« La Fin de la sexualité » à la Petite Licorne: quand le sexe couche avec le pouvoir

Début de l'événement: 
05 octobre 2011 - 00:00

L’histoire politique ancienne et moderne nous a démontré à maintes reprises à quel point les enjeux charnels peuvent être étroitement liés au pouvoir et aux politiciens. Avec La Fin de la sexualité, l’auteur François Létourneau (Les Invincibles, Cheech) s’amuse à mélanger propos graveleux, farce gigantesque, sécurité nationale et frustration sexuelle avec la collaboration brillante et inventive du metteur en scène Frédéric Blanchette.

L’histoire politique ancienne et moderne nous a démontré à maintes reprises à quel point les enjeux charnels peuvent être étroitement liés au pouvoir et aux politiciens. Avec La Fin de la sexualité, l’auteur François Létourneau (Les Invincibles, Cheech) s’amuse à mélanger propos graveleux, farce gigantesque, sécurité nationale et frustration sexuelle avec la collaboration brillante et inventive du metteur en scène Frédéric Blanchette.

Tournée autour des résultats d’une enquête ayant pour nom « Projet sur la fin de la sexualité », commandée par la Sécurité nationale américaine, l’histoire de Létourneau se veut un supposé mariage entre le « documentaire » et la pièce de théâtre. La Fin de la Sexualité nous propose en réalité une série de sketchs sur les perceptions globales et personnelles de la sexualité sous les cabinets de Ronald Reagan, George H. Bush et Bill Clinton, couvrant ainsi la période de l’étude entre 1986 et 2008.

Qu’ils soient présidents américains, proches conseillers, secrétaires d'État ou simple stagiaire (vous vous souvenez de Monica Lewinsky ?), plusieurs acteurs de la politique américaine des années 80 et 90 sont ainsi personnifiés avec un plaisir évident par François Létourneau lui-même, Patrice Robitaille, Émilie Bibeau, Patrick Drolet et la succulente Catherine-Anne Toupin. Grâce à des explications hautement improbables, mais ô combien divertissantes, l’auteur fait des liens entre plusieurs grands bouleversements politiques de l’époque et la frustration sexuelle de ses dirigeants.

Loin d’être lourde ou de nécessiter de profondes connaissances en politique américaine, La Fin de la sexualité est une pièce où les éclats de rire sont généralisés. Un peu longuette et souffrant de 2 ou 3 gros temps morts (exemples : la frustration sexuelle de George H. Bush ou l’épilogue entre Janet Reno et un ex-conseiller du président Reagan), la pièce est tout de même surprenante et des plus originale.

Idéale pour profiter des nouvelles installations de la Petite Licorne.

Petite Licorne : 3 octobre au 4 novembre
http://theatrelalicorne.com/lic_pieces/la-fin-de-la-sexualite/

Ajouter un commentaire