Phi collabore avec le Quartier des spectacles et Marshmallow Laser Feast

Catégories:

L’œuvre, liant le Centre Phi au Quartier des spectacles par la fibre optique, sera présentée en première mondiale à l’occasion de l’exposition immersive Mondes oniriques.
L’un des quatre groupes d’artistes étrangers qui se joignent à KM3, le collectif Marshmallow Laser Feast (MLF), présentera l’œuvre Une vague colossale née d’un travail de collaboration avec Dpt Studio, James Paterson/Presstube et Headspace Studio, des artistes québécois de premier plan dans l’univers du numérique et des arts visuels. Reconnus mondialement sur le circuit des festivals, les créateurs de MLF émerveillent les visiteurs en les plongeant dans des situations totalement inusitées. L’œuvre Treehugger: Wawona, créée par le collectif, a par ailleurs remporté le Storyscapes Award du Festival du film de Tribeca en 2017, récompensant les approches les plus novatrices en matière de nouveaux récits.

«C’est avec fierté que Phi présente l’œuvre Une vague colossale, en collaboration avec le collectif Marshmallow Laser Feast et le Quartier des spectacles, affirme Phoebe Greenberg, fondatrice et directrice de Phi. À l’ère numérique, l’un des rôles de Phi est de faire le lien entre le public et les nouvelles formes de narration, et l’utilisation de la fibre optique permet aux visiteurs d’expérimenter l’art de manières qui n’auraient pu être possibles dans le passé.»

Une œuvre en deux temps

Une vague colossale s’avère une expérience de réalité virtuelle qui accueillera d’abord le visiteur sur place dans l’espace public du Quartier des spectacles, puis qui l’entraînera vers le Centre Phi où il pourra poursuivre sa découverte. C’est grâce à l’utilisation de la fibre optique que le visiteur pourra vivre ce parcours progressif. Une première pour le Centre Phi: le recours à cette technologie pour la création d’une expérience unique.

«Déployé sur tout le territoire du Quartier des spectacles, le réseau de fibre optique du Laboratoire numérique urbain (LNU) permet de relier les espaces publics, sites de vidéoprojection et lieux de diffusion d’institutions et de salles de spectacles pour offrir aux créateurs et au public la possibilité d’explorer l’art numérique et interactif sous une multitude de facettes. Pour une première fois, le Partenariat étend son réseau au-delà du territoire et nous sommes très heureux que ce soit avec le Centre Phi, un lieu de pointe en art numérique. Cette collaboration et ces nouvelles capacités de transmission permettront de multiplier les expériences des visiteurs de même que les possibilités de créations», s’est réjoui Pierre Fortin, directeur général du Partenariat du Quartier des spectacles.

La portion de l’œuvre présentée au Centre Phi fera partie de l’exposition Mondes oniriques qui se poursuit jusqu’au 16 décembre. Exposition immersive qui exploite la thématique du rêve, Mondes oniriques mise notamment sur la réalité mixte, l’olfaction et la reconnaissance faciale pour offrir une expérience d’une nouvelle façon de vivre le récit.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire