Escapade Music Festival: Tenaglia nous prouve son amour

Début de l'événement: 

29 juin 2014 - 12:00
Catégories:
Moudaber Escapade music festival 2014 - Crédit photo: Danilo Lewis

Le long week-end de la fête du Canada est une occasion parfaite de sortir de Montréal pour profiter de quelques festivals de musique électronique. La 5e édition du Escapade Music Festival avait lieu à Ottawa au Rideau Carleton, un hippodrome carrément isolé de la ville, ce qui apporte un certain charme à l’événement.

J’ai participé à la 3e édition qui fut quand même correcte malgré quelques embuches de peaufinage et d’organisation. Avec en tête bien sûr que le festival est encore jeune, j’ai décidé de retourner du coté des Anglais dimanche dernier pour voir et surtout entendre ce qu’ils avaient à proposer.

Bien sûr, ce genre d’événement attire les jeunes. Et qui dit jeune, dit EDM. Alors, je dois dire que deux des trois scènes ont été éliminées de ma tête. D’un point de vue objectif, je crois que les jeunes ont été très satisfaits des DJ’ S choisis ; Kaskade, Carnage et compagnie. C’est à ce moment que je confirme avec un peu de tristesse, que pour afficher un sold-out dans un événement du genre, les DJ’ s EDM sont une valeur sûre. Ma motivation du festival était la présence de Nicole Moudaber, Guy J et Danny Tenaglia sur la même scène. À mon arrivée, Guy J présentait un son clair et tech house. Juste parfait. J’ai constaté, avec fierté, que le terrain de cette scène était peuplé d’une majorité de Québécois d’une trentaine d’années. Rien à voir avec les deux autres scènes ! Bref, quand on a Tenaglia, le chouchou des Montréalais en tête d’affiche, c’est clair que ça donne le goût de fêter le Canada !

Moudaber, tout en cheveux avec cette chaleur (36 degrés) était comme d’habitude, tech et darky. Le seul hic à part le son un peu boboche, c’est le risque en extérieur, c’est de l’avoir mis avant Tenaglia. Le son sombre de Moudaber précède mal le son funky de Tenaglia.

Après seulement 2 heures de Moudaber, Tenaglia a pris le contrôle. Ah Tenaglia, ce classique de la house !

Après nous avoir salués, il a affirmé que c’était sa première visite à Ottawa et qu’il allait tenter de faire sonner la musique comme un certain after sur St-Catherine ! Il n’en fallait pas plus pour que la petite foule, en majorité Québécoise, crie son amour au respecté DJ. Malgré comme je disais un son plus que chancelant, il nous a fait danser sur son fameux happy house. En plein milieu, on a senti qu’il voulait s’excuser du manque de constance du son, en disant qu’il manquait au moins une vingtaine de speakers et qu’on était loin du fameux club sur St-Catherine.... Il me semblait insatisfait. Pour qu’un DJ affirme ça sur un stage…
Bref, après 2 h 30 de pur bonheur, il a du quitté la scène avec regret ; le festival complétait sa mission à 23 h.

En route vers la sortie, j’ai constaté une fois de plus le manque flagrant de poubelle. Comment un festival extérieur, avec des camions de bouffe, oublie de mettre des poubelles ? Au centre des scènes, il y avait des dizaines de tables à pique-nique et une seule poubelle qui était déjà pleine à 15h et qui, je crois, n’a jamais été changée… Ça vous donne une idée de l’état des lieux à la sortie… On marchait sur des assiettes en carton, voilà. Je plains l’équipe de nettoyage, vraiment. Je comprends que ce type d’événement est dur à gérer, mais juste la présence d’une dizaine de poubelles aurait fait la différence !

Sur une autre note, la présence de comptoir de remplissage de bouteilles d’eau était bien pensée ! Avec cette chaleur pesante, il fallait s’hydrater. Des membres de l’équipe se baladaient pour arroser des volontaires et rafraichir les danseurs. Escapade Music Festival a finalement trouvé son équilibre, reste à revoir certains détails.

Crédit photo: Danilo Lewis

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire