Premier album de LG Breton: Consider It Done

Catégories:

Musicien professionnel, arrangeur, producteur, LG Breton a participé à plus d'une trentaine de projets musicaux différents (Jamil, Diane Tell, Isabelle Boulay, Le Cirque du Soleil...). Il vient de lancer son premier album «Consider It Done», un disque rock intelligemment nappé de bonne sauce rétro.

C'est ton premier album, quel est le nom du bébé ?
Consider It Done. C'est aussi le titre d'une des chansons mais qui n'a pas le même sens dans ce cas-là.

Deux façons de comprendre le titre donc ?
Oui, dans le sens de l'album il faut le prendre un peu comme «Faire un album, ça...c'est fait». C'est l'aboutissement d'un désir qui a germé dans ma tête il y très longtemps.

Depuis quand précisément ?
Depuis mes sept ans ! C'est à ce moment que j'ai commencé à faire de la musique. J'ai toujours continué de composer et d'écrire mais depuis fin 2008 les choses se sont accélérées, j'ai ressenti une forme d'urgence à concrétiser l'album.

Ce qui veut dire que les chansons ont été écrites à partir de cette période ?
Pour la moitié d'entre elles oui, l'autre moitié c'est à travers les années ; j'ai gardé celles qui ont passé l'épreuve du temps.

Au cours des dernières années, on t'a vu sur scène avec Swoon, pourquoi avoir changé de nom ?
LG Breton est la continuité de Swoon qui était déjà un projet solo. J'ai choisi de changer de nom tout simplement car deux groupes existent déjà sous ce nom sur deux autres continents.

Comment définirais-tu ta musique ?
C'est un rock nuancé et varié.

Nuancé ?
Nuancé dans l'utilisation des dynamiques, dans les textures. Sur une même chanson il y a de l'orchestrale, du vintage assumé, du moderne...Chaque chanson a sa couleur, son entité et sur le vinyle chaque face possède sa propre identité. Les dernières tounes des deux faces ont été enregistrées live au Théâtre Plaza en mai 2008...mais je n'ai pas conservé les applaudissements par contre.

Pourquoi ne pas avoir refait ces deux chansons en studio ?
L'énergie du live est unique et n'aurait pu pas être reproduite en studio. Par exemple Saviour, je ne voulais pas la mettre sur le disque, mais on avait une tellement bonne version live qu'on aurait pas pu la refaire ; ce n'est peut-être pas parfait a 100% mais ça l'est dans son authenticité et son énergie.

Pourquoi sortir l'album également en format vinyle ?
La vague qui déferle sur l'Angleterre est en train de venir aux États-Unis, et comme d'habitude, on est en retard au Québec. Aujourd'hui le vinyle est rendu mainstream, on trouve des tables tournantes dans les Wallmart ! Mais surtout, j'ai toujours pensé que ma musique était faite pour être écoutée sur ce format parce qu'elle évoque un côté rétro, c'est une transposition moderne d'un son rétro.

En octobre dernier tu as testé l'album sur scène, comment ça s'est passé ?
Très bien, c'était une surprise pour tout le monde y compris pour moi. On a profité des dix ans du Petit Medley pour tester le disque en live et j'ai été agréablement surpris, le public a été attentif et généreux.

Le premier clip, Consider It Done est très drôle et joue beaucoup sur le second degré et l’auto dérision. Comment est venue l'idée de prendre ce ton-là ?
C'est une idée de Justin Nagy, le jeune réalisateur de 25 ans qui a réalisé le clip. Ma seule réserve, est que le personnage de ce clip, qui est bien loin de ce que je suis dans la vraie vie, soit associé à tout le reste de l'album. Je pense que j'ai un peu peur que le personnage prenne le dessus sur moi et que les gens n'aient pas envie d'écouter le reste de l'album mais bon, il ne faut pas non plus trop intellectualiser.


Plus d'infos: http://www.lgbreton.com/

Texte de David Nathan (www.davidnathan.ca // www.twitter.com/davidnathan )

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Commentaires

Intéressant

Entrevue éclairante et intéressante.
J'ai écouté le disque plusieurs fois et j'ai vu le spectacle... Qui est spectaculaire, agréable. Bravo! À voir et à écouter... Pour votre bon plaisir.
Erwan

Ajouter un commentaire