Nathalie Bondil reçoit le prix Samuel de Champlain à Paris

Catégories:
Crédit photo: Serge Wyts

La Franco-canadienne Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), a reçu aujourd’hui à Paris, en présence de l’ambassadeur du Canada et du délégué général du Québec, le prix Samuel de Champlain en reconnaissance de sa contribution à la prestigieuse institution culturelle dont elle a la charge depuis six ans.

En effet, le MBAM connaît sous sa direction une expansion remarquable avec l’ajout en 2011 d’un 4e pavillon entièrement dédié à l’art québécois et canadien, la réinstallation et l’étude de 4 000 oeuvres de toutes les collections, ainsi qu’une nouvelle salle de concert et des espaces éducatifs agrandis. Parallèlement à ces travaux, elle a organisé de nombreuses grandes expositions exportées dans quelque vingt villes du monde, tout en favorisant une hausse spectaculaire de la fréquentation du Musée et de son membership avec des records récemment fracassés (près de 770 000 visiteurs et 63 500 membres). Avant 2017, un 5e pavillon sera construit et inauguré pour abriter la donation de la collection de Michal et Renata Hornstein.

Les prix culturels Samuel de Champlain ont été créés en 1997 par l’Institut France-Canada, avec le mécénat de la Fondation Macdonald Stewart, afin de distinguer annuellement deux personnalités, l’une Canadienne, l’autre Française, ayant chacune oeuvré pour la mise en lumière de l’histoire et de la culture, entendue dans son sens le plus large et sous toutes ses formes d’expression, française au Canada, canadienne en France, et contribué ainsi à la diffusion des valeurs qui définissent et unissent ces deux pays. Le prix de la personnalité canadienne a été attribué cette année à Michel Côté, directeur général du Musée de la civilisation à Québec.

« Au nom du Musée des beaux-arts de Montréal, je suis profondément honorée, et heureuse, de recevoir le prix Samuel de Champlain même si le nom de cet immense personnage historique est totalement disproportionné : Samuel de Champlain était un homme visionnaire, animé d’un profond humanisme, à la fois courageux et tolérant, qui a construit une passerelle indestructible entre la France et l’Amérique », dit Nathalie Bondil. « Replacés dans le contexte de l’époque, sa vision comme son goût pour l’exploration de nouveaux territoires, sa foi en l’homme comme sa détermination à édifier une nouvelle société autour de valeurs de justice sociale constituent autant d’inspirations pour notre action que je souhaite engagée autour de valeurs de démocratie et de tolérance. »

Le parcours de Nathalie Bondil au Musée des beaux-arts de Montréal

Depuis qu’elle dirige le MBAM, Nathalie Bondil a rapidement mis sur pied une nouvelle programmation. Elle a invité la mode en organisant les premières rétrospectives sur Yves Saint Laurent, Denis Gagnon et en 2011, Jean Paul Gaultier ; cette exposition, dont elle assure la direction, poursuit une tournée phénoménale autour du monde en dix étapes. Elle a introduit la musique au Musée dans les expositions Warhol Live : la musique et la danse dans l’oeuvre d’Andy Warhol, Imagine : la ballade pour la paix de John & Yoko, « We Want Miles ». Miles Davis : le jazz face à sa légende, Lyonel Feininger : de Manhattan au Bauhaus et Art et musique dans la Sérénissime qui sera présentée cette année. Elle a ouvert le Musée aux cultures du monde avec Cuba ! Art et histoire de 1865 à nos jours, L’empereur de Chine et son armée de terre cuite, et maintenant Pérou : royaumes du Soleil et de la Lune. Enfin, elle a initié de grandes expositions gratuites et fédératrices, E-art : nouvelles technologies et art contemporain et Pour l’art ! Chefs-d’oeuvre de nos collectionneurs, Big Bang : carte blanche à nos créateurs… et soutenu une politique de gratuité pour les expositions d’art actuel en inaugurant le Carré d’art contemporain.

Avec l’agrandissement du Musée, l’ajout du nouveau pavillon d’art québécois et canadien et d’une salle de concert, Nathalie Bondil a entrepris l’étude et le réaménagement de toutes les collections, des maîtres anciens à l’art moderne, les cultures du monde, les arts décoratifs. Ce « musée réinventé » compte aussi un important pavillon d’arts décoratifs et de design, un jardin de sculptures agrandi accessible à tous et plusieurs salles d’expositions dédiées à l’art contemporain. En 2012, elle a initié le comité éducation et le réaménagement des nouveaux espaces éducatifs au MBAM – les Studios Art & Éducation Michel de la Chenelière – avec pour objectif de doubler le nombre d’élèves à court terme, soit 100 000 par an.

Chevalière des arts et des lettres par la France en 2009, et chevalière de l’Ordre du Québec en 2011, Nathalie Bondil a été nommée directrice du MBAM en janvier 2007 où elle est conservatrice en chef depuis 2000. Historienne de l’art de formation, de nationalité canadienne et française, elle est arrivée au Musée en 1999. Elle a oeuvré comme commissaire de plusieurs expositions telles qu’Hitchcock et l’art : coïncidences fatales, Picasso érotique, L’invitation au voyage : l’avant-garde française de Gauguin à Matisse de la collection du musée de l’Ermitage, Catherine la Grande : un art pour l’Empire, Maurice Denis : le paradis terrestre, Van Dongen : un fauve en ville ainsi que ¡Cuba! Art et histoire de 1868 à nos jours… et tout récemment, Une histoire de l’impressionnisme : chefs-d'oeuvre de la peinture française du Clark qui vient de se terminer en ayant accueilli plus de 182 000 personnes.

--

Source: Musée des Beaux Arts
Crédit photo: Serge Wyts

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire