«Gentilly or not to be» en première les 10 et 11 septembre, et à Télé-Québec le 17 septembre

Début de l'événement: 

10 septembre 2012 - 19:00
Catégories:

Le documentaire - choc de Guylaine Maroist et Éric Ruel sera lancé à Trois-Rivières et Montréal la semaine prochaine, et sera ensuite présenté sur les ondes de Télé-Québec le lundi 17 septembre à 21h.

À Trois-Rivières

Le lundi 10 septembre à 19h : Entrée libre
Théâtre du Cégep, 3175, boulevard Laviolette

En collaboration avec le Comité Pouce Vert du Cégep de Trois-Rivières et Le mouvement Sortons le Québec du nucléaire (MSQN)

Plusieurs acteurs du film seront présents pour participer à une discussion après la projection

Réservation recommandée avant le 9 septembre :msqng2@yahoo.ca

À Montréal

Le mardi 11 septembre à 19h : Entrée libre
Cinéma Beaubien, 2306, Rue Beaubien Est

En collaboration avec les Productions de la Ruelle et Le mouvement Sortons le Québec du nucléaire (MSQN)

Plusieurs acteurs du film seront présents pour participer à une discussion après la projection.

Réservation recommandée avant le 10 septembre : prod@productionsdelaruelle.com

À Télé-Québec : le lundi 17 septembre à 21h.

Synopsis du film

Partout sur le globe, l’industrie nucléaire prépare sa renaissance et le Québec, champion mondial de l’hydro-électricité, emboîte le pas avec la réfection de sa centrale Gentilly-2 à Bécancour.

Au-delà des risques d’accidents et de la gestion des déchets irradiés, cette forme d’énergie a-telle un impact sur la santé humaine? Gentilly Or Not To Be pose la question aux plus grands défenseurs de l’énergie nucléaire ainsi qu’à ses détracteurs.

En parallèle de son enquête-choc, la cinéaste documentariste Guylaine Maroist suit des citoyens qui s’opposent au projet de réfection de la centrale Gentilly-2. Le médecin Éric Notebaert, le mathématicien Gordon Edwards et le physicien nucléaire Michel Duguay sont convaincus qu’il faut à tout prix fermer l’unique réacteur nucléaire de la province. Réussiront-ils à faire reculer le puissant lobby du nucléaire?

Commentaires

Tu nuke or not to nuke ourselves

et le 12 on a pas une présentation à Québec? On as une population très conservatrice alors je pense que il serais bon de discuter du pourquoi on as du mal a arrêter ce dont on as pas besoin. C'est foo quand on pense que le Japon vas faire autrement et nous qui avons des ressources a plus finir on n'arrive pas a voir au de la...

La réponse est si simple: on

La réponse est si simple: on a ici des entrepreneurs mafieux qui n'ont qu'une idée en tête: avoir leur part de ce contrat. Les risques, les dépassements de coût (dans ce Québec déjà champion dans le domaine avec notre fier 30% de plus qu'ailleurs), pensez-vous que ça les dérange?
On vient de se débarrasser du gouvernement responsable de ce laxisme complaisant (envers les entrepreneurs) alors continuons le travail en stoppant ces projets insensés.

Ajouter un commentaire