OSHEAGA 2017 – Jour 1 - Oh Lorde, merci de sauver la mise!

Début de l'événement: 

04 août 2017 - 21:30
Catégories:
OSHEAGA 2017 - Jour 1 - Lorde - Festival Musique Montréal - Photo Dominique Caron
OSHEAGA 2017 - Jour 1 - Lorde - Festival Musique Montréal - Photo Dominique Caron
OSHEAGA 2017 - Jour 1 - Lorde - Festival Musique Montréal - Photo Dominique Caron
OSHEAGA 2017 - Jour 1 - Lorde - Festival Musique Montréal - Photo Dominique Caron
OSHEAGA 2017 - Jour 1 - Lorde - Festival Musique Montréal - Photo Dominique Caron

Malgré la pluie torrentielle qui faisait encore rage à ce moment, c’est une foule compacte qui est rassemblée devant la scène de la Rivière pour voir la jeune néo-zélandaise maintenant connue par tous sous le nom de Lorde. Sous les lumières intensément bleues, la jeune prêtresse arrive sur scène dans une robe blanche immaculée et du deuxième accessoire le plus tendance de cette journée après le poncho, un parapluie.

Ce n’est pas la température qui va empêcher cette artiste née de performer de donner son meilleur au grand plaisir de ses nombreux fans. Dès les premiers instants de sa présence sur scène, elle envoie avec assurance le succès Tennis Court et la foule répond à l’appel sans hésitation. Elle enchaîne avec la pièce Magnets réalisée par Disclosure et on sent que nous aurons le droit à tout un spectacle.

Sa présence à elle seule a de quoi captiver, mais une troupe de danse contemporaine théâtrale accompagne l’artiste sur scène et illustre de leurs corps défendant magnifiquement les subtilités de chaque morceau.
Lorde maîtrise parfaitement l’art de la scène, entre morceaux musicaux magiquement interprétés d’une voix forte et mature, elle s’adresse avec aisance et authenticité à la foule qui l’ont aura compris est totalement sous le charme.

Elle avoue qu’elle est particulièrement contente de revenir à Osheaga après son premier passage il y a 3 ans qui a été pour elle un moment spécial. De plus, à cause d’une météo impardonnable, elle a dû annuler son spectacle au complet lors de son passage à Lollapalooza la veille. Déçue de cet incident, elle assure néanmoins avoir une tonne d’énergie d’accumulée pour le spectacle de ce soir et elle ne laissera personne sur sa faim.

Petite surprise à la mi-temps, la chanteuse Tove Lo (qui a performé plus tôt dans la journée sur la même scène) vient rejoindre Lorde pour interpréter la pièce Homemade Dynamite. Le duo fonctionne à merveille et les deux femmes scellent leur complicité par une longue étreinte qui démontre bien la force du support entre artistes féminines. Un beau moment.

Bref, après le duo Justice qui a su donner un choc électrique à la foule, Lorde a su offrir une première vraie performance en cette journée difficile autant pour les festivaliers que les organisateurs. Sans accro technique, ce qui est déjà un succès en soi, la jeune enchanteresse fait preuve d’une dynamique présence sur scène mêlée à un dialogue ouvert avec le public. Le tout en enchaînant sans faille les morceaux de son album Pure Heroine qui l’a propulsé mondialement, tels que la très populaire Royals et Buzzcut Season qui nous donna des frissons (Et ça n’avait rien à avoir avec la température qui se rafraîchissait) autant que les succès de son plus récent album Melodrama, tels que Green Light et The Louvre. Une maturité assumée, une sensibilité touchante et une authenticité qui font d’elle une de plus grandes artistes de la pop contemporaine. Bref, du charme à en revendre, merci Lorde de sauver la donne!

Photos : Dominique Caron

Lisez la critique complète du JOUR 1 par Sophie Ferrandino et Catherine Matusiak ICI!

La critique complète de MUSE, ICI!

Lisez la critique complète du JOUR 2 par Sophie Ferrandino et Catherine Matusiak ICI!

La critique complète de The Weeknd, ICI!

Lisez la critique complète du JOUR 3 par Sophie Ferrandino et Catherine Matusiak ICI!

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire