OSHEAGA 2017 : Entrevue avec Geoffroy, l’étoile montante du indie electro local

Début de l'événement: 

04 août 2017 - 15:00
Catégories:
Geoffroy - Osheaga 2017 - Dominique Caron - Musique - Festival - Montréal
Geoffroy - Osheaga 2017 - Dominique Caron - Musique - Festival - Montréal
Geoffroy - Osheaga 2017 - Dominique Caron - Musique - Festival - Montréal

Pour bien entamer mon périple en cette 12e édition d’Osheaga, j’ai réussi à m’entretenir avec le chanteur Geoffroy, une étoile montante de la scène locale indie électro qui se préparait à offrir une prestation à la Scène des Arbres plus tard en cette première journée du festival. J’ai eu le temps de lui poser quelques questions sur son parcours qui l’a amené jusqu’à cette consécration qu’est de performer au festival tant convoité qu’est Osheaga. Un objectif qu’il s’était donné il y a deux ans et qu’il réalise aujourd’hui avec fierté et fébrilité.

C : Quel moment a été le point tournant pour toi, où tu as senti que tu as réussi à atteindre une plus grande masse de fans? 
G : Je ne l'ai pas vraiment réalisé. En fait, suite à mon EP Soaked In Gold, j’ai sorti Coastline par besoin, parce que j’avais cette envie de produire cette musique qui m’habitait déjà depuis un moment. Je ne l’ai pas fait en pensant à un objectif clair, mais je suis heureux de la réception du public.

C : L’univers de Coastline, autant la musique que le visuel de la pochette, est-ce que ça représente une coastline en particulier?
G : Ouais, l’ambiance de l’album est un amalgame de voyages qui me trottaient en tête. J’imaginais la Pacific Coast, l’Oregon, la Californie, la Colombie-Britannique. Je n’avais pas envie de mettre mon visage sur la pochette, c’était trop explicite, je préférais une illustration simple, mais détaillée. C’est d’ailleurs Noémie Éclipse qui s’est chargée de l’illustration de l’album, cette fille est une légende! (NDLR : Noémie Éclipse est une tatoueuse bien connue de la scène montréalaise).

C : Est-ce que tu considères que tes origines montréalaises ont influencé ta musique? Comme le fait de choisir de chanter en anglais?
G : J’ai grandi dans les deux langues, de parents francophones, mais entouré d’amis anglophones. C’est la beauté de Montréal de pouvoir évoluer dans les deux langues comme ça. Et puis, l’anglais représentait pour moi, l’inconnu, l’aventure, en plus des influences de la pop culture provenant des states qui peut être très attirante pour un jeune influençable comme moi (NDLR : vraie citation, dis à la blague) Pour te dire, j’ai grandi avec les Backstreet Boys! Les gens sont d’abord étonnés que je sois parfaitement bilingue, mais je crois que c’est une réelle force et qu’il faut l’exploiter.

C : Qu’est-ce qu’Osheaga représente pour toi?
G : C’est certain que c’est une consécration, un moment fort et attendu. Il y a deux ans, je me suis donné l’objectif de performer à Osheaga, et deux ans plus tard me voilà! J’espère seulement que la pluie ne viendra pas gâcher le set.

C : Il reste encore deux heures avant le spectacle, il y a encore de l’espoir. Est-ce que tes musiciens et toi êtes prêts pour le spectacle?
G : Oui, on a très hâte. C’est un spectacle que nous avons bien rodé, donc outre la pluie, nous avons vraiment hâte de performer.

Suite à l’entrevue, je me suis rendue à la Scène des Arbres pour assister au spectacle de Geoffroy pour pouvoir corroborer les dire du chanteur.

Malheureusement, nous n’avons pas réussi à échapper à la pluie (qui fut présente durant la majeure partie de la journée de vendredi) ce qui occasionna du retard au set de Geoffroy. Que cela ne tienne, le spectacle commence aux sons de saxophone qui offre une introduction douce et langoureuse à une foule somme toute imposante compte tenu du déluge. Outre les problèmes techniques, le chanteur s’est fort bien débrouillé en interprétant les pièces telles que Bad Habit, Trouble Child, Raised By Wolves de son opus Coastline. Manquant de temps, il termine son set en faisant voter la foule pour la dernière chanson entre Coastline et Sleeping on My own. C’est Sleeping on My Own qui remporte la palme (à mon grand bonheur) et la foule en est reconnaissante vibrant au son indie electro et la voix envoûtante de Geoffroy oubliant momentanément la pluie.

Si vous souhaitez voir performer Geoffroy, sachez qu’il sera présent le 1er septembre au FME.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire