Katerine à l'Olympia, non mais...

Catégories:

« Non, non, mais tu le crois pas, tu le crois, ça? » Ce sont bien sûr les paroles de la chanson Le 20.04.2005 (faisant allusion à Marine Le Pen), mais elles marquent aussi l'incrédulité des nombreux fans du chanteur français Philippe Katerine lorsqu'ils apercevaient la file d'attente monstrueuse s'étalant le long du théâtre Olympia, sur la rue Sainte... Catherine.En effet, Katerine a une fois de plus conquis le public montréalais vendredi soir (10 novembre), devant une salle comble, après un passage à l'Impérial de Québec la veille. Il a surtout chanté les oeuvres de son album Robots après tout, paru il y a tout juste un an, sans oublier certains succès plus anciens tels que Parlez-vous anglais.Que rajouter au sujet de cet artiste sans pareil? Katerine est à la fois un clown qui fait rire et un bouffon qui fait grincer des dents, avec des propos satiriques qui décrivent bien l'époque tordue dans laquelle nous vivons. Il est aussi un chanteur capable de nous émouvoir, avec un solo à la guitare racontant l'histoire du petit poulet numéro 172 120 qu'il a dégusté avec un verre de vin rouge, puis d'enchaîner aussitôt avec une chanson traditionnelle vendéenne faisant honneur aux racines du folklore québécois. D'ailleurs, ses clins d'oeil au Québec ne s'arrêtaient pas là:

Katerine a fait irruption sur la scène en tenue légère de hockeyeur, « crosse » à la main, avec épaulettes blanches et un numéro 84 peinturé sur la bédaine, en hommage à Guillaume Latendresse. (Bref, Katerine est obsédé par les numéros, mais sait faire preuve de tendresse!)Mis à part le bref intermède en solo, les musiciens de l'ex-formation Little Rabbits ont très bien tiré leur épingle du jeu et pleinement participé à l'atmosphère surréaliste de ce spectacle. Au fur et à mesure de nombreux changements de costumes, leur look a évolué vers un style qui rappelait les groupes yéyé César et ses Romains ou Les Classels !!! Katerine les a d'ailleurs présenté un par un en prenant une bonne lapée de leurs... aisselles. Complètement capoté!L'OlympiaLe seul bémol de cette soirée va au lieu choisi pour ce spectacle. Son caverneux, éclairage déficient... L'Olympia est en rénovation et cela a eu ses conséquences. Alors, puisque le public avait tout de même payé ses billets 45$ l'unité et devait rester debout sur un parterre en béton, pourquoi lui refuser d'y boire de la bière et de le confiner au bar?En première partieAvoir placé le groupe Call Me Poupée en première partie était un choix tout à fait judicieux. Son attitude rétro et ses paroles « frenchy » s'harmonisaient bien avec la thématique proposée par Katerine. On me dit aussi que Pépé était là lui aussi, mais je n'en sais pas plus puisque je faisais encore la file à ce moment là!Le spectacle était organisé par la maison de production La Tribu (Larivée Cabot Champagne) http://www.latribu.ca.P.S.Katerine a été aperçu samedi soir sur la piste de danse du club Lambi, lors du sympathique party Malaise Total, organisé par la non moins sympathique Roxane, du salon Narcisse & Echo.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire