La Virée Classique de l'OSM Couche-Tard - un immense succès

Catégories:
Pierre Lapointe - Virée Classique OSM Couche-Tard
Coup d'envoi Virée Classique OSM Couche-Tard
Vadim Repin - Coup d'envoi Virée Classique OSM Couche-Tard
Leonard Bernstein - Coup d'envoi Virée Classique OSM Couche-Tard
Coup d'envoi Virée Classique OSM Couche-Tard
Coup d'envoi Virée Classique OSM Couche-Tard
Coup d'envoi Virée Classique OSM Couche-Tard
Jean Willy Kunz - Virée Classique OSM Couche-Tard
Virée Classique OSM Couche-Tard
Kent Nagano - Virée Classique OSM Couche-Tard
Virée Classique OSM Couche-Tard
Virée Classique OSM Couche-Tard
Virée Classique OSM Couche-Tard
Virée Classique OSM Couche-Tard
Percussions - Virée Classique OSM Couche-Tard
Virée Classique OSM Couche-Tard
Virée Classique OSM Couche-Tard
Virée Classique OSM Couche-Tard
Virée Classique OSM Couche-Tard

Le coup d'envoi a été lancé pour le week-end de la Virée OSM - Couche Tard édition 2014. Petits et grands pouvaient participer aux activités et aux ateliers le 14, 15 et 16 août. C'était l'occasion idéale pour les touts petits d'être initié à la musique classique, en participant, par exemple, à l'atelier de Chef d'Orchestre 101, où les enfants pouvaient diriger eux-mêmes avec une baguette, comme le fait un grand Maestro. Une trentaine de spectacles étaient accessible à toutes les bourses. Il en coûtait seulement entre 10$ et 40$ et qui était d'une durée de 45 minutes pour faire l'expérience d'assister à divers concerts dans la Maison Symphonique et de faire la rencontre de son célèbre chef d'orchestre Kent Nagano.

Nous avons couvert quelques spectacles dont celui de l'excellent Pierre Lapointe, du prodigieux pianiste polonais Rafal Blechacz, du talentueux violoniste russe Vadim Repin et sans oublier une pièce d'opéra américain en 3 actes, de feu Leonard Bernstein, appelé A Quiet Place, qui était présenté ainsi que dirigé par le grand maestro Kent Nagano.

Pierre Lapointe - intime

C'est à guichet fermé que Pierre Lapointe a donné un spectacle à la Maison Symphonique. Il était accompagné de l'organiste, Jean Willy Kunz, en résidence de l'OSM dans une prestation qui sera tout à fait originale et exclusive. Nous nous attendions à un spectacle fidèle au style avant-gardiste de l'artiste qui a lancé son album Punkt en 2013. Il a interprété ce soir, les morceaux de Jean-Sebastien Bach, Kurt Weill, Bertold Brecht et biensûr quelques unes de ses propres compositions.

Le spectacle de Pierre Lapointe s'est ouvert sur un solo fait par Jean Willy Kunz avec brio. Pierre Lapointe a interprété une de ses pièces Nous restions là, chanson qui a paru sur l'album de Sentiments humains (2009). L'atmosphère de la soirée était feutrée et bien entendu, intimiste. Le public était tout oreille et l'orgue complémentait merveilleuse la voix de Pierre Lapointe. Lorsqu'il a fait la chanson Colombarium, l'atmosphère a pris une petite tournure gothique. Lapointe a mentionné qu'il tenait beaucoup à faire l'interprétation de titres de Kurt Weill et de Bertold Brecht, qui sont deux artistes qui ont contribué à son inspiration créatrice. Il a même confié au public qu'il s'est déjà fait "foutre" dehors de son école de théâtre! Ce qui était assez comique comme anecdote. Il a donc fait l'Opéra de quat'sous. Il a terminé cette soirée grandiose sur le titre Au bar des suicidés et sur lequel la foule chantait à l'unisson avec le chanteur. La prestation qui durait 45 minutes, semblait seulement avoir durée 15 minutes, tellement le temps a passé vite. C'était mémorable et nous espérons que Pierre Lapointe et Jean Willy Kunz feront d'autres collaborations ensemble dans un futur proche.

Le 3ème concerto de Beethoven - Rafal Blechacz

Rafal Blechacz est né à Naklo nad notecia, le 30 juin 1985, à 300 km de la capitale Varsovie, en pologne. Il a commencé à jouer du piano vers l'âge de 5 ans et dès l'âge de 6 ans, son père l'a inscrit auprès de professionnel pour développer son immense talent de pianniste. Sa progression ne s'est pas fait attendre, car il vite remporté plusieurs prix dans diverses concours, comme celui du prestigieuse compétition de piano à Hamamatsu (Japon) en 2005, où il a remporté la 2ème place avec Alexander Kobrin et curieusement, aucune première place n'a été attribuée, car le président du comité du jury a été fortement impressionné par son talent unique. En 2005, il remporte le grand prix de la 15ème compétition internationale de piano Frederick Chopin de Varsovie ainsi que les mentions spéciales des meilleures performances données et aucune seconde place n'a été attribuée.

Le grand Rafal a donné toute une performance aujourd'hui avec l'orchestre dirigée par notre Maestro Kent Nagano. Nous avons été grandement privilégié de pouvoir entendre et de voir à l'œuvre ce talentueux pianiste polonais. Il jouait sur son piano avec une grande finesse et une fougue qui était à la fois en toute délicatesse lorsqu'il s'exécutait sur son instrument. Toute l'émotion se dégageait à chaque note. Bref, ce fut une très belle découverte musicale.

La symphonie espagnole, Vadim Repin

Vadim Repin est un virtuose du violon très célèbre en Europe et il est reconnu comme étant un des leaders de sa génération. Vadim nous provient de Sibérie. Ce prodige russe n'est pas très connu du public montréalais, ou du moins, des gens ne connaissant peu le milieu de la musique classique. Il a commencé à jouer du violon vers l'âge de 5 ans et à peine 6 mois plus tard, il performait déjà sur les grandes scènes à travers le monde. Vers 17 ans, il fut le plus jeune participant à avoir gagné le prestigieux concours de violon de la Reine Elizabeth en 1989. Il s'est produit dans les plus grandes ochestres du monde entier, comme le Berlin Philharminic, Boston Symphony et le Chicago Symphony, pour ne nommer que ceux-là!

En cette soirée magique, le grand Vadim Repin a véritablement conquis son public en réchauffant l'atmosphère et a démontré ce soir, accompagné du Maestro Kent Nagano, qu'il était un violoniste hors pair. Les gens se laissaient bercer aux rythmes de son archet qui glissait sur les cordes de son instrument.

A quiet place de Leonard Bernstein

Leonard Bernstein est un compositeur américain et un génie de la musique classique. Bernstein a écrit la musique de la légendaire production musicale Wide Side Story (1961). Quiet place, dont la 1ère partie de cet opéra a eu lieu en 1983, est la suite de Trouble in Tahiti écrit en 1952. Il était un homme en avance sur son temps tant au niveau de la culture, que de l'évolution de la société autour de lui. Bernstein était également un chef d'orchestre de renom. En décembre 1989, il a dirigé le Berlin Celebration concert, en l'honneur de la chute du légendaire mur de Berlin.

La pièce d'opéra raconte la complexité des liens familiaux ainsi que l'importance d'enterrer les haches de guerres suite à la mort d'un proche. L'introduction du premier acte se fait avec l'apparition d'un cercueil, monté au-dessus des musiciens, en arrière de la scène. Le tout débute avec la mort tragique de Dinah, la femme de Sam, qui est morte dans un terrible accident de voiture. La famille est déchirée, suivi des conflits entre les membres de la famille. Dans le deuxième acte, quelques temps après le décès de Dinah, un journal intime est retrouvé ave une lettre indiquée "To whom it may concerns". Dans le journal, Dinah révèle tout l'amour qu'elle a pour sa famille et le souhait que les siens apprendront à s'accepter les uns et les autres. Au troisième acte, la sagesse prend place entre les membres de la famille. Comme le narrateur l'explique durant la pièce, le temps perdu ne se rattrape plus. Finalement, choisir de s'accepter ou de mourir, puisque nous pouvons seulement qu'être nous-même.

Site web de Rafal Blechacz: http://www.blechaczinfo.com/
Site web de Vadim Repin: http://www.vadimrepin.com/
Site web de Leonard Bernstein: http://www.leonardbernstein.com/works_a_quiet_place.htm

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire