Vincent Vallières au Lion d’Or : une soirée de chanson québécoise en toute intimité

Texte et photo : Charles D'Amboise

Vincent Vallières a offert une prestation intime sur la petite scène du Lion d’Or, hier soir, dans le cadre du festival Coup de Cœur francophone.

La petite salle sombre du Lion d’Or s’est présentée comme un endroit idéal pour permettre à la centaine de spectateurs présents d’apprécier l’aisance et l’humour de Vallières. Le public, jeune, est resté accroché aux lèvres du chanteur durant la prestation d’un peu plus d’une heure, qui a débuté avec la pièce En attendant le Soleil.

« Ce spectacle-là nous a menés jusqu’au bout de la route », a ensuite lancé Vallières, avant d’interpréter la pièce Entre Gaspé et Val-D’Or. Le concert intitulé Au coin de la rue se promène depuis déjà un an et demi aux quatre coins du Québec.

L’auteur-compositeur-interprète était accompagné du musicien et chanteur André Papanicolaou, avec qui Vallières partage une complicité entraînante. Les deux musiciens ont offert des succès qui ont bâti la carrière de l’artiste tels que Entre partout et nulle part, ou Café Lézard, en plus d’interpréter des pièces tirées de son dernier album Le monde tourne fort, récemment décerné disque platine.

Sur scène, le chanteur originaire de Sherbrooke a laissé paraître son côté naturel et son sourire contagieux. Entre chaque pièce, il y est allé d’une anecdote cocasse dont, entre autres, l’histoire de son ami qui s’est trouvé un nouvel emploi de livreur de mobylette ou des talents de kayakiste du régisseur de la tournée.

Une première partie signée par Chantal Archambault

La prestation de Vallières a été précédée par celle de l’auteure-compositrice-interprète Chantal Archambault. Nominée pour son dernier album country La romance des couteaux lors du dernier gala de l’ADISQ, la chanteuse a su préparer aisément la foule à la prestation de Vallières. La voix claire et perçante de l’artiste originaire de Val-d’Or s’est bien mariée avec le style du chanteur.

En fin de prestation, Vallières a interprété la balade attendue On va s’aimer encore, récipiendaire du prix de la chanson populaire de l’année lors du dernier gala de l’ADISQ. La pièce, qui a fait ses preuves, a su boucler la soirée de manière attendue, mais touchante.

Ajouter un commentaire