«Last Night I Dreamt That Somebody Loved Me» à l'Usine C dès le 10 octobre

Début de l'événement: 

10 octobre 2017 - 20:00
Catégories:
«Last Night I Dreamt That Somebody Loved Me» d'Angela Konrad à l'Usine C dès le 10 octobre

Pour sa troisième et dernière année de résidence à l’Usine C, Angela Konrad présentera deux créations ainsi qu’une série de rendez-vous Art et politique permettant aux artistes d’échanger avec des spécialistes de différents domaines autour du thème des transmutations.

Sa première création de la saison, Last night I dreamt that somebody loved me, sera présentée du 10 au 21 octobre prochain.

Synopsis

Ce projet mettant en scène Éric Bernier cherche à établir un lien direct entre des réflexions d’ordre philosophique et les chansons pop de Shirley Bassey et du groupe The Smiths. Conçu pour un acteur, quatre danseurs et un chien, ce spectacle interroge les rapports entre la «culture du narcissisme» et la quête du bonheur. Il relate l’histoire d’un homme qui cherche l’amour et qui, au terme de ses divagations, s’achète un chien. Ce dernier, en bon philosophe, lui révèle la vérité. Le discours qui reflète le fonctionnement psychique de l’homme s’organise comme un sampling hybride et s’avère aussi pathétique que la musique populaire, aussi extravagant que les paroles de Morrissey et aussi circulaire que sa névrose. Les danseurs, incarnation du sublime, complètent ce tableau d’une dérision tragique.

C’est la première fois qu’Angela travaille le monologue. Suite à leur collaboration sur Le Royaume des Animaux, présenté l’an dernier, les deux complices nous reviennent, mais cette fois-ci dans une création multidisciplinaire écrite et pensée par Konrad.

En lien avec le spectacle, une exposition du photographe Le Pigeon sera présentée du 6 octobre au 23 novembre.

Achat de billets en ligne:
https://usine-c.boxxo.ca/dates.aspx?codeEvent=LASSaison+2017-2018

Lieu : Usine C
1345, avenue Lalonde
Montréal

À propos d'Angela Konrad

Angela Konrad a immigré au Canada après avoir étudié et travaillé pendant une vingtaine d’années en Allemagne et en France autour de Shakespeare, Brecht et Heiner Müller. Elle crée à Montréal sa compagnie LA FABRIK qui se concentre sur la relecture de textes du répertoire et contemporains et d’écritures non dramatiques à la lumière d’interrogations critiques du monde actuel. Elle présentait, en 2013 à l’Usine C, Variations pour une déchéance annoncée, adaptation saisissante de La Cerisaie de Tchekhov, reprise ensuite au FTA, puis Macbeth présenté à guichet fermé en 2014 et de nouveau en 2016. Depuis 2012, elle est professeure à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire