Festival Santa Teresa 2018 - une seconde édition mouvementée

Début de l'événement: 

19 mai 2018 - 14:30
Catégories:
Festival Santa Teresa 2018 - Crédit photo: Dominique Caron
Festival Santa Teresa 2018 - Crédit photo: Dominique Caron
Festival Santa Teresa 2018 - Crédit photo: Dominique Caron
Festival Santa Teresa 2018 - LOUD- Crédit photo: Dominique Caron
Festival Santa Teresa 2018 - LOUD- Crédit photo: Dominique Caron

On peut dire la deuxième édition du Festival Santa Teresa ne s’est pas déroulée sans accroc. Pourtant le vendredi laissait présager un festival prometteur, avec le spectacle mémorable de Feist à l’église Sainte-Thérèse-d’Avila et un site bien ambiancé par les nombreuses festivaliers rassemblés devant les scènes extérieures. On m’a d’ailleurs reporté que les spectacles de Choses Sauvages et Chocolat ont tapé dans le mille!

Samedi - Sans Pression, Rhone et Darius sans oublier la pluie!

Par contre, ce fut toute une autre histoire pour la journée de samedi qui s'est déroulée en majorité sous la pluie. À notre arrivée vers 16 h, une pluie discrète s’est transformée en véritable averse ce qui a causé l’annulation du spectacle fort attendu du duo français HER. S’ensuivit une case horaire de presque 3 heures sans spectacle et les salles intérieures n’arrivaient pas à combler le besoin d’espace pour des centaines de festivaliers qui cherchaient refuge. La ligne d'attente pour le spectacle de Wolf Parade était particulièrement impressionnante à voir, faisant la moitié de la longueur de la rue principale fermée pour l’occasion. Même le spectacle de HER qui avait été déplacé au Cabaret BMO a dû être annulé en raison de problèmes techniques. Ce n’est que vers 19 h que finalement le rappeur Sans Pression est embarqué sur la scène Red Bull et les festivaliers qui en avaient certainement marre d’attendre sous la pluie s’en sont donné à cœur joie. La performance du rappeur fut assez inégale, et parsemé de malaises (était-ce vraiment nécessaire de mentionner Cédrika Provencher de façon maladroite). Néanmoins, le rappeur était en grande forme performant avec aplomb malgré la coulée d’eau de pluie qui lui tombait droit dessus du toit de la scène.

Il aura fallu attendre à plus tard en fin de journée pour réussir à rentrer au Cabaret BMO pour une soirée électro fort réussie. Nous n’avions pas d’attentes précises, même qu’à ce stade le but de la majorité des festivaliers était simplement de réussir à voir un spectacle au complet. (Plusieurs festivaliers s’étant vu refuser l’accès aux salles déjà bondées) Par chance, Rone nous a offert une solide performance électronique. Le DJ français savait savamment manier ses platines et assurer des transitions sans faille, ce qui a fait lever la foule venue s'échapper de la température morose. Il fut suivi par Darius, un second DJ français (décidément nos cousins français sont fort en ce genre) en proposant une sonorité plus suave, mais tout aussi bien amenée. Nous avons quitté à ce moment, mais la soirée continuait avec le DJ Todd Terje & The Olsens – qui a offert une excellente performance m’a rapporté un ami qui a réussi à rentrer.

Dimanche - Dead Obies, Loud, High Klassified et l'absence de Lil Uzi vert

Ce n’est guère plus réjouissant pour dimanche. Vous avez surement entendu que la tête d’affiche, le controversé rappeur Lil Uzi Vert n’a pas pu se présenter à la dernière minute. Les festivaliers qui avaient attendu près de 2 heures étaient furieux, ce qui a occasionné quelques débordements sur le site. Une mauvaise nouvelle qui s’est ajoutée à l’annulation de Trippie Redd et Ski Mask The Slump God plus tôt dans la journée. Bref, une journée qui s’annonçait dominée par le trap américain a complètement changé de ton. .

Par chance, cette fois-ci la météo était au rendez-vous avec un soleil éclatant, ce qui permit aux artistes de la scène principale extérieure d'avoir l’espace nécessaire pour des performances réussies.

Premier spectacle notoire de la journée revient au groupe rap québécois Dead Obies (malgré l’absence de Yes McCan qui a annoncé son retrait du groupe). Les membres ont toujours leur énergie brute et contagieuse et les fans étaient au rendez-vous en sautant à cœur joie sur les hits tels que Explosif, Where they @ et Monnaie.

Deuxième performance mémorable de la journée revient au rappeur coqueluche du moment : Loud. Son spectacle fut déplacé de la scène intérieure BMO à la scène principal et la foule était dense pour venir voir le rappeur qui avait réussi à remplir le Club Soda deux soirs de suite cet hiver. (On se questionne d’ailleurs comment tous ces festivaliers seraient rentrés dans la salle intérieure Cabaret BMO- un changement de scène judicieux de la part de l’équipe de programmation qui a eu plusieurs difficultés durant la fin de semaine). Ce n’est pas mêlant à chaque fois que Loud se produit la majorité de la foule connait toutes les paroles des chansons et n'hésite pas à les chanter avec lui. Loud est un artiste accompli qui sait faire lever une foule avec ses hits tels que Nouveaux riches, Devenir immortel, et la pièce Toute les femmes savent danser qui a même réussi à percer les radios commerciales.

Plus tard dans la journée High Klassified DJ de la scène hip-hop locale a vraiment réussi à créer son petit cosmos de hype devant la scène RedBull. Devant l’enthousiasme de la foule qui ne demandait qu’à tripper, le DJ a même dépassé de son temps de set ne voulant plus s’arrêter et sa générosité était la bienvenue sachant que le spectacle de Lil Uzi Vert qui devait le succéder n’a jamais eu lieu.

Bref, ce fut une deuxième édition rocambolesque et parsemée d’événements malheureux combinés à une organisation encore jeune.

Malgré tout si on restait flexible il était possible de bien profiter du festival, un modèle qui se veut encore fort accessible comparativement aux mégas productions telles qu'Osheaga.

Les organisateurs ont d’ailleurs annoncé qu’ils seraient de retour pour une troisième édition l’année prochaine. D’ici là, ils auront le temps de prendre du galon et nous serons là pour en voir les résultats.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire