En attendant tous les Elton John de ce monde

Catégories:

Pour ce premier soir de réunion au Festival d’été de Québec (FEQ) - jeudi 7 juillet 2011, début des festivités - ont s’efforçaient à dégoter, sans macaron, un endroit de tous les habitués. Nous avons opté pour le Pub Saint-Alexandre, rue Saint-Jean. Un classique du FEQ, où le folk mitraille l’endroit depuis lors, voire jadis – et encore! – de sa musique qui fond la baraque de sons plus undergrounds; de sons qui déménagent, comme nous le 1er juillet…

Et bien, rien! Kedall. Comment dire ? Un son différent de tout ce que l’histoire de l’endroit nous avait habitué. Changement de capitaine ? Effectivement, M. Barré fils, qui nouvellement a pris la barre de l’endroit, a apporté sa touche – touche familiale, touche éditoriale. Plus de folie. C’est-à-dire, oui la folie; cette touche filiale qui permet tous les délires de fins de soirées. Toutefois, M. Barré fils, nouvelle mouture de l’entreprise, lui opte pour la localité. Rien de moins. Plus de grands, de gros bluesman en fin de carrières, dorénavant, c’est la relève locale. Mais quelles relèves !

Hier soir, c’est «Mood Session» qui nous accueillait – ancien M & compagnie –, un son qui vacille entre CCR et autres rythmes & blues des sixties. Comment dire. C’était bien. Ambiance décontractée. Personne qui fait chier. On s’amusait autour d’une excellente bière du monde – nous une Allemande bien fraiche. Internationale comme soirée. Pourtant, que du produit local sur scène. Effectivement, lors de cette semaine monstre où tous les Elton John de ce monde débarquent en ville, le Pub, lui, nous offre ce qui a de mieux comme produits du terroir. Toujours fidèle avec l’activité que nous lui connaissons, c’est-à-dire, le blues, le jazz et la musique du monde, entre autres, le Pub, choisit maintenant de ménager la chèvre et le chou ! Tant mieux ! On a plu soif des grosses pointures – on rigole –, pour se connecter au réel, rien de mieux que les amis de la belle ville de Québec… (je paraphrase Patrice Desbiens, qui voudrait souligner, ici, que Desjardins, Richard, a déformé le sens du propos. Patrice adore Québec !).

En conflit d’intérêt certain, ce texte n’a pas le choix, car son auteur est aussi producteur de spectacles. Mais je n’ai pas les moyens de me payer des Metallica encore. Donc, je me permets des textes sur le FEQ. Sans vergogne.

Quoi écouter au pub. Ah oui ! C’est un spécial colonisé : Québec – UK. Ne faut pas sentir un refoulement séculaire qui s’exprime entre ces lignes. Non. Pas du tout. Car, s’il faut un endroit durant ces festivités qui vivent et a des couilles grosses comme ça, c’est la Pub Saint-Alexandre. Des couilles, n’en manque pas. Le nouveau propriétaire n’entend pas rire. Pourtant, on rit en entrant, car on aime la musique. C’est jovial, pas trop surmonté de gens qui trinquent, on relaxe, comme moi, avec une Allemande bien fraiche, savoureuse.

C’est quoi la programmation ? Voilà :

Randall Spear: 8 juillet
Jay Sewall : 9 juillet
Mosquito-B : 10 juillet
Denis Viel : 11 juillet
Pastel : 12 juillet
Laura Doyon : 13 juillet
Pomerlo : 14 juillet
Melogramme : 15 juillet
La ritournelle : 15 juillet
Hexagone Blues : 16 juillet
Gabrielle Shonk et Jessy Caron : 17 juillet (à ne pas manquer!)

Bon festival ! Nous on va se taper les grosses pointures et finirent nos soirées au Pub!...

N.B. : demain, bah, nous serons à Elton John…

Michaël Lachance, collaborateur à Québec pour patwhite.com
michaellachance@videotron.ca

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire