Karaoké Dream : Dr. Welltiper, Mister Leloup

Catégories:

Karaoké Dream, le second long métrage réalisé par Jean Leloup, était présenté vendredi dernier au Festival Fantasia. Rencontre avec le déluré réalisateur/producteur/scénariste/acteur du film (il y tient le rôle du Dr. Welltiper).

Soyons clair, il faut vraiment voir ce film comme un long trip psychédélique sinon, vous aurez la sensation d'être coincé dans une spirale infernale dont vous ne trouverez la sortie qu'une fois toutes les lumières allumées. Le synopsis? Alors....lorsque l'on demande au principal intéressé il répond que c'est « l'histoire d'un gars dans une famille qui se fait claquer la gueule, qui est gros, alors il allume des allumettes dans les toilettes et il se passe des choses ».

Avec pour seul mot d'ordre l'improvisation, Jean Leloup et son équipe sont partis au Vietnam et en Thaïlande filmer ce qui, à la base, n'étaient que des capsules et ont donné naissance à un premier long métrage, Ice cream, présenté au Festival du nouveau cinéma de Montréal en 2007. Quatre ans plus tard, l'artiste livre la version revue et corrigée, Karaoké Dream, avec un enthousiasme débordant « Je me suis vraiment amusé comme un cochon! Je ne me suis jamais autant amusé de ma vie à écrire quelque chose! ».

Le film aborde plusieurs thèmes, celui de la pédophilie, de l’humiliation, de la violence, mais le sujet prépondérant reste celui des frontières de la folie. L'emploi abusif de lumières stroboscopiques, de filtres colorés, la perte de repères générée par le montage anarchique et l'évolution des personnages dans divers espaces-temps placent le spectateur dans un état dubitatif profond. « Avec ce film je propose au public des capsules oniriques déformatantes pour insomniaque. Je propose un remède à la sensation d'aliénation », explique Jean Leloup.

Après, chacun y voit un peu ce qu'il veut. Le film est construit de manière à laisser une totale liberté au spectateur. « J'ai inventé le « free dogme », c'est à dire aucun dogme, tu fais ce que tu veux, quand tu veux. J'ai jamais compris pourquoi on a appelait ça « le dogme » plutôt que « le rien du tout », ajoute Jean Leloup. J'ai voulu tout oublier en faisant ce film, aucun format précis, accepter aucune règle et là tu te rends compte que tu as plein de notions incongrues dans la tête. Les écoles s’acharnent à essayer de t'apprendre comment faire un film, à définir des normes, mais y en pas de norme man, c'est complètement con de donner des normes pour tout. Les cinéastes d’aujourd’hui se sentent supérieurs alors qu'ils ne font que refaire ce que d'autres ont déjà fait 20 fois ».

Que le réalisateur se rassure, Karaoké Dream ne risque pas d'être catalogué dans un genre précis et rangé dans une case étroite. « Tout le monde attend une validation d'une institution avant de faire quoi que ce soit, nous on s'est validé nous-même, c'est pour ça que ma compagnie de disque va s'appeler "Napoléon je me couronne" (rires) » précise Jean Leloup. Mais on a rien inventé, les gens ont déjà fait des films caméra à l'épaule, les films les plus pétés c'était dans les années 20, maintenant tout est tellement plate qu'on dirait du Arlequin romantique, on révolutionne rien du tout, on est juste en train de rappeler qu'avant, les gens s'amusaient au lieu de serrer le cul pour vendre des Toyota ».

La bande son du film est bien entendu signée par Jean Leloup et son groupe « The Last Assassins ». Composée en parallèle du tournage et du montage du film, la musique s’entremêle parfaitement avec l'image jusqu'à donner l'impression d'un long vidéoclip.

Pour ce qui est de l'avenir du film, les choses sont floues car il n'y a pas encore de diffusion prévue mais ce que le réalisateur voudrait idéalement c'est « que les gens le voit, mais tous les gens! Il y a une espèce de discours, de « cinéfilus machin » qui dit « le grand public » machin, mais je m'excuse mais le grand public c'est lui qui a acheté Hendrix, c'est pas les intellectuels qui ont fait Hendrix, alors moi je veux juste que tout le monde puisse le voir ».

Reste à savoir si Karaoké Dream deviendra aussi célèbre que Are You Experienced.

Article par Fabien Boileau

Site officiel du film: http://www.karaokedream.tv/

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire