Après Bruce Lee, voici « Ip Man: The Legend Is Born »

Début de l'événement: 

18 juillet 2011 - 22:10
Catégories:

Un drôle d'oiseau vient de faire son arrivée dans les griffes effilées du célèbre festival Fantasia 2011: Ip Man: The Legend Is Born (Ye Wen Qian Zhuan). Arrivé tout droit de Hong Kong et fabriqué par les mains de maître du réalisateur chinois Herman Yau (Master Q 2011, From The Queen To Chief Executive, Give Them A Chance), le film s'est déjà valu un bel accueil en Orient, puisqu'il a été désigné comme étant la sélection officielle du Festival international de film de Shanghaï 2010.

Le célèbre maître de Bruce Lee, Ip Man (Dennis To Yue-Hong), est de retour au cinéma pour fracasser la gueule de celui qui osera se mettre sur son chemin! Ce jeune homme téméraire, d'une sincérité à casser le verre, apprend dans une école d'art martial les bases du Wing Chun par son maître, l'éminent professeur Ng Mui (Yuen Biao). Lors d'un voyage à Hong Kong, Ip Man apprendra une autre alternative au Wing Chun après avoir rencontré un vieux sage dans une boutique de médecine naturelle. Ignorant la règle d'or qui oblige les élèves à demeurer sous la tutelle d'une seul maître, Ip Man redouble d'efforts en alternant ses études au collège St-Stephens avec celles de l'art martial, et il apprendra rapidement des méthodes fort précises lui permettant de sophistiquer ses combats. Bien entendu, sa force et sa technique du Wing Chun seront rapidement décuplées. Un jour, alors qu'il est de retour dans sa ville natale, son maître fétiche apprend la « terrible trahison » de son élève. Pendant l'absence d'Ip Man, les choses ont extrêmement bougé dans son petit village, même qu'un traître évoluant dans son entourage menace de détruire la tranquillité établie. Ip Man arrivera-t-il à remettre de l'ordre là où il a semé, malgré lui, la zizanie?

La qualité première d'un film signé Herman Yau est évidemment l'extrême précision de la direction photo. Les prises de vues sont d'une beauté saisissante, à couper le souffle, et Herman Yau n'hésite jamais à orner ses scènes d'éléments décoratifs de bon goût. Force est de constater que malgré la simplicité de l'histoire, le réalisme est toujours, quant à lui, d'une sincérité presque inéluctable.

Si le combat est à l'avant-plan dans ce film assez léger, l'histoire autour de la trahison du protagoniste permet de recentrer le récit vers un second point focal: le drame humain. Les dialogues sont d'une telle sincérité que les conflits qui gravitent autour des différents personnages atteignent le spectateur droit au coeur, l'effet étant décuplé par la précision du jeu des acteurs. Il y a même une dose d'humour très bien calculée qui détend très bien l'atmosphère. L'histoire aurait peut-être gagné à se terminer un peu plus tôt puisque la finale s'étire inutilement, mais Ip Man: The Legend Is Born, malgré quelques scènes superflues, n'en demeure pas moins un excellent chef-d'oeuvre du genre.

Les amateurs de sensations fortes et de combats extrêmes seront rassasiés devant autant de de réalisme et de combats extrêmes. Il y a des scènes tellement intenses que plusieurs spectateurs, à certains moments du récit, n'ont pu s'empêcher de s'esclaffer, visiblement impressionnés devant autant d'audace et de techniques.

Appréciation générale: *** 1/2

Ajouter un commentaire