Osheaga 2016 - jour 3 : MØ, The Cat Empire, Foals, Grimes et M83

Début de l'événement: 

31 juillet 2016 - 13:00
Catégories:
M83 - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
M83 - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
M83 - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
MØ - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
MØ - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
MØ - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
MØ - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
MØ - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
The Cat Empire - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
Grimes - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
Grimes - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron
Grimes - Osheaga 2016 - Crédit photo : Dominique Caron

Les réguliers d’Osheaga savent que chaque année, il y a au moins un gros déluge durant la fin de semaine, mais cette 11e édition aura échappé à cette tradition avec un trio de journées ensoleillés. C’est donc une journée chaude et bien chargée musicalement qui attendait les festivaliers en ce dernier dimanche du mois de juillet. Voici nos impressions des performances des artistes MØ, The Cat Empire, Foals, Grimes et M83. (Disclosure ayant été annulé pour cause de vol manqué).

Énergique, souriante et contente de sa présence à Osheaga, l’artiste MØ, dont le nom signifie « jeune fille » en danois, a donné une performance tout en voix ! Vous avez peut-être côtoyé cette voix cristalline et pourtant puissante de MØ à travers le hit de l’été 2015 « Lean On » de Major Lazer. Outre ce hit planétaire, la jeune artiste a un produit un album bien à elle qui vaut l’écoute d’un bout à l’autre et dont elle nous a offert la prestation de plusieurs de ses morceaux sur le Scène de la Rivière. Ses hymnes représentent bien les aléas de la jeunesse et MØ le rend très bien sur scène accompagnée de ses acolytes à la guitare, clavier et batterie pour une facture plus rock que l’electropop de son album No Mythologies To Follow. Elle ouvra le bal avec la pièce pop dansante qui porte un nom pourtant contradictoire de « Don’t Wanna Dance», puis elle enchaîna sans répit des morceaux qui gardèrent la foule bien éveillée tels que Pilgrim et Kamikaze. Voulant garder un certain rythme, elle occulta les pièces plus douces telles que Fire Rides ou la magnifique Slow Love qui en vaut l’écoute. Elle a même glissé un clin d’œil à Justin Beiber et sa dernière balade en collaboration avec Major Lazer, Cold Water. Bref, sans accro, MØ nous a offert un concentré de son electropop énergique qui donna le ton à cette troisième journée ensoleillée du festival.

Foals

On peut compter sur le festival Osheaga pour assurer des transitions serrées. Les festivaliers venaient tout juste d’avoir le droit à la chaude musique de Cat Empire sur la Scène de la Rivière que les premières lignes de guitare rock de Foals déchiraient l’atmosphère sur la scène adjacente de la Montagne. Ça clashait, mais c’était loin d’être mauvais grâce aux membres de groupe anglais Foals qui offrirent une performance enflammée ! Les festivaliers se sont pris du rock électrique plein la gueule avec comme seul moment de répit la magnifique pièce Spanish Sahara. La foule était qui était en extase devant tant de puissance rock avec comme apogée la descente de scène du chanteur Yannis Philippakis criant à pleins poumons ! S’excusant d’avoir pris autant de temps avant de venir rendre visite à Montréal, Foals a mis le paquet pour charmer la foule de leur rock et la magie a opérée avec les morceaux My Number, Mountain at My Gates, What Went Down.

Grimes

Grimes, c’est le tour de force du festival ! La pauvre, elle ne sentait vraiment pas bien et pourtant ça ne l’a pas empêchée de livrer une performance débordante de dynamisme. C’est ici que l’on voit la vraie dévotion des artistes face à leurs fans. Elle s’excusa de ne pas bouger beaucoup (et pourtant !) avant de quitter la scène pour aller vomir (rien de moins). Ce qui ne l’empêcha pas de revenir pour quelques chansons, avant de devoir mettre court à son set, ce 10 minutes avant la fin. On ne lui en veut nullement, elle qui s’est donné à fond malgré son piètre état de santé. Tout son spectacle insuffle la réelle Girl Power. Entourée de danseuses contemporaines époustouflantes, la menue Grimes maîtrise une scène comme pas une, maniant à la fois clavier synthétique et vois en allant même pousser la note jusqu’à du screamo gore. Alliant quelques morceaux de son récent album Art Angels et ses pièces maîtresses telles que Oblivion, Genesis et Be A Body, Grimes a réitéré son statut d’artiste complète et assumée avec une performance électrique décoiffante. Si Grimes était un festival, elle serait certainement le Festival de cinéma Fantasia, excentrique, captivant et un peu gore.

M83

Les Français sont passés maîtres dans le domaine de l’électro et M83 est le parfait exemple. Tantôt planant, tantôt accrocheur, M83 composé des membres Anthony Gonzalez, Yann Gonzalez, Morgan Kibby, Loïc Maurin et Jordan Lawlor a su garder la foule allumée tout au long du set d’une heure, et ce en parfaite unisson avec la descente du soleil sur la colline. M83 nous ont servi les pièces Reunion, Intro, Road Blaster et bien évidemment le spectacle n’aura pas été complet sans la pièce Midnight City qui fit monter d’un grand l’excitation de la foule. À la mi-temps, la chanteuse Mai Lan est venue rejoindre le quintuor pour interpréter les morceaux Go!, Bibi The Dog et Laser Gun sur lesquels elle figure dans le plus récent album Junk. Un moment délectable qui préparait les festivaliers au reste de la soirée d'autant plus planante avec la venue de Radiohead, le grand headliner cette 11e édition d'Osheaga.

*Les membres de Disclosure n'ont pu être présents au festival par cause de vol annulé. À la dernière minute, c'est Gramatik qui a pris position à la Scène de la Montagne pour combler le vide de ses sons funky.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire