Tigran Hamasyan nous dévoile une corde de plus à son arc : DAFKID

Début de l'événement: 
06 mars 2013 - 20:00

Hier soir, au Cabaret Lion d’Or, on a eu droit à un beau moment. Quelque chose de rafraîchissant et de tout à fait nouveau comme signature de celui que l’on reconnaît pour sa grande virtuosité au piano. Tigran Hamasyan nous a donc partagé, avec fébrilité et engouement, son tout dernier projet : DAFKID.

DAFKID, c’est l’habile mélange de l’électro, avec entre autres ses samples et ses pédales, et de mélodies au piano, qu’il nous a brillamment livrées, le corps cambré et le doigté agile. Ceux qui ont eu un coup de cœur pour ce pianiste jazz d’origine arménienne s’en sont trouvés soulagés de retrouver tout de même dans ce nouveau projet, non seulement son talent démesuré pour l’instrument qui l’a mis sous les projecteurs, mais aussi sa grande passion et son ingéniosité pour la musique. L’artiste dans la vingtaine de renommée mondiale, en pleine possession de ses moyens, nous a témoigné une belle assurance envers ce matériel récent, présenté dans l’intimité de la salle et ça, ça rendait l’impact désiré encore plus efficace.

Il n’en fallait donc pas plus à un éclairage sobre pour rendre le tout visuellement intéressant, car l’artiste brillait déjà de par sa performance, de par sa générosité à nous laisser entrer avec lui dans sa bulle créatrice. C’est spontanément qu’il créait sur place les mélodies que l’on se répétait en boucle et qui, le temps de cette prestation, nous ont convaincus que ça sonnait parfaitement de marier chorales et autres ensembles vocaux suédois, avec sa voix à lui et ses arrangements électroniques. Vraiment, on avait l’impression de valser d’un segment de musique à l’autre et de connecter avec ses influences à lui, tant musicales que culturelles.

Hier, il fallait être là pour ce spectacle gratuit offert par Tigran Hamasyan pour découvrir son talent brut.

Crédit photo: Cabaret Lion d'Or

Ajouter un commentaire