La cérémonie de Florence & The Machine - Osheaga Jour 1

Début de l'événement: 

03 août 2012 - 19:30
Catégories:
Florence and The Machine

Hier soir, tous étaient conviés à une cérémonie sous l’aura de la musique pop glam portée magistralement par la formation Florence & The Machine.

Bien que lui précédait la formation R&B The Weeknd, dont le chanteur, de sa voix plus pleurnicharde que langoureuse, avait endormi la foule via la scène adjacente, l’arrivée de Florence Welch drapée d’une robe bleue royale a revampé l’énergie de la foule en un rien de temps. Telle une madone, elle entama avec fougue les premières notes de la pièce What the Water Gave Me, sous les yeux ébahis des spectateurs.

À cette heure, le soleil entamait sa descente vers l’horizon cédant sa place à une brise rafraichissante sur cette journée tout en chaleur. Néanmoins, les frissons qui parcouraient la foule n’étaient pas dus à la température, mais bien à la présence théâtrale de Florence. La diva rousse est bien connue pour la virtuosité de sa voix dont elle a su nous démontrer la puissance grâce à des envolées sur les pièces Cosmic Love (Lungs), Spectrum (Ceremonials) et Rabbit Heart (Lungs). Par contre, la majestuosité de sa présence ne se résume pas à la maitrise de ses cordes vocales, mais plutôt à l’ensemble de sa prestance sur scène qui respire la grâce, la beauté et certainement son allégresse d’être devant ses fans montréalais.

Accompagnée de la machine consistante d’un piano, de percussions, d’une harpe et de choristes, le tout dans un décor rappelant les vitraux saints, elle donnait une touche solennelle au spectacle, sans pour autant l’alourdir. Au contraire, la Britannique voguait d’une extrémité à l’autre de la scène avec vitalité comme pour mieux embrasser la foule de son message d’amour.

Comme la principale protagoniste l’a dit elle-même un spectacle de la tournée «Ceremonials» ne serait pas complet sans l’accomplissement de son rituel qui consiste à sauter en l’air à l’unisson à son signal sur la libératrice chanson Shake It Out, single de son récent album. De quoi faire sauter de joie la foule qui va certainement se rappeler du passage de la formation comme un moment de pure grâce, tel un baume sur l’âme.

Catherine Matusiak
Twitter

Crédit photo : Sophie Ferrandino

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire