Québec ou Sibérie? Partie 1 - Les temples du hockey

Catégories:
Le Centre Vidéotron - Photo: Pierre-Etienne Paradis
Traktor Arena - Photo: Sergey Ksen CC BY 2.0
Omsk Arena - Photo: SpecialOne Creative Agency - https://specialone.ru
Arena Metallurg - Photo: www.world-architects.com
Palais des Sports de glace Sibir - Photo: Wikipédia (domaine public)
Palais des Sports de glace Sibir - Photo: Sibir Hockey Club - https://hcsibir.ru
Arena Ugra - Photo: Der.metzger2009 - CC BY-SA 4.0
UGMK Arena (en construction) - Photo: HPP Architects - https://www.hpp.com
Platinum Arena Krasnoyarsk - Photo: XXIX Winter Universiade 2019 in Krasnoyarsk - https://krsk2019.ru

Texte et photo principale : Pierre-Etienne Paradis

Il y a quelques décennies, ce qu'on pouvait savoir de la Sibérie provenait généralement du Livre Guinness des records. La température la plus froide jamais enregistrée dans un lieu habité : -68°C à Oymyakon. Le plus long chemin de fer : le Transsibérien avec ses 9289 kilomètres, et ainsi de suite. Il reste que la région avait mauvaise réputation pour son rude climat et pour avoir abrité les camps de travail de l'ère stalinienne. Par ailleurs, cette mystérieuse région de l'URSS comprenait plusieurs villes fermées dédiées à la recherche nucléaire durant la Guerre Froide.

Or, la Sibérie ouvre maintenant ses grands espaces au tourisme, et les réseaux sociaux nous mettent en appétit en révélant des lieux surprenants. À cet égard, le concours Follow Up Siberia invite le grand public à trouver des éléments faisant penser à «la Sibérie près de chez soi» afin de pouvoir éventuellement le comparer à la Sibérie réelle.

Pour plus d'informations:
https://www.facebook.com/FollowUpSiberia

Le Centre Vidéotron

La thématique de ce premier article sera le hockey. Ce sport unit les Russes, les Canadiens et les Québécois depuis l'époque des grandes rencontres internationales qu'on été la Série du siècle de 1972 et le Challenge Cup de 1979, de même que le Rendez-vous '87 et le Championnat du monde de hockey sur glace 2008 présentés au Colisée de Québec.

À cet égard, le Centre Vidéotron est un amphithéâtre remarquable qui évoque le froid de l'hiver. Si certains le qualifient d'«éléphant blanc» trop coûteux pour la Ville de Québec, il est tout de même le pôle principal d'un quartier en pleine revitalisation. Les Remparts de la LHJMQ y attirent régulièrement des foules de 5000 à 10 000 personnes. De plus, l'ex-Pavillon du commerce voisin est en voie d'être reconverti en Grand Marché où les habitants de la ville pourront s'approvisionner en fruits et légumes de saison, en produits du terroir et autres délicatesses à longueur d'année.

Érigée sur la place Jean-Béliveau face au Centre Vidéotron, La Rencontre est une sculpture de bronze qui évoque un cerf de Virginie voyant pour la première fois son image sur la surface d'un lac gelé. Le socle fait quant à lui référence aux balcons des quartiers centraux de Québec, souvent fabriqués à partir de retailles de patins. En s'intégrant harmonieusement à sa toile de fond, cette œuvre de Jean-François Cooke et Pierre Sasseville est un autre hommage à l'hiver particulièrement touchant.

Les amphithéâtres de la KHL

En attendant l'improbable retour des Nordiques – un club qui possède de nombreux fans en Russie – voici un tour d'horizon des équipes de hockey sibériennes et de leurs amphithéâtres respectifs :

  • Le Traktor Tcheliabinsk, qui évolue dans l'un des bâtiments les plus récents de la ligue, soit le Traktor Arena, construit en 2009. Tcheliabinsk est la ville d'origine de feu Sergueï Mylnikov, médaillé d'or des Jeux olympiques de Calgary et premier gardien de but russe à avoir joué dans la LNH. La carrière de Mylnikov avec les Nordiques n'aura duré que 10 matches.
  • L'Avangard Omsk, vénérable club fondé en 1950, évoluant lui aussi dans un bâtiment récent construit en 2007, et dont la vitrine frontale arbore un spectaculaire aigle rouge.
  • Le Metallurg Magnitogorsk, dont la patinoire construite en 2006 possède une capacité de 7500 places.
  • Le Sibir Novossibirsk, qui représente la troisième plus importante ville de la Fédération de Russie. Ce club évolue dans le Palais des Sports de glace Sibir, un fleuron de l'époque soviétique qui se démarque par ses gradins multicolores. Cet édifice construit en 1964 doit être remplacé par une nouvelle patinoire à l'allure futuriste d'ici à 2023.
  • L'Avtomobilist Yekaterinburg soulève une question importante : où commence la Sibérie? Les habitants de cette ville vous diront qu'elle fait partie de l'Oural, bien que la Plaine de Sibérie occidentale débute à quelques dizaines de kilomètres au sud en direction de Tchelyabinsk. Fondée en 2006, l'Avtomobilist joue ses matches dans le KRK Ouralets, un autre témoin de l'époque soviétique qui fera bientôt place à l'UGMK Arena.
  • Enfin, le club Iougra Khanty-Mansiïsk a quitté la KHL l'an dernier après un bref parcours de huit saisons. Khanty-Mansiïsk est principalement connue pour son parc archéologique dédié aux nombreux mammouths retrouvés dans un parfait état de conservation dans les sols marécageux de la région. L'amphithéâtre en forme de soucoupe volante constitue une autre attraction incontournable de cette petite ville pétrolière située au 61e parallèle nord.

Au final, l'on constate que le Centre Vidéotron se compare avantageusement à la plupart des temples du hockey de la KHL, y compris le Platinum Arena de Krasnoïarsk, qui possède lui aussi une charpente en bois d'ingénierie. Ce nouvel amphithéâtre a été construit pour la 29e Universiade d'hiver qui aura lieu en mars 2019. Malgré sa population d'un million d'habitants, Krasnoïarsk reste encore dépourvue d'équipe de hockey professionnelle. Une réalité que nous connaissons bien à Québec!

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire