année, nous aurons 21 ans, donc enfin l’âge de la majorité! ». Elle décrit son parcours, comme une espèce de disponibilité, en même temps un mélange de curiosité et avec une touche d’aventurière.

L’expression d’être autodidacte

Elle me raconta un moment avec Hubert Reeves, l'astrophysicien, communicateur scientifique et écologiste, qui l’avait marqué lors de son passage à la Société des Arts Technologiques et qui est en lien avec l’expression d’un apprentissage autodidacte : « Il y a 80% de notre univers qu’on ne connaît pas encore, le 20 % qu’on connaît, c’est que nous l’avons appris par bricolage. Ensuite, il avait dit que la SAT, c’est le haut lieu du bricolage. Moi, je préfère être le haut lieu du bricolage que autodidacte, parce que en fait, on est vraiment en train d’apprendre à apprendre et c’est toute cette culture-là aussi qu’on a aujourd’hui dans les living labs. C’est une façon de créer et de mettre des choses ensemble qui permettent des sortes d’erreurs, qui font apparaître de grandes innovations. ».

Pour la programmation complète du Printemps 2017, visitez le site de la Société des Arts Technologiques http://sat.qc.ca

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire