Paul-Émile Rioux présente Landcuts, ses photos numériques sur les villes

Début de l'événement: 

13 avril 2013 - 12:00
Catégories:

Je pense que vous aimerez voir le travail de Paul-Émile Rioux, ce photographe numérique qui a fait un événement média hier soir à son atelier. Paul Émile Rioux, un grand artiste qui vaut le déplacement, croyez-moi!

LANDCUTS: TheCity : Lieux vertigineux, villes imaginaires http://www.landcuts.com/

Ses photos numériques sur New York, Brooklyn et les villes en général sont d'une beauté hors du commun.

Visite les samedis et dimanche du 6 avril au 11 mai 2013 à l’atelier de Paul-Émile Rioux, 1850 Notre-Dame ouest, Montréal. 514.935.8749

La sélection que l’artiste présente à son atelier de la rue Notre-Dame est inspirée par l’architecture et ses grands créateurs, tels que Niemeyer et Johnson qui ont conçu des édifices marquants du 20e siècle. En utilisant la photographie, la programmation numérique et des logiciels 3D, Rioux explore l’environnement urbain actuel en créant des lieux vertigineux où se multiplient de façon virale des villes imaginaires. Inventées ou réelles, ces structures architecturales engendrent un univers fantasmatique
où règne un silence troublant.

TheCity nous invite à repenser notre perception de la Cité actuelle et de ce qu’il en adviendra.

‘’ Une grande partie de mon travail fut inspirée par les édifices.
J’ai découvert le travail de Niemeyer quand j’avais environ 12 ans.
Cela m’a fait réaliser que les bâtiments étaient aussi des formes linéaires
et pas seulement “ des étages de gâteau de mariage ‘’.
“ La série Landcuts, c’est la Ville, ses structures immanentes,
la complexité des interconnexions qui façonnent son territoire, ses non-lieux et l’immense vertige occasionné par un
développement à la fois viral et chaotique “.
-Paul-Émile Rioux

Paul-Émile Rioux a récemment été invité à créer une oeuvre pour une exposition à Istanbul, en Turquie. L’exposition Haydarpasa Station: Past, Present, Uncertain Future, à laquelle participait des artistes canadiens et turcs, visait à
sensibiliser la communauté locale et internationale à la préservation de la gare Haydarpasa d’Istanbul. Ce magnifique bâtiment, ouvert en 1906, figure depuis 2012 sur la liste de la fondation “ World Monument Fund ”.

Pour cette exposition, Rioux a imaginé un vaste paysage panoramique, où il transpose les méandres byzantins de cette ancienne métropole turque en un lieu post-industriel. Un bloc massif à l’horizon, l’ombre d’un dôme suggérant la
cathédrale Hagia Sophia, des canaux qui pourraient aussi être ceux de Venise sont autant de lieux où le regard se pose, interrogatif. L’image créée par Rioux est un constat qui, comme l’événement lui-même, suggère le passé, le présent et
l’avenir incertain.

Landcuts: TheCity, Paul-Émile Rioux
.
6 avril - 11 mai 2013. Samedi et Dimanche: midi – 17 h.
Atelier de l’artiste: 1850 Notre-Dame Ouest (Angle Des Seigneurs)
www.landcuts.com
paulemilerioux@gmail.com

" Dans sa récente série d’images intitulée Landcuts (qui réunit les suites City, Downtown et Suburb), Paul-Émile Rioux procède à la création d’un nouveau monde, métamorphique, fait d’habitats et de lieux pour le 21e siècle. Rioux se livre ici à une critique vigoureuse, tout en construisant des mondes futurs à l’aide de signes divers pouvant paraître utopiques et exaltants à première vue, mais qui sont, dans les faits, profondément dystopiques. Ses œuvres récentes semblent être un pur produit de son imagination. J’entends par là qu’elles semblent émaner d’un flux direct de neurones. Elles sont étonnamment holistiques: des touts sans faille et stratifiés dans lesquels nous nous projetons avec empressement. Leur configuration fort étrange rappelle les meilleures littératures de l’imaginaire sur les cités du future. De plus, elles franchissent les frontières des genres, estompent les distinctions entre naturel et architectonique, et bouleversent en étant intrinsèquement subversives. "

James D. Campbell, 2012

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire