Jour 3 à Osheaga - The Lumineers, Kendrick Lamar et Mumford & Sons (PHOTOS)

Début de l'événement: 

04 août 2013 - 19:00
Catégories:
Osheaga 2013
The Lumineers - Osheaga 2013
The Lumineers - Osheaga 2013
The Lumineers - Osheaga 2013
The Lumineers - Osheaga 2013
The Lumineers - Osheaga 2013
The Lumineers - Osheaga 2013
Kendrick Lamar - Osheaga 2013
Kendrick Lamar - Osheaga 2013
Kendrick Lamar - Osheaga 2013
Kendrick Lamar - Osheaga 2013
Kendrick Lamar - Osheaga 2013
Kendrick Lamar - Osheaga 2013
Mumford and Sons - Osheaga 2013
Mumford and Sons - Osheaga 2013
Mumford and Sons - Osheaga 2013
Mumford and Sons - Osheaga 2013
Mumford and Sons - Osheaga 2013
Mumford and Sons - Osheaga 2013
Mumford and Sons - Osheaga 2013
Mumford and Sons - Osheaga 2013

On peut dire que la sélection musicale des scènes principales pour la dernière soirée d’Osheaga 2013 était pour la moins éclectique. The Lumineers, puis Kendrick Lamar, New Order et finalement Mumford and Sons. Folk, rap, rock, tous les styles se côtoyaient.

The Lumineers

The Lumineers, band folk originaire du Colorado, se produisait sur la scène de la montagne sous le soleil qui est réapparu après une courte, quoique torrentielle, averse durant la prestation de Big Boi qui les précédait. Je les ai vu en enregistrement dans le studio de Musique Plus et je n’ai franchement pas été impressionnée par leur performance qui manquait d’énergie et d’aplomb. Cette fois devant un public, sans l’ombre d’un doute massivement plus nombreux, les cinq membres du groupe semblaient avoir plus d’entrain. Les amoureux du folk bon enfant furent assurément ravis de voir The Lumineers interpréter des pièces telles que Ho Hey, Stubborn Love et Submarines. Pour le reste c’était un bon moment, mais qui ne marquera pas les anales d’Osheaga.

Kendrick Lamar

Pas de flafla avec Kendrick Lamar. Le rappeur arrive sur scène dans le plus simple des accoutrements; chandail uni blanc, casquette et pantalons noirs. Tout juste accompagné d’un Dj pour la musique, il n’a recourt à aucun visuel, aucuns effets spéciaux. En sa présence nous retournons aux sources du rap originel, moins commercial et par le fait même moins accessible. Pourtant la foule massée devant la scène de la rivière connaît bien le répertoire de l’artiste et ne se gêne pas pour en chanter les paroles.

Kendrick, loin d’être condescendant, communique constamment avec le public. Lui qui vient pour la première fois à Montréal possède déjà un bon bassin de fans. Je ne serais pas surprise de le voir revenir bientôt. De son plus récent album, Good Kid, M.A.A.D City, il nous livre les pièces Backstreet Freestyle, M.A.A.D City, Bitch Don’t Kill My Vibe et il ne se gêne pas pour piger dans son précédent matériel également.
Le mouvement de mise durant le spectacle est sans conteste le bras en l’air battant le cadence des lignes de rap maitrisées par Kendrick qui ne laisse pas au public le temps de s’ennuyer. Il conclut avec l’excellente Swimming Pools et nous laisse un goût doux amer d’avoir vécu un party qui aurait passé trop vite.

Mumford & Sons

Bien que la température s’était particulièrement rafraîchie à ce moment de la journée, la musique folk de la formation anglaise a su réchauffer la foule, plus que présente sur le site des scènes principales. Sur scène, Mumford & Sons possède un attirail musical fort imposant ; trompettes, trombone, violoncelle, batterie, accordéon, guitares, sans oublier le fameux banjo, les membres ne rechignent pas à composer avec divers instruments pour créer une musique riche en harmonies. Sous les ribambelles de lumières, l’ambiance était campée pour une soirée et une finale magiques. Au moment d’entamer les premières notes de Little Lion Man, on pouvait déjà sentir l’effervescence de la foule qui chantait à l’unisson les paroles de ce franc succès. Ayant écouté quelques morceaux avant de quitter le site pour éviter la foule monstre et le bouchon inévitable à l’entrée du métro, je n’ai aucun doute que les fans de folk apprécieront ce moment avec ce groupe qui maitrise parfaitement le genre. Je souhaite que la chanson I Will Wait soit aussi enivrante que sur l’album.

Pour le reste, j’espère sincèrement que cette 8e édition d’Osheaga aura été à la hauteur de vos attentes. Je serais curieuse de connaître vos coups de cœurs et déceptions.

Pour ma part :

Coup de cœur : Loud Lary Ajust et C2C
Surprise : Phoenix
Déception : The Lumineers et Imagine Dragons
Opportunités manquées : Bonobo et We Are Wolves

Alors, on se dit à l'année prochaine!?

Voyez notre couverture complète d'Osheaga 2013 ici : http://patwhite.com/osheaga

Autres photos etcoups de coeur du Jour 3 d'Osheaga avec Charles, Bradley, Silversun Pickups, Big Boi et Misteur Valaire ici : http://patwhite.com/node/16393

Twitter

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire