L’Université Laval crée un observatoire des médias sociaux en relations publiques

Le Doyen de la Faculté des Lettres, Monsieur Thierry Belleguic, a annoncé la création d’un Observatoire des médias sociaux en relations publiques au Département d’information et de communication (DIC) à l’Université Laval.

L’Observatoire, placé sous la direction de madame Francine Charest docteure en communication et professeure ajointe au DIC, sera dès son démarrage en janvier 2011, à la fois un laboratoire d’observation des meilleures pratiques professionnelles sur les médias sociaux, un service conseils pour les organisations (privées ou publiques) et un lieu de formation avancée pour les étudiants inscrits en communication publique.

À cette fin, il offrira des services de veille médiatique, de recherche et d’analyse aux organisations québécoises intéressées à partager leurs stratégies Web et sociales pour les documenter dans une perspective d’amélioration continue. Cet échange de services et d’expertise entre l’Observatoire et ses futurs partenaires, permettra notamment aux étudiants d’avoir accès à des études de cas réels et aux partenaires de profiter d’une expertise de recherche dédiée.

Les travaux de l’Observatoire porteront notamment sur :

- l’image et la réputation des organisations publiques et privées;
- le positionnement Web des organisations dans les médias sociaux;
- les sites Web dans le cadre d’activités de consultation publiques;
- les stratégies et des pratiques en relations publiques;
- l’utilisation des médias sociaux dans les stratégies de relations de presse.

Pour les étudiants en communication publique des trois cycles universitaires, les retombées seront concrètes :

- Développer les aptitudes des étudiants de premier cycle afin qu’ils utilisent de façon efficace et optimale les médias sociaux dans les stratégies de relations publiques;

- Former des étudiants du deuxième cycle à la recherche avancée sur les pratiques professionnelles en relations publiques;

- Perfectionner les acquis des étudiants du troisième cycle dans leurs recherches sur les pratiques professionnelles en relations publiques en vue de mettre en pratique les stratégies de Web 2.0 et de former à leur tour la relève.

À ce titre, des étudiants à la maîtrise en communication publique ont déjà rejoint l’équipe de l’Observatoire. Il s’agit notamment de mesdames Geneviève Daigle-Langevin, Sarah Landry et Mathilde Borde.

Pour la directrice de l’Observatoire et auteur principale du livre intitulé Les racines communicationnelles du Web (médaille 2010 de l’Académie des sciences commerciales de Paris), l’objectif premier du laboratoire est de «favoriser une utilisation efficace et optimale des médias sociaux par les stratèges en relations publiques dans leurs pratiques professionnelles, et ce, dans une perspective éthique et de responsabilité sociale». Rappelons que madame Charest a rejoint le DIC à l’été 2010 après avoir été consultante en communication et en relations publiques pour plusieurs entreprises médiatiques du Québec telles qu’Astral média, TVA, TQS, MétéoMédia et plusieurs maisons de production télévisuelle.

Outre la création de son site Web, l’Observatoire sera actif dans les réseaux sociaux Facebook et Twitter afin d’observer et d’interagir dans l’univers du Web 2.0 de manière proactive.

L’Observatoire s’est adjoint dès lors les services d’une consultante en Web spécialisée en relations publiques 2.0, Madame Nadia Seraiocco. Elle est co-auteure avec Michelle Blanc du livre Les médias sociaux 101. Monsieur François Grenon, consultant en communication et relations publiques (Sivis Conseil) et également chargé de cours au DIC depuis 10 ans, a rejoint les rangs de l’équipe.

L’Observatoire des réseaux sociaux en relations publiques est créé grâce aux fonds de recherche du DIC et à la participation financière de la Faculté des lettres. D’autres partenaires financiers privés et publics viendront également se greffer au projet au cours des prochains mois.

(Source : Observatoire des médias sociaux en relations publiques, Université Laval)

Ajouter un commentaire