La 16e soirée des Jutra

Début de l'événement: 

23 mars 2014 - 19:00
Catégories:
Photo: David-Olivier Gascon / www.dogascon.com

La soirée annuelle des Jutra a eu lieu ce dimanche 23 mars au Monument-National. Le gala du septième art québécois a tenté de faire plus mondain et de ratisser un plus large public cette année. Malgré un tapis rouge en grandes pompes, le résultat est plutôt décevant. Ce fût au final une soirée un peu longue et sans éclat, qui n’a pas su faire briller notre cinéma à sa juste valeur.

L’animatrice culturelle Pénélope McQuade et l’humoriste Laurent Paquin ont partagé la scène pour présenter les différents prix. L’animation était fade et sans âme et les différentes tentatives de blagues ont échouées. La présentation d’une vidéo en ouverture dans laquelle les deux animateurs faisaient semblant de ne pas savoir quel ton donner au gala à eu pour effet de ne donner aucun ton particulier au gala.

Les numéros d’ambiance présentés, dont un «music hall» sur un Louis Cyr interprété par Laurent Paquin et une prestation du groupe Loco Locass en hommage à des artisans du cinéma qui ne sont plus, n’étaient pas très surprenants. Pas plus que l’hommage de certains artistes américains aux réalisateurs québécois. La volonté de mettre de l’avant le cinéma d’ici a fait partie intégrante du gala, sans pourtant être très touchante. À l’heure où le spectateur s’absente des salles de cinéma, le message «Allez voir nos films!» était probablement trop gros.

Et les gagnants de cette soirée? Le film «Louis Cyr : l’homme le plus fort du monde» de Daniel Roby a mis la main sur 8 Jutra, lui qui était nominé dans 11 catégories, dont deux des plus importants: meilleur film (Christian Larouche, Caroline Héroux, Stéphanie Héroux) et meilleur acteur (Antoine Bertrand). En plus d’obtenir le Jutra Billet d’or Cineplex, le film a brillé dans les catégories meilleur acteur de soutien (Guillaume Cyr), meilleur son (Stéphane Bergeron, Martin Pinsonnault, Simon Poudrette), meilleure direction artistique (Michel Proulx, Marc Ricard), meilleurs costumes (Carmen Alie), meilleure coiffure (Martin Lapointe) et meilleur maquillage (Natalie Trépanier).

Il a cédé la deuxième place à «Gabrielle», de Louise Archambault. Le film est celui s’étant le plus plus illustré à l’extérieur du Québec. Louise Archambault est montée sur scène pour recevoir les prix de la meilleure réalisation et du meilleur scénario. Mélissa Desormeaux-Poulin est sortie du lot en tant que meilleure actrice de soutien et Richard Comeau a été choisi dans la catégorie meilleur montage. Pourtant, de ce film, le nom que les gens retiendront est celui de Gabrielle Marion-Rivard, qui n’a pourtant pas été nominée. La jeune femme, tête d’affiche de ce film, a été acclamée et reconnue par ses pairs lors du gala.

Pierrette Robitaille a fièrement représenté le film «Vic + Flo ont vu un ours», de Denis Côté, en recevant le Jutra de la meilleure actrice. Michel La Veaux a remporté les honneurs dans la catégorie meilleure direction photo pour son travail sur «Le démantèlement», de Sébastien Pilote. Ramachandra Borcar, pour le film «Roche papier ciseaux», a raflé le prix de meilleure musique originale. Marie-Geneviève Chabot a été récompensée pour son documentaire «En attendant le printemps», Monia Chokri pour le meilleur court ou moyen métrage fiction «Quelqu’un d’extraordinaire», et Joël Vaudreuil a été surpris de recevoir, pour «Le courant faible de la rivière», le prix du meilleur court ou moyen métrage d’animation.

Le Jutra Hommage a été remis cette année à Micheline Lanctôt, grande dame du cinéma québécois. Après le témoignage de Patrick Huard, le réalisateur Ted Kotcheff a remis la statuette à celle qu’il a dirigée dans le film «The Apprenticeship of Duddy Kravitz» en 1974 et qu’il considère comme une actrice hors pair. Prix en main, elle a dit en souriant «J’espère que ce ne sera pas le seul Jutra de ma carrière».

Il y a eu peu de moments forts dans ce gala. Mais la présentation de la catégorie du meilleur scénario par Claude Robinson en était un. L’auteur et dessinateur a été chaudement applaudit et en a été visiblement très ému. Antoine Bertrand a également offert un beau moment au public. Il a eu un mot gentil pour chacun des acteurs nominés dans la catégorie de meilleur acteur à ses côtés et a été touchant en soulignant que «Louis Cyr tenait sa force de sa mère», et que lui aussi.

--
Photo: David-Olivier Gascon / www.dogascon.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire