Osheaga - Jour 3 - Arctic Monkeys - Lorde - Half Moon Run - Portugal.The Man - The Kooks (PHOTOS)

Début de l'événement: 

03 août 2014 - 13:15
Catégories:
Osheaga 2014 - Arctic Monkeys - Portugal.The Man - Lorde
Osheaga 2014 - Portugal. The Man - Montreal
Osheaga 2014 - Portugal. The Man - Montreal
Osheaga 2014 - Portugal. The Man - Montreal
Osheaga 2014 - Portugal. The Man - Montreal
Osheaga 2014 - Portugal. The Man - Montreal
Osheaga 2014 - Portugal. The Man - Montreal
Osheaga 2014 - Portugal. The Man - Montreal
Osheaga 2014 - Portugal. The Man - Montreal
Osheaga 2014 - Portugal. The Man - Montreal
Osheaga 2014 - Lorde - Montreal
Osheaga 2014 - Lorde - Montreal
Osheaga 2014 - Lorde - Montreal
Osheaga 2014 - Lorde - Montreal
Osheaga 2014 - Lorde - Montreal
Osheaga 2014 - Lorde - Montreal
Osheaga 2014 - Lorde - Montreal
Osheaga 2014 - Lorde - Montreal
Osheaga 2014 - Arctic Monkeys - Montreal
Osheaga 2014 - Arctic Monkeys - Montreal
Osheaga 2014 - Arctic Monkeys - Montreal
Osheaga 2014 - Arctic Monkeys - Montreal
Osheaga 2014 - Arctic Monkeys - Montreal
Osheaga 2014 - Arctic Monkeys - Montreal
Osheaga 2014 - Arctic Monkeys - Montreal
Osheaga 2014 - Arctic Monkeys - Montreal

Retour sur la dernière journée du festival, évènement qui encore comme à chaque année passe beaucoup trop rapidement. Dimanche était résolument la plus indie des trois journées, en plus d’être la favorite des festivaliers puisqu’elle fut la première a être déclarée sold out. Le tout sous la chaleur d’un soleil qui n’a laissé aucune place aux possibles orages qui était prévus tout au long de la fin de semaine.

The Kooks

Jouant en début d’après-midi sur la scène de la Montagne, le groupe anglais a su faire plaisir à la foule avec sa pop à saveur rock‘n’roll teintée par la voix reconnaissable du chanteur Luke Pritchard. Balançant leur succès, s’essayant avec leurs nouvelles chansons, le groupe a été efficace, sans accro, mais également sans surprise. En terminant par l’adorable chanson Naive, the Kooks nous ont donné un bon moment musical, mais pas mémorable.

Portugal.The Man

Le groupe a choisi d’ouvrir leur set avec l’imposante chanson Another Brick in the Wall Part 2 de Pink Floyd, avant d’enchainer avec Purple Yellow Red and Blue le single de leur dernier album. Assurément influencé par Pink Floyd, le groupe Portugal.The Man dans ses débuts avait un son résolument plus psychédélique, qu’il a majoré depuis l’album In the Mountain in the Cloud et définitivement avec leur plus récent album Evil Friends, produit par Danger Mouse.

C’est d’ailleurs de cet album que la majorité des pièces ont été jouées par le groupe sur la scène de la Rivière au grand bonheur de la foule bien compacte. Entre Hip Hop Kids, So American, Evil Friends, le groupe a joyeusement inséré un cover de Don’t Look Back In Anger de Oasis. L’ensemble de la performance fut un beau moment pour les fans, une belle découverte pour les non-initiés et un agréable passage pour le groupe.

*J’ai eu la chance de réaliser une entrevue avec le chanteur John et le bassiste Zach qui paraitra sous peu sur le blogue.

Half Moon Run

S’il y a un groupe qui ne cesse de me surprendre sur scène, c’est bien Half Moon Run. Ils débordent d’enthousiasme à chacune de leur représentation et ils sont manifestement heureux de pouvoir se produire sur scène. Ils sont dans leur élément et cette joie est plus que contagieuse ce qui donna un fort moment entre la foule et le groupe venu joué l’entièreté de leur premier album Dark Eyes en plus de nous présenter des pièces de celui à venir (nous avons déjà hâte). Ils ont su adapter avec brio leur matériel plus acoustique en quelque chose de résolument plus rock et intense pour cadrer avec un évènement extérieur tel qu’Osheaga. Un superbe moment musical à l’unisson avec le soleil qui descendait tranquillement sur la marée de festivaliers en grande écoute de ce groupe montréalais d’adoption qui nous rend si fiers internationalement.

Lorde

Lorde interprète de façon impressionnante les pièces de son seul et unique album Pure Heroine. Trônant au milieu de la scène elle dégage une telle énergie qu’à elle seule, elle réussit à ensorceler l’immense foule à perte de vue, rassemblée pour voir cette jeune prodige à l’œuvre. Interprétant ses succès, Team, Tennis Court, Ribs sans oublier la fameuse Royals, l’auteure-compositrice-interprète néozélandaise a su justifier une fois de plus les raisons qui font d’elle une vedette planétaire. Manifestement heureuse d’être là, elle n’hésite pas à échanger ses peurs et ses réflexions à une foule qui était tout ouïe et respectueusement attentive. Chevelure indomptable, épaisse fumée, yeux charbonneux et charisme irrésistible, Lorde est véritablement notre sorcière bien-aimée.

Arctic Monkeys

Pour clôturer cette troisième journée de la 9e édition d’un festival déjà fort réussi, quoi de mieux que la formation Arctic Monkeys pour balancer du rock bien senti au visage de milliers de festivaliers profitant des derniers moments de jubilation d’Osheaga.

Dès les premières notes de leur hit Do I Wanna Know la foule s’est extasiée. Le chanteur Alex ne s’est pas privé de s’adonner à quelques coups de hanche bien sentis à l’instar d’Elvis Presley, montant d’un cran les cris des fans rassemblés de façon aussi compacte qu’humainement possible. Leur dernier album était évidemment mis de l’avant dans leur setlist (album qui vous devez vous procurer au plus vite si ce n’est pas déjà fait), mais ils ont aussi su intégrer les vieux hits moins léchés tels que I Bet You Look Good on the Dancefloor, Dancing Shoes, sans oublier la pièce 505 qu’ils jouent que très rarement en live.

Seul bémol, les problèmes de sons qui ont affecté plus d’une fois la performance, qui somme toute aurait pu être plus fougueuse de la part de ce groupe que l’on a connu plus fou.

Néanmoins, ce fut un excellent choix de la part de la programmation de clore le festival avec ce groupe qui connait un bassin de fans, qui n’a que grandi avec le plus récent album AM, et qui sait donner une performance digne de ce nom.

Après un rappel de trois chansons, (One For The Road, I Wanna Be Yours, R U Mine), les festivaliers repartirent les membres engourdis, la tête pleine de souvenirs et assurément satisfaits de cette fin de semaine sans pluie, mais remplie de moments musicaux forts. Osheaga, on se dit à l’an prochain pour les dix ans!

Couverture complète : http://patwhite.com/Osheaga

JOUR 1 : 1re journée groovy pour Osheaga 2014 | Outkast - Chromeo - Foster The People - Flume (PHOTOS)

Osheaga 2014 Jour 1 : July Talk, Awolnation, Sam Roberts Band et Skrillex (PHOTOS)

JOUR 2 : HAIM - Du rock à vous en faire frissonner - Osheaga 2014 - Jour 2 (PHOTOS)

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire