Les sorties de disques cette semaine

Voici une sélection de disques sortis cette semaine: Pearl Jam: «Pearl Jam» (Jive/Epic Sony-BMG). Quinze ans après son premier grand succès, le groupe de Seattle revient avec un huitième album éponyme qui marque un joli retour aux sources. Les fans de la première heure seront très vite rassurés même si la pochette du disque soulève bien des questions. Pourquoi, un avocat? Il résume quinze ans de musique d’un des derniers groupe grunge encore en vie.
Le premier single, «World Wide Suicide», sonne résolument rock et rappelle la belle époque de l’album «Ten», son plus gros succès commercial à ce jour, portés par des titres aussi entraînants que "Once», «Even Flow» et «Porch». On retrouve intacte la voix puissante et subtile d’Eddie Vedder. Un timbre qui se prête aussi très bien aux sonorités plus pop comme sur le très bon «Big Wave».
Le groupe qui a déjà écoulé plus de 65 millions d’albums fera son retour sur scène en France le 9 septembre au Dôme de Marseille et le 11 à Paris-Bercy.
Snow Patrol: «Eyes Open» (AZ Mercury). Visiblement, les Irlandais ont été marqués par les premières parties de U2 qu’ils ont assurées grâce notamment à la notoriété conférée par leur ballade «Run» parue en 2003.
Ce quatrième opus contient autant de titres, tels «You’re All I Have» que le groupe aimerait certainement entendre repris en choeur par les foules en délire dans les stades. Dommage que les atmosphères diffèrent très peu d’un titre à l’autre. D’autant plus dommage que le quatuor aurait pu mettre plus en avant la superbe voix de Martha Wainwright, qui ne joue malheureusement ici que les seconds rôles.
Peter Von Poehl: «Going To Where The Tea Trees Are» (Tôt Ou tard). Le titre à rallonge qui donne son nom à l’opus est tout simplement une petite merveille. Sur une rythmique pop aérienne, on découvre la voix androgyne du chanteur suédois. Durant tout l’opus, il nous propose 12 titres de folk-rock délicats, planants, mélancolique, très éloignés du répertoire d’AS Dragon, dont il était le guitariste. Il est beaucoup plus proche de l’univers de Bertrand Burgalat, avec lequel le musicien joue souvent. Il partage avec lui le goût de la recherche musical et du travail bien fait, de la perfection aux dépends peut-être d’une réussite commerciale à portée de main.
Feist: «Open Season» (Polydor). Après l’énorme succès de son premier album «Let It Die» paru en 2004, la Canadienne nous propose un opus qui regroupe quinze titres, des remixes présents sur des faces B de singles de l’artiste et des duos.
L’opus s’ouvre sur le majestueux «One Evening» joué par Gonzales au piano et se referme sur un remix de «Mushaboom», titre également revu et corrigé à plusieurs reprises notamment par les soins de Mocky puis par ceux de K-OS. «Inside & Out» en live à la BBC côtoie "The Simple Story» en duo avec Jane Birkin ou «Lovertits» avec Gonzales. Un disque intéressant qui nous permet de découvrir les singles de Feist sous une autre facette. Une façon agréable aussi de patienter jusqu’à la sortie de son deuxième album studio annoncé pour la rentrée!
Aline de Lima: «Arrebol» (Naïve). C’est le premier album de la chanteuse brésilienne née dans l’Etat du Maranhao, qui fut autrefois un territoire français. Elle chante l’amour, la nostalgie façon "saudade», mais aussi sur des airs de bossa nova et même de carnaval. Les percussions sont délicates, les guitares et les cordes savoureuses. Au casting, on retrouve le guitariste Marc Ribot, l’une des figures de l’underground new-yorkais. Elle referme cet opus plaisant par une reprise de «Septembre» de Barbara, en français, accompagnée par un violoncelle et un piano.
Dobacaracol: «Soley» (Wagram). On a découvert ce duo féminin originaire de Montréal en premières parties d’Alpha Blondy, de Tryo ou de La Rue Kétanou. Les deux percussionnistes et chanteuses, Doriane Fabreg et Carole Facal, jouent et chantent ensemble depuis 1999. Elles proposent douze chansons aux sonorités à la fois tribales, africaines, reggae et funk. Ce mélange de cultures nous emporte dans des contrées où l’on parle parfois des dialectes africains, le français, l’anglais et même une langue inventée. "Etrange» comme le dit l’un des titres phares de l’opus.
Egalement sorti cette semaine: Tool: «10.000 Days» (BMG). Sont attendus dans les semaines qui viennent: Red Hot Chili Peppers: «Stadium Arcadium» (Warner), Le troisième album de Christina Aguilera, intitulé «Back To Basics», sortira le 14 août chez RCA. «Ain’t No Other Man» en sera le premier single.
RCA annonce le nouveau disque de Laurent Voulzy pour le 26 juin. Il s’agira d’un album de reprises dans lequel on retrouvera des tubes tels «Light My Fire» des Doors, «La Madrague» de Brigitte Bardot, «Everybody’s Got to Learn Sometimes» des Korgis, «Santiano» d’Hugues Aufray, «Smooth Operator» de Sade ou «Le Piano de la plage» de Charles Trenet. Sur cet opus, Voulzy a aussi convié Andrea, l’une des chanteuses des Corrs, Lenou, la fille de Nana Mouskouri et Alain Souchon avec lequel il pourrait reprendre «Sound of Silence» de Simon et Garfunkel.
Source: AP

Ajouter un commentaire