Maria Pagés la reine du flamenco fait une escale attendue à Montréal

Début de l'événement: 

04 avril 2013 - 00:00
Catégories:

4. 5. 6 avril 2013

Tout simplement souveraine ! Figure emblématique mondiale du flamenco, María Pagés et sa troupe de danseurs et musiciens investissent la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts pour y donner 3 soirées mémorables les 4, 5 et 6 avril 2013. Renommée pour la perfection de son art et son approche unique du flamenco, la célèbre Sévillane María Pagés sera dans la métropole pour présenter son spectacle

Autorretrato (Autoportrait).

Créé à l’invitation du chorégraphe et directeur artistique newyorkais Mikhaïl Baryshnikov, Autorretrato réunit sur scène 6 musiciens – 2 guitaristes, 1 violoncelliste, 1 percussionniste, 2 chanteurs –, 8 danseurs et… « la Pagés », dans une sublime célébration du flamenco. Les textes du regretté poète portugais José Saramago et d’autres écrivains espagnols viendront aussi ajouter leurs couleurs à ce flamboyant autoportrait.

Les 4, 5 et 6 avril, la
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts sera plongée dans l’ambiance festive de Séville.

« Lorsque Mikhaïl Baryshnikov m’invita au Baryshnikov Arts Centre, il souhaitait une prestation très personnelle, qui révélerait l’être humain autant que la danseuse ou la créatrice que je suis. Pour réaliser ce souhait, Baryshnikov mit à ma disposition un petit lieu intime. C’est là qu’a germé en moi ce désir de concevoir un spectacle qui serait mon autoportrait. Je ressentais alors le besoin de me connaître plus profondément. J’avais besoin d’un temps d’arrêt, de m’observer, de m’examiner dans le miroir. Au terme de cette analyse, j’ai transposé ce que j’avais découvert en mouvements, en créant une atmosphère singulière soutenue par une scénographie particulière. En fait, j’ai tenté de suivre la démarche des peintres lorsqu’ils réalisent leur autoportrait.» nous confie María Pagés en marge de cette création qui a fait le tour du monde.

Maria Pagés

Née à Séville, María Pagés est reconnue dans le monde pour sa vision très personnelle de l’art flamenco. Utilisant ses codes, explorant ses forces et ses limites, Pagés a vraiment fait oeuvre de pionnière en abordant le flamenco comme un art moderne et vivant, en constante évolution. Ses chorégraphies se jouent des différences culturelles, car elle est convaincue que les métissages encouragent l’entente entre les êtres humains. Pour elle, le flamenco est un parfait exemple de cette résonance perçue par tous qui émane de l’union des cultures, des races et des religions. En 1990, elle fondait la María Pagés Compañía. Celle-ci a depuis produit des spectacles comme Sol y Sombra (1990), De la luna al viento (1994), El perro andaluz, Burlerías (1996), La Tirana (1998), Flamenco Republic (2001), Canciones, antes de una guerra (2004), Sevilla (2006), Autorretrato (2008), Flamenco y poesía (2008), Mirada (2010) et Utopía (2011). La compagnie a aussi collaboré avec Placido Domingo, pour le projet Placido y la copla et avec Sidi Larbi Cherkaoui pour Dunas, un dialogue poétique entre le flamenco et la danse contemporaine. Au fil des ans, la compagnie s’est produite sur les plus prestigieuses scènes du monde. Elle a également réalisé des tournées à caractère humanitaire dans des pays comme l’Inde, le Mozambique, le Mexique et le Honduras. Au cinéma, María Pagés a été de la distribution des films Carmen, El Amor Brujo et Flamenco, tous réalisés par Carlos Saura. Au cours de sa carrière, María Pagés a reçu plusieurs distinctions, notamment le prix national de chorégraphie ADE (1996); 6 prix Girardillo à la 13e biennale du flamenco; le Prix de la critique pour le meilleur spectacle à la 15e Biennale du flamenco; 1 prix Léonide-Massine en Italie (2004); 2 prix lors de la 7e édition de Flamenco Hoy, pour la meilleure interprétation et pour le meilleur spectacle (2005); 1 prix Cultura Viva (2006); le Prix de la culture de la Communauté de Madrid (2007); le Prix du public au Festival de Jerez (2009); 1 Médaille d’or de la Communauté d’Andalousie (2011); un prix international Terenci Moix (2011); et le prix Butaca pour la meilleure chorégraphie (Utopía, 2011).

À la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des
Arts du 4 au 6 avril dans une coprésentation Danse Danse et
Place des Arts.

Autorretrato en tournée

Autorretrato sera par ailleurs présenté en tournée au Centre
national des Arts à Ottawa le 27 mars, au Sony Center à Toronto le
30 mars et au Grand Théâtre à Québec le 2 avril.

--

Source: Bérubé & Geoffroy Communications
Crédit photo: Victoria Hidalgo, site officiel de Maria Pagés http://www.mariapages.com/

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire