Remise de prix de la 31e édition des Rendez-vous du cinéma québécois

Catégories:

De nombreux prix ont été remis aujourd’hui à l’occasion de la clôture de la 31e édition des Rendez-vous du cinéma québécois. La cérémonie s’est déroulée à la Cinémathèque québécoise en présence de plusieurs artistes, artisans et professionnels du cinéma. En tout, huit films québécois, une œuvre franco-canadienne et une critique étudiante ont été récompensés par le festival et ses partenaires. Les lauréats du Prix Luc Perreault/La Presse et du Concours PRIM - Spécial Animation y ont également été dévoilés.

Prix Gilles-Carle-Présenté par Bell

Assorti d’une bourse de 5 000 $ remise pour la première fois cette année par Bell, ce prix est décerné au cinéaste du meilleur premier ou deuxième long métrage de fiction. Le jury était composé de Pierre Curzi, acteur, Sébastien Pilote, réalisateur et récipiendaire du prix Gilles-Carle en 2012, et Lorraine Pintal, directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde.

« Parce que sous une simplicité apparente, le film témoigne d'une profonde maîtrise de la mise en scène qui donne à voir la complexité de l'être humain; pour avoir su incarner à travers un magnifique personnage l'handicap que nous portons tous un peu en nous; pour l'excellence de son scénario, pour sa fin lumineuse et parce que c'est un film que nous avons envie de montrer à nos amis. »

• Prix décerné à Ivan Grbovic pour le film Roméo Onze.

Prix Pierre et Yolande Perreault

Assorti d’une bourse de 5 000 $ remise par la famille Pierre et Yolande Perrault, ce prix est décerné au cinéaste de la meilleure première ou deuxième oeuvre documentaire. Le jury était composé de Richard Brouillette, producteur et réalisateur, Carlos Ferrand, réalisateur et directeur de la photographie, et Annie Jean, monteuse.

« Pour la fraîcheur d'un récit qui nous révèle par petites touches le destin des personnages dans toute leur précarité; pour la trajectoire cinématographique qui dévoile avec grâce la rencontre d'histoires individuelles avec la Grande histoire; pour la force de ses évocations tant sonores que visuelles. »

• Prix décerné à Nadine Beaudet pour le film Le cosaque et la gitane.

• Mention spéciale à Thien Vu Dang pour le film La cité des âmes errantes.

Prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec

Assorti d’une bourse de 5 000 $ remise par le Conseil des arts et des lettres du Québec, ce prix est décerné à l’auteur de la meilleure oeuvre d’art et expérimentation. Le jury était composé d’Étienne Desrosiers, réalisateur et photographe, Ségolène Roederer, directrice générale de Québec Cinéma, et Suzan Vachon, artiste interdisciplinaire et enseignante.

« Pour sa mise en scène empreinte d'une narrative qui place son héros au centre d'un présent habité de petites catastrophes affectives, "les deux mains dans les furies dans les fééries", dirait Gaston Miron; pour son traitement sonore judicieux ponctuant l’image d'étincelles acoustiques. »

• Prix décerné à Julie Tremble pour le film Joseph Edmond.

Prix du public Télé-Québec

Assorti d’une bourse de 1 500 $ remise par Télé-Québec, ce prix récompense le cinéaste du meilleur documentaire choisi par le public.

• Prix décerné à Lisa Sfriso pour le film À contre-courant.

Prix simplex

Assorti d’une bourse de 2 500 $ remise par Location d'outils Simplex, ce prix récompense le réalisateur du meilleur court métrage de fiction. Le jury était composé de Louise Archambault, scénariste et réalisatrice, Stéphane Breton, acteur, et Yvann Tibaudeau, monteur.

« Pour avoir su aborder un sujet délicat, voire tabou, avec sincérité et sans jugement; pour avoir su nous donner à comprendre avec une économie de moyens des personnages complexes; pour sa grande humanité et l'excellence de ses comédiens. »

• Prix décerné à Sophie Dupuis pour le film Faillir.

Prix à l'innovation ONF

Assorti d’une bourse d’une valeur de 5 000 $ en service de postproduction remise par l’Office nationale du film, ce prix est décerné au cinéaste du court métrage s’étant démarqué par son innovation dans le traitement formel. Le jury était composé de Louise Archambault, scénariste et réalisatrice, Stéphane Breton, acteur, et Yvann Tibaudeau, monteur.

« Pour sa structure dramatique originale; pour sa trame dépaysante et surprenante; pour l'état d'esprit porteur et poétique dans lequel il nous plonge. »

• Prix attribué à Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy pour le film Anata O Korosu.

Prix Coop vidéo

Assorti d’une bourse de 1 000 $ remise par la Coop Vidéo, ce prix récompense le cinéaste du court métrage s’étant démarqué par la mise en scène. Le jury était composé de Louis Bélanger, réalisateur, Virginie Dubois, productrice, et Luc Vandal, producteur.

« Par son sujet qui surprend; par le regard d'abord amusé et tendre puis finalement critique et presque désabusé qu'il porte sur des personnages en mal de sensations fortes; par son passage si adroit de la légèreté à la gravité et par l'évolution des personnages qui, en apparence anodins, se révèlent complexes et dérangeants; par sa démarche cinématographique intelligente exploite habilement les zones limitrophes entre la fiction et le documentaire; par sa fin troublante, inattendue et qui nous reste en mémoire longtemps. »

• Prix décerné à François Jaros pour le film Daytona.

Prix Journal Métro

Assorti d’une bourse de 1 000 $ remise pour la première fois cette année par le Journal Métro, ce prix est décerné au réalisateur de la meilleure œuvre étudiante. Le jury était composé de Sophie Goyette, réalisatrice, Chloé Robichaud, réalisatrise, et Anne-Camille Charliat, gagnante du Prix LOJIQ au Festival Paris Cinéma.

« Pour sa maîtrise technique, ses qualités scénaristiques et esthétiques portées par une superbe photographie; pour la maturité des réflexions déployées, le traitement sensible et organique des images empreintes d’une véritable puissance métaphorique; pour sa grâce contemplative déployée comme un songe poétique et visuel. »

• Prix attribué à Meryam Joobeur pour le film Gods, Weeds and Revolutions.

• Mention spéciale à Félix Lamarche pour le film Des hommes à la mer.

Prix TV5

Assorti d’une bourse de 1 500$ remise par TV5, ce prix récompense le cinéaste de la meilleure œuvre franco-canadienne. Le jury était composé de l’équipe de programmation des Rendez-vous du cinéma québécois.

• Prix attribué à Justin Guitard pour le film Une affaire de famille.

Prix Logiq/Rcvq

Assorti d’une bourse de voyage pour participer au Festival Paris Cinéma remise par Les Offices jeunesse internationaux du Québec, ce prix est décerné au meilleur critique étudiant. Le lauréat a été déterminé par la critique de cinéma Helen Faradji.

« Pour sa capacité à faire résonner avec pertinence le film choisi avec le patrimoine cinématographique québécois; pour la sensibilité de son analyse et son regard humaniste sur le film et pour le dynamisme de son style. »

• Prix décerné à Jean-François Ratelle pour la critique Père Noël : Un Saint Nicolas underground.

Soulignons également deux autres prestigieux prix remis lors de cette cérémonie. L’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC) a décerné le Prix Luc Perreault/La Presse du meilleur film québécois, assorti d’une bourse de 2 000 $, à Kim Nguyen pour le film Rebelle. Le lauréat du Concours PRIM - Spécial Animation est Frédérick Tremblay pour son projet de court métrage d’animation Mme Renard. Il s’est vu remettre un prix de 7 000 $ par le centre d’arts médiatiques PRIM pour la réalisation de l’ensemble de la postproduction de la trame sonore de son court métrage d’animation (bruitage, enregistrement de voix, conception et mixage sonore). Mentions spéciales aux projets suivants qui recevront chacun un rabais de 50 % en services de post-production : Corps étrangers de Nicolas Brault et Charles et les grenouilles de Dominic Etienne Simard.

--

Source: Brigitte Chabot Communications
Crédit photo: Photo officielle des Rendez-vous du Cinéma québécois

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire