POP Montréal 2011: Jour 5 avec SoCalled, The Raincoats et les gars d'Arcade Fire

Début de l'événement: 
26 septembre 2011 - 00:00

Dernière journée du marathon montréalais des mélomanes au festival POP Montréal.

20h 30 @ Théâtre Outremont: The Season – The SoCalled Musical

Tout ce qu’on savait à propos de ce musical était que les marionnettes seraient confectionnées par Socalled lui-même et qu’elles allaient être accompagnées sur scène par nul autre que Yves Lambert. Dès les premières notes de l’inattendue production, la foule a été charmée par le décor de forêt de carton et par la présence sur scène des musiciens. La musique douce et juste de Socalled et ses acolytes musiciens était parfaite pour le spectacle. On a eu droit donc, à une histoire d’animaux dans la forêt, mais pour adultes! À travers ça, évidemment, quelques bonnes blagues ont été poussées (de là la mention «pour adultes») et, somme toutes, l’histoire fût franchement sympathique. Un couple de danseurs s’est aussi joint de la partie à deux ou trois reprises pour illustrer l’idylle amoureux entre Ours et Tina (que j’ai soupçonné être un animal marin). Le bémol dans tout ça ? Yves Lambert qui joue le rôle d’un chasseur francophone, mais qui pense tout haut en anglais. Dur de dire si ça faisait partie du concept ou non, mais le conteur lisait la plupart de ses répliques sur des cartons avec un accent purement québécois… Comment dire… Étrange? Au final, il n’y a pas de doute, on a assisté à une production de qualité dans le genre avec des gens de grand talent; tant au niveau des voix (on pense à Katie Moore) et, je me répète, mais au niveau de l’orchestre sur scène qui a fait un travail impeccable. Le tout avec SoCalled au clavier et… un lapin qui rappe! C’était cool.

22h40 @ Cabaret du Mile-End: Grass Widow et The Raincoats

Grass Widow… Je ne sais trop quoi penser du trio féminin qui a offert une performance honnête sans plus. Après réflexion, je qualifierais leur musique comme étant parfaite pour faire des conserves un dimanche après-midi d’automne. Comme l’automne approche, vous aurez tout compris.

The Raincoats ont ensuite enchaîné et ils nous ont présenté des pièces de «Odyshape», rééditer plus tôt en septembre. Les vétérans du grunge ont, elles aussi, offert une prestation honnête, mais qui ne passera pas à l’histoire. Malgré de bons moments, qui venaient surtout lorsque la guitariste s’emparait du micro, je sentais un manque d’énergie du groupe sur scène. Le genre de prestation pas mal sur le moment, mais qu’on oublie malheureusement vite. Après 45 min, c’était le temps de quitter pour voir les invités surprises du spectacle de clôture. En chemin j’ai attrapé la dernière chanson d’Astronautalis au Royal Phénix. Un long et touchant spoken words à travers la foule. Ç’a eu pour effet de me faire un peu regretter de ne pas m’y être rendu plus tôt.

00h15 @ Église Saint-Édouard

La rumeur s’était répandue sur Twitter: les membres d’Arcade Fire allaient jouer en formule « Cover Band ». Eh bien oui, c’était vrai. Richard, Will, Jeremy et Tim du groupe le plus en vue de Montréal nous interprétaient des classiques rock des années 60 (avec quelques chansons des Beatles dans le lot) et du vieux punk(The Clash) ! Richard Parry était principalement au micro et le grand roux avait l’air de s’amuser comme un gamin. On à une droit à une bonne heure de « jam » de la part des quatre gars dans le sous-sol de l’Église située au coin des rues St-Denis et Beaubien. L’ambiance était chaude, au sens propre et figuré, et la bière coulait à flot.

Pour conclure le tout, un des meilleurs groupes de party montréalais: Think About Life. Ils s’apprêtaient à monter sur scène pour un dernier concert avant une pause du groupe. Mais rendu à ce point avancé du festival, l’énergie commençait à manquer…

Ajouter un commentaire