Majestueux Odysséo !

Début de l'événement: 

17 mai 2013 - 20:00
Catégories:

Odysséo, le tout nouveau spectacle de Cavalia, c'est 67 chevaux de 11 races différentes, 46 artistes (cavaliers, acrobates au sol, acrobates aériens, danseurs, musiciens), une scène de 1 626 mètres carrés aux deux montagnes équivalant à des édifices de trois étages, 10 000 tonnes de pierres, de terre et de sable, 350 costumes (dont 100 paires de chaussures) ainsi que le plus grand chapiteau au monde, d'une hauteur de 38 mètres et recouvrant l'espace de deux terrains de football. Odysséo de Cavalia, c'est un amas de chiffres fabuleux mais c'est aussi, surtout, un monde où poésie, splendeurs et espoirs ne font qu'un. C'est un duo d'heures où nos pieds et notre esprit semblent quitter le sol pour atteindre un niveau de beauté qu'on ne croyait possible que dans les rêves.

On pénètre dans le Grand Chapiteau Blanc d'Odysséo fébrile et déjà émerveillé. C'est que l'installation immaculée impressionne autant que ce qu'elle s'apprête à révéler. C'est grandiose. C'est énigmatique. Déjà, on sent que ce à quoi nous allons assister sera spécial. Mais jamais on n'aurait pu être préparé à cela.

Je parle ici d'une forêt enchantée où hommes et bêtes deviennent un. Je parle de steppes d'Asie, du Grand Canyon, de la savane africaine, d'un monde de glace, de l'île de Pâques et du désert du Sahara. Je parle d'un voyage aux allures de songes, tout doux, qui fait oublier le quotidien, de bonheur tangible, bien réel. Je parle aussi d'hommes qui se prennent pour des chevaux et de chevaux qui deviennent des hommes. D'une harmonie parfaite et véritable entre deux êtres vivants. D'un rêve devenu possible.

Alliant art équestre, arts de la scène et haute technologie avec brio et inventivité, la famille Odysséo se classe dans une catégorie à part. Car comment catégoriser la définition même de la beauté?

Les arbres tout autour, les projections impressionnantes nous faisant voyager d'un pays à un autre, les costumes flamboyants, le carrousel grandeur nature, la complexité des numéros, le talent - indéniable - de chacun des artistes foulant la scène: absolument tout est grandiose.

Mais, ce sont eux, les 67 plus belles bêtes que je n'ai jamais vues, qui sont le spectacle. Ce sont eux, fougueux et fabuleux, qui mènent la dance et qui nous permettent de croire que la vie peut être belle, si belle.

Qu'ils gambadent en petits groupes, qu'ils soient si attentifs aux demandes de leur entraîneur qu'on les croirait humains (et surtout amis), qu'ils supportent - seul ou à plusieurs - le poids de leur cavalier(s) en équilibre sur leur dos ou qu'ils fendent, avec bonheur (au galop), les eaux ayant envahies la scène dans une finale éblouissante; ces sont eux les héros de cette histoire inoubliable.

Je n'avais pas eu la chance d'assister au premier spectacle de Cavalia qui fut présenté en 2003, mais une chose est sure, Odysséo restera à jamais gravé au plus profond de moi. Car jamais l'histoire d'êtres aussi farouches, sensibles, doux et avides de voyages et de liberté ne m'aura jamais autant rappelé moi.

*Odysséo de Cavalia est présenté à Laval. Dates et détails: http://www.cavalia.net/fr/odysseo

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire