Santa Teresa - Jour 1 - La messe nocturne de Feist

Catégories:
Santa Teresa Jour 1
La Force à Santa Teresa

Un soleil éblouissant illumine la rue principale de Sainte-Thérèse qui connait un brouhaha hors du commun tandis que la jeunesse mélomane se déplace par centaines pour profiter des 3 jours de la seconde édition du Festival Santa Teresa.

Feist

Pour cette première journée, le festival accueille la chanteuse de la Nouvelle-Écosse et membre du groupe the Broken Social Scene, Feist. Et quel meilleur décor pour accueillir la voix cristalline de Feist que la vastitude des lieux de l’église Sainte-Thérèse-d'Avila de Sainte-Thérèse! Dès l’ouvertures des portes on peut prévoir la popularité du spectacle à venir.

Feist arrive sur scène manifestement de bonne humeur et ouvre en tentant quelques mots en français pour présenter ses chansons. Sans grande surprise, elle ouvre avec Pleasure , la pièce maitresse de son plus récent album du même nom. Dès les premières notes, on constate que sa voix claire et forte - qui fait si bien la distinction de l’artiste - se marie parfaitement à l’espace aérien des hautes colonnes de l’église éclairés des projecteurs colorés. Néanmoins, lors de pièces musicales plus denses, sa voix si particulière a tendance à être ensevelie sous les sonorités et c’est bien dommage. L’artiste nous sert en majorité les pièces de son nouvel album, toujours présentés avec humour en français cassé, telles que I wish I didn’t miss you, A man is not a song et Lost dreams. Le groupe a eu la brillante idée de briser une série de balade en interprétant Sea Lion de façon dynamique ce qui a eu pour effet d’électriser la foule qui en a profité pour se lever des durs bancs d’église. D’ailleurs la chanteuse à inviter les spectateurs à investir l’espace devant la scène et les gens ne se sont pas fait prier (sans mauvais jeu de mots) pour venir par dizaine s’asseoir au-devant de la scène et même sur les coins de la scène, resserrant le lien avec la chanteuse qui décidément voulait faire de ce spectacle une messe-spectacle près de ses fans.

Mission accomplie pour un moment plein d’allégresse dans un lieu enchanteur qui donne le ton à 3 jours de célébration de la musique alternative, beau temps mauvais temps.

La Force

Ariel Engle, chanteuse et la plus récente membre du groupe de Broken Social Scene, ouvrait le bal avec son projet solo sous l’alias LaForce. LaForce propose une pop électronique nocturne, avec des chants enchanteurs d'Engle sur une production musicale parfois douce, parfois plus dynamique comme sa pièce maitresse Amaze Me. Une artiste à suivre, bien que la principale protagoniste soit quelque peu réservée et hésite encore à prendre la place qu’il lui est attribué sur la scène. On espère la voir grandir en assurance et prendre du galon.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire