Le MAP vous propose quatre expositions… dehors

C’est le temps des fêtes, vous avez quelques jours de vacances et le goût de sortir un peu de la maison? Mouvement Art Public (MAP) vous invite à prendre l’air et à remplir vos poumons…d’art. Le MAP investit quatre lieux avec les oeuvres des artistes Lori Nix, Dominique Paul (sur le boulevard Monk) et Cédric Delsaux à la place Émilie- Gamelin du Quartier des spectacles, au marché Atwater ainsi que sur la place du marché Maisonneuve.

Marché Atwater, marché Maisonneuve place Émilie-Gamelin et boulevard Monk

Le MAP présente aux Montréalais, simultanément sur trois sites, les oeuvres du photographe français Cédric Delsaux. Cet autodidacte, habité par l’ambition de transcender la banalité, pose une réflexion constante autour de la dialectique banale/extraordinaire, fiction/réalité ou encore beau/laid. Chacune de ses images propose à nos imaginaires de se réapproprier ces notions en redéfinissant leurs limites.

Avec sa série de photographies de Dark Lens, présenté aux marchés Atwater et Maisonneuve, il cherche à sublimer les zones de « non-lieu », stationnements, friches en y intégrant les personnages de la saga Star Wars, ces lieux de Paris et de Dubaï devenant alors aussi puissants que les plus beaux décors hollywoodiens. Il propose des images stylisées qui montrent que le réel est « fantastique ». Georges Lucas dit de son oeuvre : « Depuis longtemps, de nombreux artistes ont interprété l’univers de Star Wars bien au-delà de tout ce qui fut présenté dans les films. Une des interprétations les plus uniques et intrigantes que j’ai pu voir est celle du photographe Cédric Delsaux, qui a brillamment intégré des personnages de Star Wars dans des paysages urbains et industriels indiscutablement terrestres. Aussi novateur et dérangeant que puisse être son travail, il n’en est pas moins plausible. » Avec sa série Nous resterons sur terre, Cédric Delsaux se questionne sur l’empreinte que laisse l’homme sur la terre. Il dresse un état des lieux sur la manière dont l’Homme occupe, façonne et abandonne son territoire. Ce projet artistique de Cédric Delsaux est lié à la réalisation d’un documentaire de Pierre Barougier et d’Olivier Bourgeois. Le photographe a suivi leur équipe pendant plus d’un an, de la France jusqu’en Chine, en passant par les États-Unis, l’Islande et l’Ukraine. La lumière froide que diffusent ces paysages sauvages renforce la dimension apocalyptique et poétique d’un monde hyper humanisé, mais d’où, comme l’a souhaité l’artiste, les hommes sont absents.

Depuis le 23 août et jusqu’à l’automne 2013, l’arrondissement du Sud-Ouest, en collaboration avec la Société de développement commerciale (SDC) et le MAP, présente l’exposition La Cité de la photographe new-yorkaise Lori Nix, qui offre aux piétons un parcours des plus original sur le boulevard Monk. Pour l’occasion, dix murs de commerçants accueillent d’immenses photographies rétroéclairées qui s’intègrent à l’espace urbain. Le circuit se termine, à la sortie du pont Monk, avec deux oeuvres de la photographe montréalaise Dominique Paul. Cette exposition s’inscrit dans un vaste projet de revitalisation du boulevard Monk dont le volet artistique s’appuie sur la Politique culturelle de l’arrondissement adoptée en février 2012.

Originaire du Kansas, Lori Nix habite et travaille à New York. Forte d’une maîtrise de l’Ohio University en Beaux-Arts, photo, d’un nombre impressionnant d’expositions aux États-Unis et de nombreux prix et mentions, la photographe propose La Cité. L’artiste crée des photographies qui dépeignent, avec une touche d’humour, un univers laissé à lui-même. En plus de ses propres créations, Nix intègre les images d’autres photographes et de cinéastes qui l’ont motivée à trouver un sentier alternatif à la photographie traditionnelle en créant des dioramas – soit des images qui intègrent d’autres images. L’incorporation de ses réalisations aux murs du boulevard Monk offre une nouvelle dimension à son oeuvre, puisqu’elle suggère des intérieurs qui pourraient être ceux de l’édifice sur lequel ils sont exposés, comme si une brèche nous permettait de voir au travers des murs.

Pour compléter ce parcours à ciel ouvert, deux oeuvres de l’artiste Dominique Paul sont exposées sur des structures à la sortie du pont Monk. La photographe nous transporte dans un monde qui oscille entre le matériel et l’immatériel, et qui met en lumière le lien avec l’archétype pour nous permettre d’entrer en contact avec notre humanité. Amateurs d’art, curieux d’urbanisme, promeneurs du dimanche et de la semaine ont rendez-vous sur le boulevard Monk, à la place Émilie-Gamelin du Quartier des spectacles et aux marchés Maisonneuve et Atwater pour découvrir les oeuvres de Lori Nix, Dominique Paul et Cédric Delsaux. Trois univers aussi différents que riches.

--

Source: Courtemanche communications
Crédit photo: Cédric Deslaux

Ajouter un commentaire