Critique du jour de l'An immersif à la Satosphère

Début de l'événement: 
31 décembre 2012 - 21:00

Chaque année, la même question revient, où aller pour fêter le Nouvel An? Cette année, j’ai opté pour une nouvelle expérience, celle de la Satosphère. La Société des Arts Technologiques présentait son jour de l’an immersif lundi dernier et c’est le party que j’ai choisi pour satisfaire mes besoins de musique électro et de visuel.

Arrivée juste à temps pour assister à la performance de Vosper, un Montréalais qui penche vers le style techno. Il nous a bien mis dans l’ambiance et a su livrer la performance avec une musique bien entrainante. La salle se remplissait de plus en plus, car bien sûr, l’événement affichait complet, et ce, depuis la veille.
La salle de danse qui se trouvait évidemment sous le dôme présentait toute sorte d’images minimalistes telles que des fleurs, des quadrillés, de la neige… Le duo Jocool et Liberty, Joseph Lefèvre et Martine Koutnouyan, nous en ont mis plein la vue avec leurs jeux de formes et de couleurs, leurs imaginaires débridés et leur inspiration artistique. Leur graphisme est toujours très évolutif et coloré. Tout ça présenté au-dessus de nos têtes et en 360º, c'est tout de même impressionnant et nouveau en son genre.
Le point fort de la soirée était sans doute la visite d’un certain DJ et producteur français, Busy P de son vrai nom Pedro Winter. Il est connu dans le milieu pour être l’oncle de Justice et le cousin de Daft Punk musicalement parlant bien entendu. Un son bien gras tech house à la française est attendu. Il est bien sûr programmé à 23 h 50 juste à temps pour faire le décompte avec les centaines de fêtards présent sous le dôme. À son arrivée, la Satosphère était remplie et l’anticipation de 2013 était palpable. Le décompte projeté à l’extrémité du dôme ajoutait beaucoup à la magie du moment. Le son était excellent, les gens enthousiastes. Bref mon moment favori de la soirée! Le décompte terminé, la bonne année souhaitée, on veut danser! J’ai eu l’impression que Busy P attendait quelque chose avant de nous en mettre plein les oreilles. Peut-être que tout le monde termine de se souhaiter bonne année… Environ 30 minutes plus tard, il a laissé tomber sa musique de 5 à 7 et a fini par nous faire danser. Fiou!
Le set de Busy P était assez varié. Vers la fin, il nous a offert du hip-hop que la foule a eu l’air d’apprécier. Intergalactic des Beastie Boys fut la pièce choisie pour son départ. Je m’attendais à plus, mais il a tout de même été le meilleur de la soirée.

Busy P a été suivi de Vincent Lemieux DJ Montréalais, producteur et fondateur d’une étiquette de disque. Quoi dire? Je n’ai malheureusement jamais vu une performance aussi manquée. Je ne veux pas ajouter au malaise que Vincent Lemieux a dû ressentir, mais sincèrement la chance n’était pas de son côté. Vinyle qui saute, la musique coupée plusieurs fois, le son variaient tellement qu’on aurait dit un fil mal branché, le volume baissé soudainement a un tel point que j’entendais toutes les conversations autour de moi… Bref, peut être que dû aux premières erreurs, il a perdu sa concentration et que tout s’est enchainé vers un désastre. C’est la tête bien basse qu’il a quitté la scène vers 3 h 15, et ce, sans rappel. Manque de préparation? Nervosité? Pour moi et plusieurs ce fut une banale fin de soirée pourtant si bien commencée.
Mais le pire restait à venir...
Pour ceux qui sont déjà allés à la S.A.T, le vestiaire est bien connu pour être d’un ridicule gros manque d’organisation. Aucune clôture définit les files d’attente. Alors tout le monde dans le même paquet et ça pousse. Bref, une heure et quart pour avoir mon manteau, je considère que c’est exagéré. Le pire est que c’est toujours comme ça. On espère vivement un changement. Une belle soirée est vite oubliée quand on la finit dans un tas de gens qui poussent et crie pour avoir leurs manteaux.

Ajouter un commentaire