Ouverture du restaurant Van Horne : au marché des cinq sens

Début de l'événement: 
19 mai 2011 - 08:20

Van Horne, cuisine du marché, situé à deux pas du métro Outremont et du succulent Mamie Clafoutis, est maintenant le nouveau point de rencontre pour les amoureux de fine cuisine et d’œuvres d’art.

Patwhite.com s’est rendu mardi soir au restaurant Van Horne, dont la propriétaire Sylvie Lachance nous recevait en compagnie de plusieurs foodies amateurs de bonnes tables. Produits frais, majoritairement poissons et fruits de mer, accompagnés en grande partie de vins d’importation privée : voici ce que vous propose l’établissement situé au 1268 Van Horne.

Pour l’occasion, Éloi Dion, chef de ce petit restaurant (anciennement au 357C) et Marie-Ève Asselin, sommelière, nous avaient concocté un accompagnement met-vin au-delà des attentes.

Après un léger cocktail à la rhubarbe, élégant mélange de bulles et de saveurs sucrées, les convives ont finalement pris place dans la salle principale pouvant contenir une vingtaine de personnes.

Mieux vaut vous le dire tout de suite : le menu proposé, composé en grande partie de poissons et produits de la mer, est loin d’être ordinaire. Premier plat, première impression, premières entrées. C’est un crabe des neiges qui arrive dans notre assiette. Découpé en fines lamelles, accompagné d’une base de gélatine au pamplemousse et surplombé de radis-concombres, la combinaison relève le gout du crabe avec une touche d’agrumes rafraichissante. Idem pour la salade tiède de joue de bœuf, dont la viande fond sous la langue en compagnie de verdures. Le sashimi de saumon « surprise » a lui aussi été apprécié par l’ensemble des convives, rappelant une préparation japonaise comme on la trouve si bien faite au restaurant japonais Juni. Pour accompagner le tout, Marie-Ève Asselin nous propose un vin blanc, un Verdicchio dei Castelli di Jesi II Bacco Fattoria Coroncino de 2009. Autant dire que ce vin d’importation privé collait plus particulièrement aux fruits de mer par son arôme minéral contrebalançant avec ses touches fruitées.

En plat principal, le loup de mer s’était invité à notre table. Accompagné d’une purée safranée, de courgettes grillées ou encore de fenouils confits, ce poisson que l’on retrouve très peu dans les restaurants montréalais, se découpe avec le dos de la fourchette, fondant sur le palais, et ce, en compagnie d’arômes et de textures savamment choisies par le chef. Le Sancerre rosé Domaine Vacheron 2010, plus rond en bouche, fignolait le tout pour donner un ensemble très réussi.

Pour ma part, le coup de cœur de la soirée est réservé au dessert. Ah! Ce Mini trou normand, cadeau « surprise » à l’allure de crème brulée! Lorsque le caramel se casse comme dans le film d'Amelie Poulain, et que l’arôme de citron s’éloigne pour laisser place à l’anis après quelques secondes en bouches, c’est nos papilles gustatives qui frétillent! Et que dire de cette verrine de choco-caramel, mélangeant les textures avec une mousse d’abricot cannelle, surplombant un crumble aux pacanes et un fondant de chocolat qui bute enfin sur une base de caramel…

Comme vous pouvez le voir, l’expérience culinaire vaut le coup dans ce petit restaurant confortable d’Outremont.

Il en va de même pour l’expérience visuelle. Sylvie Lachance (30 ans d’expérience dans le milieu culturel) et Urs Jakob (père du Gershwin www.gershwinhotel.com , hôtel mythique new-yorkais), propriétaires de l’établissement, ont mis deux mois pour rénover cet ancien restaurant et lui donner une impression de clarté et d’ouverture. Assiettes en papier de Roy Lichtenstein, Picasso de Richard Bernstein, totem Bill, portes du pavillon de l’Iran de l’expo 67 (ayant appartenu au maire de Téhéran) ou encore panneaux de sérigraphies des années 70, le restaurant Van Horne est un véritable musée que vous découvrirez avec plaisir!

Si l’envie vous dit de venir visiter ce secret d’Outremont, le restaurant est ouvert du mardi au samedi, de 17 h à 22 h 30 (ouverture le midi sous peu).

Prix : Compter entre 20 et 50 dollars pour votre repas (vin et service non inclus)

Adresse : 1268 avenue Van Horne

Plus de renseignements sur : www.vanhornerestaurant.com

Parce que j’espère que ce restaurant deviendra un petit plaisir régulier, je vous laisse avec ceux d’Amelie Poulain :

Crédit photo : David Nathan

Ajouter un commentaire